Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

82- QOC 97-342 Question de M. Marc-Henri CASSAGNE et des membres du groupe " Paris-Libertés " à M. le Préfet de police sur les problèmes liés aux autorisations de tournage de films dans le quartier du faubourg Montmartre (9e).

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 1997



M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La question suivante de M. Marc-Henri CASSAGNE à M. le Préfet de police a trait aux problèmes liés aux autorisations de tournage de films dans le quartier du faubourg Montmartre (9e).
Je vous en donne lecture :
" M. Marc-Henri CASSAGNE et les membres du groupe " Paris-Libertés " attirent l'attention de M. le Préfet de police sur les problèmes rencontrés par les commerçants de la rue du Faubourg-Montmartre (9e) à l'occasion d'autorisations de tournage sur les grands boulevards.
Ainsi, le 7 septembre dernier, 3 cars de régie ont stationné dans cette rue de 17 heures 30 à 5 heures, occasionnant des difficultés de circulation sur les trottoirs étroits de cette rue et une gêne importante pour les commerçants et les passants.
M. Marc-Henri CASSAGNE et les membres du groupe " Paris-Libertés " aimeraient savoir pour quelles raisons le stationnement n'avait pas été autorisé sur les grands boulevards, à proximité plus grande du lieu de tournage. Ils souhaitent qu'à l'avenir, un tel désagrément soit évité, autant que faire se peut, dans des rues étroites. "
La parole est à M. le Préfet de police.
M. LE PRÉFET DE POLICE. - Dans le cadre du tournage du film " Le comte de Monte Cristo ", qui s'est déroulé à Paris entre la fin juin et le début du mois de septembre, une séquence était prévue à l'intérieur du musée Grévin. Le 7 septembre dernier, la société de production avait demandé l'autorisation de faire stationner, à proximité du musée, 8 véhicules, un camion cantine et plusieurs loges pour les comédiens.
Afin de limiter la gêne occasionnée aux riverains, le nombre d'autorisations délivrées par les services locaux de police a été limité aux véhicules strictement indispensables, après une étude précise des lieux de stationnement.
La présence devant le musée Grévin d'un couloir réservé aux autobus, où l'arrêt est strictement interdit dans l'après-midi, a entraîné le report du stationnement des véhicules techniques à une distance raisonnable du lieu de tournage.
Ceux-ci ont donc stationné rue du Faubourg-Montmartre pour une durée la plus courte possible, tout en restant compatible avec les exigences techniques et de sécurité.
Je puis vous assurer que mes services s'attachent, à chaque fois qu'une demande d'autorisation de tournage leur est présentée, à minimiser la gêne susceptible d'en découler pour les riverains et les usagers de la voie publique.