Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, DEVE 152 - Autorisation à M. le Maire de Paris de lancer deux appels d’offres ouverts relatifs à la fourniture, à l’implantation, à l’entretien et à la gestion de pigeonniers dans les espaces publics de la Ville de Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2007


 

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DEVE 152 concernant une autorisation à M. le Maire de Paris de lancer deux appels d?offres ouverts relatifs à la fourniture, à l?implantation, à l?entretien et à la gestion de pigeonniers dans les espaces publics de la Ville de Paris.

Je donne la parole de nouveau à Mme Dominique BAUD.

Mme Dominique BAUD. - Madame la Maire, chers collègues, le problème des pigeons est un vrai problème sanitaire à Paris. C?est pourquoi les propositions et solutions pour les enrayer sont les bienvenues.

Pour autant, certaines solutions ne sont peut-être pas les meilleures et mériteraient peut-être une meilleure réflexion. Pour exemple, je voudrais évoquer l?introduction d?un couple de corneilles au square Georges Brassens, il y a quelques mois, afin de faire fuir les pigeons. Mais cette initiative a sans doute vu le jour dans d?autres lieux.

Aujourd?hui, le nombre de ces corneilles, oiseaux pourtant régulièrement qualifiés de nuisibles, s?est multiplié. A titre sanitaire, les poubelles régulièrement éventrées inquiètent les familles, surtout lorsque les corneilles piquent sur les enfants leurs goûters aux heures où après l?école de nombreux petits écoliers peuvent profiter des parcs et jardins de la Ville.

Je souhaiterais donc être sûre que les risques ont bien été appréciés par les services de la Ville. Par contre, bien entendu, je ne peux qu?être favorable à l?implantation de pigeonniers, qui doivent contribuer à l?amélioration de l?état sanitaire, la sédentarisation des pigeons, le contrôle démographique et mettre ainsi d?accord l?ensemble des acteurs sur ce sujet.

Je vous remercie.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. - Merci.

Pour vous répondre, la parole est à M. CARESCHE.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, au lieu et place de M. Yves CONTASSOT, adjoint, au nom de la 4e Commission. - Ma réponse était centrée sur les pigeons ! Et Mme BAUD évoque les corneilles !

Concernant les corneilles, qui est un sujet qui préoccupe beaucoup la Ville, la Ville n?a pas introduit elle-même de corneilles ; il n?y a pas de politique d?introduction de corneilles. Il y a, semble-t-il une proposition d?étude sur cette question des corneilles, afin de faire en sorte que dans les jardins publics, on installe des dispositifs qui empêchent les corneilles d?éventrer les poubelles et de se nourrir de leur contenu. Une étude est en cours qui sera engagée sur cette question.

Je peux vous dire aussi des choses sur les pigeons, si vous le souhaitez. En tous les cas, concernant la lutte contre les pigeons, le Maire de Paris a validé le principe de l?implantation d?un pigeonnier contraceptif par arrondissement. On vient d?en installer un dans le 18e arrondissement, d?ailleurs.

L?objectif est d?assurer un contrôle démographique et sanitaire des populations de ces oiseaux et de permettre une médiation avec les nourrisseurs, parce qu?en réalité ces pigeons sont là parce que certaines personnes les nourrissent.

Ces pigeonniers sont gérés par un prestataire de services qui les entretient et les nettoie. Après les résultats satisfaisants du premier pigeonnier, implanté dans le 14e arrondissement en 2006, il a été décidé la généralisation du projet à tous les arrondissements. Ainsi, des pigeonniers ont été installés dans les 2e, 11e et 18e arrondissements et les procédures sont en cours dans les 19e, 20e et 13e arrondissements en vue de réaliser les travaux prochainement.

Dans les arrondissements où un pigeonnier a été installé, les nourrisseurs ont dans leur majorité cessé leur activité dans la rue. Les services font aussi état d?une baisse des nuisances, et à l?échelle de l?arrondissement d?une amélioration de la propreté.

D?autres arrondissements souhaitent accueillir un tel équipement : les 4e, 9e, 15e, 10e et 6e arrondissements. C?est pourquoi il est proposé au Conseil de Paris de lancer ces deux appels d?offres pour permettre la poursuite du projet et répondre favorablement aux souhaits des arrondissements qui ont exprimé la volonté d?implanter un pigeonnier.

Dans le 15e arrondissement comme dans ces arrondissements, la détermination des lieux potentiels d?implantation est en cours par les mairies d?arrondissement et les services de la Ville.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur CARESCHE. Vous avez fait une intervention qui nous a empêché de bâiller aux corneilles, bien entendu !

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DEVE 152.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2007, DEVE 152).