Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, DU 95 - ZAC “Gare de Vaugirard” (15e). - Reddition des comptes et quitus à la SAGI.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2007


 

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Nous allons passer à la 8e Commission avec l?examen du projet de délibération DU 95 relatif à la ZAC ?Gare de Vaugirard? (15e). - Reddition des comptes et quitus à la SAGI.

Monsieur GOUJON, vous avez la parole.

M. Philippe GOUJON. - Monsieur le Maire, je ne peux faire autrement que de relever ce qui devient une pratique hélas trop courante ici, c?est oublier de présenter des projets de délibération aux conseils d?arrondissement, parce que ce projet de délibération n?a pas été soumis au Conseil du 15e arrondissement.

M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint, au nom de la 8e Commission. - Ce n?est pas ma faute.

M. Philippe GOUJON. - D?accord, je sais mais voilà.

Je pense donc qu?il y a là quand même une irrégularité parce que déjà la façon dont sont traités les avis des conseils d?arrondissement laisse à redire, mais alors là, quand la consultation qui est normalement obligatoire au conseil d?arrondissement est carrément inexistante, c?est difficile quand même de pouvoir débattre de ce sujet.

D?autant plus que c?est un mémoire important puisqu?il retrace le bilan de la réalisation d?une Z.A.C. qui est d?une importance considérable dans le quartier Montparnasse, qu?une nouvelle Z.A.C. connexe d?ailleurs est en phase d?achèvement et que pour relier les deux Z.A.C., les travaux d?un jardin, le square Dalpayrat, vont commencer.

Il y a d?ailleurs à ce sujet une demande qui a fait l?objet d?un voeu pour l?intégration des rues Maillol, Leclanché et Maurice-Maignen, dans le cadre du réaménagement du square. Je voudrais savoir où en est cette demande au moment où les travaux vont débuter.

Et puis on aurait pu à cette occasion-ci, même si c?est un peu connexe c?est vrai, évoquer un certain nombre de difficultés puisqu?on fait le bilan de la Z.A.C., concernant celle-ci et sur lesquelles les associations interpellent la Ville et la R.I.V.P. : la stabilisation des dalles à revoir sur les terrasses, la mauvaise évacuation des eaux de pluie, les balcons qui sont inondés, pas d?isolation sur l?ensemble des fenêtres, les appartements sont très froids. Il y a des phénomènes de condensation. Il y a des infiltrations dans les parkings. La pergola et la fontaine qui sont délaissées et qui ne marchent pas.

Voilà les problèmes qu?on aurait pu évoquer à l?occasion du bilan de la Z.A.C., mais c?est assez difficile puisque nous n?avons pas pu avoir de débat en conseil d?arrondissement alors que je pense que c?est quand même une formalité substantielle que de voir ce projet de délibération passer dans notre Conseil d?arrondissement.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Monsieur GOUJON.

Je donne la parole à M. CAFFET pour vous répondre.

M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint, rapporteur. - Ecoutez, très rapidement. Je crois qu?il faut distinguer deux sujets. Les sujets qui concernent les difficultés qui pourraient perdurer dans la Z.A.C. ?Vaugirard?.

Vous évoquez un problème de dalle, un problème de pergola, un problème avec la R.I.V.P, etc. et vous dites que la Ville a été saisie.

Personnellement, je n?ai pas été saisi.

M. Philippe GOUJON. - J?ai saisi les services concernés.

M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint, rapporteur. - Votre rôle aussi, quand même, est de saisir les services de la Ville ou les élus concernés. Je veux dire par là, les adjoints concernés. Je constate que vous ne l?avez pas fait.

M. Philippe GOUJON. - Si, cela fait longtemps sur tous ces sujets.

M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint, rapporteur. - Oui, enfin? En tout cas, ce n?est pas moi que vous avez saisi et je commence à connaître la ritournelle maintenant, à savoir ?il y a des problèmes et la Ville ne fait rien?.

Le deuxième sujet que vous évoquez, comme un sujet récurrent, concerne les projets de des délibération qui n?auraient pas été délibérés par le Conseil du 15e arrondissement, mais Monsieur GOUJON, qui puis-je ? Franchement, qu?y puis-je ?

Le Conseil du 15e arrondissement a été saisi de ce projet au mois de juillet dernier, qui, il est vrai, était arrivé quelques jours en retard pour la séance prévue ce même mois.

Mais si, Monsieur GOUJON, vous n?étiez peut-être pas dans votre Conseil d?arrondissement au mois de juillet.

M. Philippe GOUJON. - Si, j?y suis, contrairement à Mme HIDALGO.

M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint, rapporteur. - Est-ce que je peux m?exprimer, Monsieur GOUJON ? C?est quand même incroyable que vous vouliez que tout le monde vous écoute et que vous ne puissiez pas supporter une réponse.

M. Philippe GOUJON. - J?y suis.

M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint, rapporteur. - Je n?ai pas dit ça. Je dis : ?Peut-être que vous n?y étiez pas?. En tout cas?

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Non, mais attendez. Ne dialoguez pas.

Monsieur GOUJON, laissez M. CAFFET terminer.

M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint, rapporteur. - Alors redemandez la parole pour me répondre.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Ah, ça, non. Non, non, attendez.

Monsieur CAFFET ?

M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint, rapporteur. - Ce qu?on me rapporte, c?est que ce projet de délibération inscrit au Conseil d?arrondissement du mois de juillet, arrivé, c?est vrai, avec un peu de retard, a été présenté par M. GALY-DEJEAN et que c?est un autre élu du 15e arrondissement, et je ne citerai personne, qui lui a dit qu?il était inadmissible de présenter un projet arrivé tardivement. Ce dont M. GALY-DEJEAN a convenu, le projet a alors été retiré de l?ordre du jour.

Mais ce projet est revenu en temps utile au mois de septembre. Trois mois? Vous avez eu trois mois, Monsieur GOUJON, pour l?examiner et vous venez maintenant me dire : ?C?est un scandale ! Nous n?avons pas pu examiner ce projet parce qu?il n?est pas passé au Conseil d?arrondissement.? Alors écoutez?

Vous permettez que je termine ? Vous permettez que je termine.

Vous commencez à être fatigant dans le 15e arrondissement avec vos problèmes. Alors réglez vos problèmes entre vous, mais ne prenez pas en otage des projets de délibération au Conseil de Paris. C?est tout ce que je peux vous répondre.

(Applaudissements sur les bancs des groupes socialiste et radical de gauche, communiste, du Mouvement républicain et citoyen et ?Les Verts?).

M. Philippe GOUJON. - C?est un peu lamentable !

M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint, rapporteur. Lamentable ? Enfin !

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Si vous ne faites pas de dialogue, vous avez 30 secondes.

M. Philippe GOUJON. - Je voterai contre et nous voterons contre ce projet de délibération qui n?est pas légal. Ce n?est pas la peine d?essayer de nous entortiller, de nous débrouiller n?importe comment, puisqu?il n?a pas été examine par le Conseil du 15e arrondissement, point barre.

M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint, rapporteur. - Bien sûr !

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DU 95.

Qui est pour ?

Contre ?

Le groupe U.M.P.

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2007, DU 95).