Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

63- QOC 97-274 Question de M. Claude GOASGUEN à M. le Maire de Paris au sujet du mauvais entretien des trottoirs et des voies dans le 16e arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 1997



M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La question suivante est adressée à M. le Maire de Paris en ces termes :
" De nombreux habitants du 16e arrondissement se plaignent du mauvais entretien des trottoirs et des voies, en raison de la présence de déjections canines.
M. Claude GOASGUEN demande à M. le Maire de Paris de lui faire connaître la situation en termes d'effectifs des services de nettoyage dans le 16e arrondissement et de l'informer des mesures qu'il compte prendre pour remédier à ce problème sanitaire. "
Je vous donne la réponse au lieu et place de M. Patrick TRÉMÈGE, adjoint.
Garder et améliorer l'aspect de propreté des rues, des trottoirs et des chaussées de Paris constituent un défi quotidien pour les services de la propreté et une préoccupation constante de la Municipalité. Concernant les effectifs et les moyens affectés à l'entretien des voies du 16e arrondissement, ceux-ci sont répartis de la façon la plus rationnelle en prenant en compte le nombre d'habitants, les caractéristiques de l'urbanisme et les possibilités de nettoyage à l'aide d'engins mécaniques.
Consciente que la pollution canine est un sujet d'irritation, voire d'exaspération pour la grande majorité des parisiens, la municipalité n'a cessé de mettre en oeuvre des moyens spécifiques pour endiguer ce type de nuisances.
Les voies du 16e arrondissement bénéficient d'un balayage manuel quotidien, voire deux pour certaines et l'ensemble des trottoirs fait l'objet d'un lavage hebdomadaire à l'aide d'un engin mécanisé. Ces opérations sont renforcées par l'intervention de six " caninettes " qui sillonnent quotidiennement les voies de l'arrondissement du lundi au samedi. Les voies sont également traitées le dimanche par l'un de ces engins.
Parallèlement à ces actions curatives, des campagnes de sensibilisation sont régulièrement effectuées auprès des propriétaires de chiens.
Ainsi une campagne d'information a été dispensée auprès des habitants de la Villa Victor-Hugo en février dernier, et des animations " propreté canine " se sont déroulées du mois de janvier 1997 au mois de mai 1997, dans une dizaine d'écoles de l'arrondissement.
Ces campagnes sont par ailleurs suivies d'incitations plus fermes à respecter les espaces publics, les propriétaires de chiens récalcitrants faisant l'objet de verbalisations.
La Municipalité souhaite, en outre, s'engager dans une nouvelle démarche. Il s'agit de faciliter " la promenade hygiénique du chien " en aménageant des espaces canins - entretenus en parfait état de propreté - là où le caniveau n'est pas accessible, et exiger en contrepartie le respect total du trottoir. L'obligation de ramasser les oublis de son chien sera rappelée aux propriétaires par des éboueurs conseillers canins, formés à cet effet, avant d'être sanctionnés sans indulgence par les inspecteurs du Centre d'action de la Propreté de Paris. Ce dispositif va prochainement être testé dans le 13e arrondissement.
Il n'en reste pas moins que ces moyens conséquents trouvent leurs limites, car seul un comportement responsable des propriétaires de chien pourrait permettre d'éradiquer la pollution canine.