Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, DDEE 239 - Création d’un nouveau marché découvert alimentaire, dénommé marché “Georges Brassens” (15e). - Intégration de ce marché à la convention du 24 décembre 2002, par laquelle la Ville de Paris concède la gestion des marchés découverts alimentaires du lot C et modifications du métrage linéaire global concédé.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2007


 

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DDEE 239 relatif à la création d?un nouveau marché découvert alimentaire, dénommé marché ?Georges Brassens? (15e).

Je donne la parole à M. ALAYRAC.

M. Gilles ALAYRAC. - Merci, Monsieur le Maire.

Madame la Maire, vous nous proposez de créer un nouveau marché alimentaire d?après-midi dans le 15e arrondissement devant l?entrée du parc Georges Brassens et ce sera, je crois, le 8e ou le 9e dans Paris sous cette mandature.

Je suis certain que les habitants de ce quartier du sud de l?arrondissement, de la rue des Morillons, de la porte Brancion se réjouissent de cette initiative qui était attendue depuis fort longtemps. Tout comme les élus d?ailleurs de la majorité qui sont heureux de pouvoir voter ce soir ce nouveau service offert à la population.

Je me souviens, dès 2001, avoir fait adopter un voeu en ce sens au Conseil du 15e arrondissement, et croyez-moi, ce n?est pas toujours chose aisée. Le Conseil de quartier s?est à plusieurs reprises prononcé aussi en faveur d?un marché d?après-midi.

L?analyse que je faisais alors avec mes collègues socialistes est donc validée par la Ville et je m?en félicite. Que disions-nous ? D?abord que ce marché d?après-midi avait de fortes chances d?être viable économiquement. D?abord parce que ce quartier est peuplé ; il compte en particulier de grands ensembles sociaux. Ensuite, le nombre des commerces de bouche a dramatiquement diminué dans le quartier, notamment rue Castagnary, dans les années 1980 et 1990, en raison d?un projet de Z.A.C. qui n?a jamais vu le jour mais qui a créé un véritable ?no man?s land? dans cette partie de l?arrondissement.

Bref, les données démographiques et économiques sont favorables et ce marché d?après-midi sera un succès, n?en doutons pas.

Madame la Maire, plusieurs petites interrogations méritent d?être formulées. Pourriez-vous ce soir nous préciser le nombre de commerces qui seront présents sur ce marché Georges Brassens ? La date d?ouverture de ce marché, si vous la connaissez et si elle est fixée ? Et peut-on envisager également une ouverture sur une deuxième demi-journée ?

Je voudrais surtout, et j?insiste, vous demander que la Ville mette en place un dispositif d?information de la population du quartier. Cette action de communication me paraît essentielle pour que le marché alimentaire Georges Brassens rencontre le succès qu?il mérite.

Merci.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur ALAYRAC.

Madame de CLERMONT-TONNERRE, vous avez la parole.

Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE. - Merci, Monsieur le Maire.

Monsieur le Maire, mes chers collègues, depuis des années les habitants du quartier Brancion/Castagnary plaident pour la création d?un marché sous la halle basse du parc Georges-Brassens, comme le rappelait mon collègue, Gilles ALAYRAC.

Vous vous souvenez sans doute d?ailleurs qu?en 2005, dans le cadre de l?enquête publique du P.L.U., 2.300 signature avaient été déposées en faveur de ce projet afin je cite que : ?l?ancienne halle aux chevaux qui longe la rue Brancion abrite en semaine un marché alimentaire?. Cette demande avait d?ailleurs été suivie d?un v?u spécifique voté à l?unanimité par les élus du Conseil du 15e arrondissement lors de l?examen du P.L.U.

En mars 2006, le dossier semblant au point mort, des commerçants du quartier vous ont à nouveau saisis pour connaître l?état d?avancement des études préalables à la création de ce marché.

Le 10 octobre 2006, lors de son dernier compte rendu de mandat dans le 15e arrondissement, M. DELANOË a annoncé publiquement son accord pour la création de ce marché et sa localisation sous la halle aux chevaux. Or, début septembre, à l?occasion d?une visite de quartier avec plusieurs de mes collègues, nous avons découvert que ledit marché allait être implanté non plus sous la halle de la rue Brancion mais Place Jacques Marette, constatant à cette occasion que les travaux étaient déjà bien engagés alors que notre conseil d?arrondissement n?avait pas été informé de cette nouvelle localisation.

Pour mettre un bémol à l?enthousiasme de M. ALAYRAC, je dirai que si le principe d?une installation d?un marché alimentaire d?après-midi répond bien aux souhaits des conseillers de quartier, des élus et des habitants du secteur Brancion/Castagnary, en revanche, la localisation que vous avez décidée ne correspond pas à la demande initiale. D?ailleurs, commerçants, artisans et habitants vous ont manifesté leur déception lors d?un récent conseil de quartier et vous ont adressé, il y a quelques jours d?ailleurs, ainsi qu?à plusieurs présidents de groupe, une lettre exprimant leur déception de cette localisation.

A vous entendre, l?installation d?un marché sous la halle Georges Brassens aurait été complexe à réaliser du fait de la déclivité du lieu, ce qui vous aurait conduit à décider d?une implantation du marché à l?entrée du parc. Or, Monsieur le Maire, pardonnez-moi, mais il me semble que dans Paris, nous avons tout de même un certain nombre de marchés qui sont installés sur des lieux beaucoup plus en pente, à commencer par le marché de l?avenue du président Wilson.

Je m?étonne donc que les services municipaux ne soient pas en mesure de faire une étude plus poussée pour répondre au souhait des habitants.

Ceci étant dit, j?ai comme M. ALAYRAC, un certain nombre de questions sur l?implantation de ce marché, s?agissant en particulier du stationnement des camions des 20 à 25 commerçants qui viendront s?installer. Où se mettront-ils ? Il y a très peu de places de stationnement. Beaucoup ont été supprimées récemment ; c?est un vrai problème, c?est un problème pour les habitants également.

Quelles sont les dispositions prévues pour que les diverses installations ne gênent pas l?accès au parc Georges Brassens et aux divers locaux associatifs et administratifs situés de part et d?autre de la Place Jacques Marette ? Des dispositions ont-elles été prises pour adapter le vendredi les heures de fermeture du parc Georges Brassens aux horaires du marché, afin de permettre aux habitants du secteur Brancion/Castagnary de traverser le parc, qui lui ferme à 18 h 00 de fin octobre à fin février, pour leur permettre de se rendre aisément au marché qui lui fonctionnera jusqu?à 20 heures ?

Enfin, la mise en service de ce marché semble annoncée pour début octobre. Il se dit ici ou là qu?il devrait fonctionner dans les prochains jours. Si tel est le cas, une information spécifique, en direction des habitants et accessoirement en direction des élus, serait la bienvenue.

Telles sont, Monsieur le Maire, les principales interrogations à propos desquelles nous souhaiterions disposer d?éléments de réponse précis en déplorant que la municipalité n?ait pas été en mesure de donner une suite favorable à la demande telle qu?elle avait été formulée par les habitants et les élus locaux, c?est-à-dire une implantation sous la halle Georges Brassens qui mérite de trouver des propositions d?animation pour dynamiser un peu ce quartier qui en a fortement besoin.

Merci.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Madame de CLERMONT-TONNERRE. A l?évidence, c?est un très beau projet dont tout le monde peut être fier.

Madame COHEN-SOLAL, vous avez la parole.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, au nom de la 2e Commission. - Exactement, Monsieur le Maire. Je vous remercie.

C?est donc le huitième marché que l?Exécutif municipal a décidé de lancer dans Paris. Il s?agit d?un marché d?après-midi que nous appellerons le marché Brassens, qui se trouve donc à proximité du parc Georges Brassens.

Effectivement, M. ALAYRAC l?a rappelé, il y a eu une forte demande du quartier, c?est bien normal que nous puissions y répondre, depuis fort longtemps pour installer ce marché dans un quartier très peuplé où effectivement les commerces de proximité, en particulier les commerces de bouche, se raréfient.

Nous aurons donc à partir normalement du 5 octobre, c?est-à-dire la fin de la semaine, un nouveau marché devant le parc Georges Brassens, sur la place Jacques-Marette. Ce marché sera tenu par le concessionnaire qui s?appelle la société Dadoun ; il accueillera à peu près une vingtaine de commerçants et il fonctionnera le vendredi après-midi de 12 heures à 20 heures.

Si ce marché s?installe dans ce quartier-là, c?est qu?il a été demandé dans ce quartier-là et que nous avons bien entendu fait étudié par la Ville toutes les implantations possibles, sous la halle Georges Brassens.

Madame de CLERMONT-TONNERRE, un marché, c?est bien, c?est très intéressant pour un quartier, cela permet aux habitants de trouver des services. Il s?agit d?installer des commerces, il ne s?agit pas d?installer juste une animation pour faire joli, c?est-à-dire des commerces qui doivent effectivement venir avec un certain nombre d?équipements qui sont nécessaires pour respecter les normes hygiéniques que nous fixent les lois françaises et les directives européennes.

Ces commerçants doivent arriver avec leurs camions. S?il y a 20 stands, il y a 20 camions. Je pense que la mairie du 15e arrondissement doit prendre aussi des dispositions pour que ces 20 camions, demandés pour avoir 20 commerçants, puissent stationner à proximité de ce marché Georges Brassens. Et si la halle n?a pas été retenue, c?est tout simplement parce que d?une part le terrain est en pente, donc ce n?est pas très commode pour installer des stands et que d?autre part, sous la halle Georges Brassens, il y a des pavés qui sont installés et qu?on ne peut pas installer des stands qui tiennent le coup sur des pavés. Enfin, que sous la halle Georges Brassens, il y a des pigeons et ce n?est pas extrêmement recommandé, et c?est même totalement non recommandé, d?installer des stands alimentaires à l?endroit où il y a des pigeons.

Donc, nous avons installé sous le métro du boulevard de Grenelle des espèces de filets pour empêcher les pigeons de venir. Si la mairie du 15e arrondissement veut installer des filets sous la halle Georges Brassens, nous verrons si on peut faire évoluer les choses.

Pour l?instant, si vous n?y voyez pas d?inconvénient, puisqu?il était demandé un marché, nous installons un marché. Puisque tout le monde l?a demandé, nous le faisons. Si ce marché ne convient pas comme cela, il faudra voir autrement. En tout cas, nous, nous répondons à la demande au mieux que nous pouvons le faire, c?est-à-dire que nous l?installons le plus prêt possible de là où il a été demandé.

D?autre part, nous faisons en sorte que ce marché soit ouvert tous les vendredis après-midi. Si une étude montre que naturellement une autre tenue est nécessaire, cette tenue sera étudiée comme il était indiqué d?ailleurs dans les délibérations que je vous demande de bien vouloir approuver.

Merci, Monsieur le Maire.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Madame COHEN-SOLAL.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEE 239.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2007, DDEE 239).