Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

111- QOC 97-318 Question de M. Jean-Yves MANO et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris au sujet des fêtes foraines organisées dans le bois de Boulogne (16e).

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 1997



M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La question suivante de M. Jean-Yves MANO à M. le Maire de Paris est au sujet des fêtes foraines organisées dans le bois de Boulogne (16e).
Elle est ainsi libellée :
" Le 16e arrondissement est le site traditionnel d'une fête foraine dite " fête à neu-neu ", se déroulant durant le mois de septembre dans un espace aménagé à cet effet le long du lac supérieur du bois de Boulogne. Elle est organisée dans le plus strict respect des modalités d'attribution des espaces et des modalités financières concernant les forains.
Pour la 2e année consécutive, une manifestation foraine concurrente, dénommée " Paris la fête ", est prévue. L'organisation de cette manifestation a été autorisée par dérogation de la Ville, en contradiction avec le tableau des fêtes foraines voté par le Conseil de Paris en décembre dernier.
En outre, M. le Maire du 16e arrondissement et de nombreux conseillers d'arrondissement ont exprimé leur désaccord sur l'implantation de cette manifestation.
M. Jean-Yves MANO et les membres du groupe socialiste et apparentés demandent à M. le Maire de Paris de les informer des motifs qui ont justifié l'obtention de cette dérogation ainsi que des modalités financières liant cette structure à la Ville de Paris ou à toute autre institution. "
Je vous donne la réponse au lieu et place de M. Gérard LEBAN, adjoint.
L'animation " Paris, la fête " se déroule sur la pelouse de la Muette depuis le 5 septembre et jusqu'au 12 octobre prochain à l'initiative d'un des principaux organisateurs de salons et d'expositions à Paris " Joël Garcia Organisation ".
Cette opération regroupe des brocanteurs, des artisans et des attractions foraines. Plusieurs événements y ont été organisés : feu d'artifice, journée au profit de l'association " Pas d'enfants, sans vacances " et prochainement l'élection de Miss Paris.
Cette manifestation a été effectivement autorisée par le Maire de Paris en accord avec les services de M. le Préfet de police.
Elle a été assortie d'une double condition :
- que les nuisances sonores dues à l'activité de cette animation soient limitées et ne perturbent pas le voisinage ;
- que les éventuelles dégradations du site, qui ont fait l'objet d'un état des lieux lors de l'ouverture de la fête, soient à la charge des organisateurs.
Cette manifestation a effectivement été autorisée hors du tableau de roulement des fêtes foraines parisiennes. A ce titre, sa gestion ne relève pas de la Caisse des écoles du 16e arrondissement. Il a donc été décidé que la redevance qui aurait dû être acquittée pour l'occupation du domaine public sera versée à une oeuvre caritative, à savoir " Les restaurants du coeur ". Je crois devoir vous préciser que d'autres manifestations de même nature font l'objet du même traitement. Je pense en particulier à la fête qui se déroule deux fois par an place de la Bataille-de-Stalingrad qui n'apparaît pas sur le tableau de roulement et qui est autorisée par le Maire de Paris, en accord avec le Maire du 19e arrondissement. A ce stade, je vous précise également que le Maire de Paris, sous réserve de la décision de M. le Préfet de police en matière d'ordre et de sécurité publique et après avis du Maire d'arrondissement, est seul compétent pour délivrer les autorisations d'occupation temporaire du domaine public municipal.
Pour conclure, je vous indique qu'en ce qui concerne les grandes fêtes foraines, le Maire de Paris a l'intention d'engager prochainement une réflexion globale et approfondie sur leur organisation et leur implantation dans la Capitale, réflexion à laquelle seront bien entendu associés les services de M. le Préfet de police et l'ensemble des parties prenantes.