Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, DAC 610 - Autorisation à M. le Maire de Paris de souscrire un avenant à une convention relative à l’attribution d’une subvention de fonctionnement à la Société coopérative d’intérêt collectif “De rue et de cirque”, 1, rue Duvergier (19e). - Montant : 120.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2007


 

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DAC 610 relatif à l?attribution d?une subvention de fonctionnement de 120.000 euros à la Société coopérative d?intérêt collectif ?De rue et de cirque?, domiciliée 1, rue Duvergier dans le 19e arrondissement.

Madame MACÉ de LÉPINAY, vous avez la parole.

Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY. - Merci, Monsieur le Maire.

Dans l?énorme liasse des projets de délibération, quelques pages ont retenu mon attention.

En effet, en 4 feuillets, le projet DAC 210 nous propose une subvention complémentaire de 120.000 euros à la Coopérative ?De rue et de cirque? pour qui nous avons déjà voté une subvention de 410.000 euros au mois de mars.

Créée en 2005 par un de vos anciens collaborateurs, Monsieur GIRARD, cette coopérative a, semble-t-il, bien du mal à vivre.

Alors, bien sûr la Ville ne lui a pas attribué la totalité de la subvention qu?elle a demandé mais grâce à cet énorme avenant, la subvention totale versée par notre collectivité en cette année 2007 représentera 67 % du budget prévisionnel. Avouez que c?est beaucoup. Si l?on prend en compte l?ensemble des subventions publiques, c?est plutôt à 80 % de recettes provenant de fonds publics que l?on aboutit.

Alors, Monsieur le Maire, permettez-moi de m?étonner de la légèreté de ce projet de délibération. J?ai dit : c?est 4 pages !

N?est-ce pas, Monsieur GIRARD, vous êtes souvent prompt à nous rappeler qu?il faut être extrêmement sérieux dans l?emploi des fonds publics.

Nous souhaiterions donc en connaître un peu plus sur la vie de cette coopérative et savoir comment sont dépensées les sommes importantes que notre Collectivité lui octroie et pourquoi pas avoir un véritable bilan de votre politique en faveur du cirque et des arts de la rue.

Je vous remercie.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Madame MACÉ de LÉPINAY.

La parole est à M. GIRARD.

M. Christophe GIRARD, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Ecoutez, ma collègue Hélène MACÉ de LÉPINAY a tout à fait raison puisque ce sont les mêmes questions que j?ai pu poser et que nous nous sommes posées, donc je vais y répondre avec beaucoup de clarté et de tranquillité.

Je crois qu?elle a raison de poser ces questions. Quand il y a une somme importante, cette somme mérite d?être argumentée et expliquée tranquillement sans passion.

La programmation de la Coopérative ?De rue et de cirque? a permis à de nombreuses compagnies des arts du cirque et de la rue d?être diffusées sur le territoire parisien. Elle offre notamment à de jeunes compagnies une visibilité à Paris.

Toutefois, la coopérative a eu des difficultés pour parvenir à un équilibre financier au moment du lancement de son projet.

Aussi apparaît-il nécessaire aujourd?hui de compléter la subvention de fonctionnement votée lors du Conseil de mars 2007, 410.000 euros, afin de lui permettre de poursuivre ses activités, notamment la 3e Edition du village du Cirque contemporain, pelouse de Reuilly, et d?assurer le financement des études nécessaires à la réalisation d?un équipement dédié aux arts du cirque et de la rue sur le site de l?ancienne gare Masséna.

L?action de la coopérative est reconnue et soutenue par la Région Ile-de-France, 153.000 euros, et par le Ministère de la culture, 45.000 euros.

La Coopérative ?De rue et de cirque? a présenté un projet d?équipement culturel dans l?ancienne gare Masséna. Il s?agirait d?établir un camp de base artistique, un terme un peu la mode aujourd?hui, pour les arts du cirque et de la rue à Paris. Cet équipement deviendrait alors un lieu d?accueil et de rencontre pour les artistes des arts du cirque et des arts de la rue.

Le projet d?installation dans l?ancienne Gare Masséna de la coopérative, unique coopérateur parisien proposant ce type de projet fédérant autant de compagnies? Voilà, c?est là, qu?est l?explication : c?est le nombre de compagnies et c?est le caractère unique de cet opérateur parisien qui répondrait à des besoins réels et importants pour les acteurs des arts du cirque et des arts de la rue, tant pour leur travail de création que de diffusion.

Ce que je propose à Mme MACÉ de LÉPINAY, comme me l?a proposé Mme FONT, la directrice des Affaires culturelles, c?est que nous allions ensemble regarder, évaluer et apprécier.

Vous étiez vous-même, Madame la directrice, à un spectacle récemment. Je crois qu?il y avait d?ailleurs beaucoup de public, avec beaucoup d?entrain et de qualité.

Moi, je vous propose que l?on aille voir ensemble des spectacles qui, en effet, sont inhabituels mais sont importants en nombre et expliquent en effet que la subvention soit de cet ordre. Mais nous resterons vigilants évidemment.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur GIRARD.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 610.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2007, DAC 610).