Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, DU 123 - Z.A.C. “Boucicaut” (15e). - Bilan de la concertation. - Création de la Z.A.C.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2007


 

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Nous passons maintenant à l?examen du projet de délibération DU 123. relatif à la Z.A.C. ?Boucicaut? (15e). - Bilan de la concertation. - Création de la Z.A.C.

Vous avez la parole, Monsieur GOUJON.

M. Philippe GOUJON. - Mais si cela gêne M. CAFFET, on peut se retirer. On peut demander une suspension de séance, se retirer et puis voilà. Vous pourrez délibérer entre vous tranquillement. Cela aussi, c?est tout à fait possible.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Poursuivez, Monsieur GOUJON.

M. Philippe GOUJON. - Continuez à ne rien dire et vous parlerez quand le président vous donnera la parole.

Dans ce projet de délibération, je crois qu?évoquer une concertation exemplaire est assez excessif.

Moi-même avec les habitants et plusieurs de mes collègues, j?ai participé à des séances d?information empruntant davantage d?ailleurs à la communication qu?à la concertation, jusqu?à l?absence, vous vous en souvenez certainement, de consultation de notre Conseil d?arrondissement concernant l?implantation de la crèche qui a conduit d?ailleurs le Préfet de Paris à demander en son temps des explications au Maire de Paris.

J?espère que la réalisation de la seconde phase rattrapera ce défaut de concertation avec les élus du 15e, mais ce mémoire nous rappelle aussi à quel point la demande de la population d?un équipement culturel et en particulier d?un second conservatoire est forte et répétée depuis 2002.

Le souhait de locaux associatifs ou d?une salle polyvalente est également particulièrement marqué et ce, à juste titre.

Concernant le choix qui a été fait de limiter l?ampleur de la construction des logements, il est vrai que la Ville aurait pu construire davantage sur ce site puisque le projet de délibération indique que 51.000 mètres carrés seront construits au lieu des 90.000 mètres carrés constructibles. 33.000 mètres carrés de logements sont prévus, dont la moitié en logements sociaux.

Et si je comprends parfaitement le parti pris de moins densifier dans l?intérêt de l?urbanisme général et à la demande des riverains, ce que nous partageons, en faisant ce choix, je suis obligé de constater que vous vous éloignez forcément aussi des priorités et des critères que vous vous êtes fixés en matière de logement social.

Compte tenu des débats que nous avons eus dans notre conseil d?arrondissement et selon Mme HIDALGO, il semblerait que la densité évoquée dans le projet de délibération pourrait être revue en conformité avec la mise en application de la possibilité de dépasser le C.O.S. pour les constructions de logements privés et sociaux remplissant des critères de performances énergétiques ou comportant des équipements de production d?énergie renouvelable. C?est ce qu?a laissé entendre Mme HIDALGO. En avez-vous l?intention ?

Pour contribuer à l?objectif recherché de mixité sociale, la construction de logements en accession sociale à la propriété, de logements sociaux intermédiaires et de logements pour étudiants auraient pu aussi être envisagés comme nous l?avions demandé d?ailleurs lors des réunions de concertation. Il est primordial que les classes moyennes puissent rester ou même revenir habiter dans Paris.

La réalisation d?une EHPAD d?une centaine de lits rue de Lourmel, ainsi que l?ouverture d?une structure hospitalière de 22 chambres pour personnes âgées dépendantes dans le cadre de la 1ère phase, sont une très bonne chose, même si cela demeure insuffisant puisque vous savez que la création d?un lieu dédié aux personnes âgées était la demande la plus forte des habitants dans ce projet. C?est pourquoi je soutiens la proposition de l?association ?Boucicaut Village? préconisant la création d?une unité Alzheimer. Vous connaissez les besoins criants à Paris et ailleurs.

Ensuite, le fait que la Z.A.C. ?Boucicaut?soit citée justement en exemple dans le Plan Climat permet de penser que nous pouvons avoir là une éco Z.A.C.

Je souhaiterais, nous souhaiterions vivement qu?un engagement soit pris en ce sens et que l?aspect environnemental de ce projet soit renforcé. On pourrait par exemple étudier la possibilité d?installer, pourquoi pas, je ne sais pas si c?est faisable techniquement d?ailleurs, comme pour l?opération Clichy Batignolles, une collecte pneumatique des déchets.

Soyons enfin attentifs à la préservation du patrimoine architectural d?origine de l?ancien hôpital, par l?emploi de la brique, comme le souhaitent les riverains, matériau en harmonie avec l?esprit du site. C?est ce que relève la concertation. Une cohérence qu?on ne retrouve pas forcément quand on voit l?aspect des plots de la première phase.

Il faut, bien sûr, laisser toute sa place à des réalisations contemporaines, à la diversité architecturale, mais pas pour autant s?éloigner de l?esprit du lieu. Ce qui a été réalisé n?est pas critiquable en soi mais aurait peut-être eu sa place dans un lieu où ces immeubles se seraient mieux intégrés.

Afin d?assurer la continuité avec les caractéristiques du quartier et les habitudes de vie de la population, il faut plutôt s?attacher à partir du réel, et non pas forcément plaquer un schéma, certes à la mode mais décontextualisé. Etre créatif ne veut pas forcément dire faire fi du passé.

Aujourd?hui, nous manquons aussi d?un calendrier précis de mise en place de dossier de réalisation de la Z.A.C. et des travaux.

Enfin, j?espère que la nouvelle S.E.M. Paris Seine, appelée à traiter de nombreuses opérations d?urbanisme hors du 15e arrondissement, sera néanmoins attentive aux demandes des habitants et des élus pour la réalisation d?une Z.A.C. exemplaire, ce que nous souhaitons tous puisque - je parle des travaux - les riverains se sont plaints également de l?empiétement des travaux sur les trottoirs.

Voilà ce que je tenais à dire sur ce projet de délibération.

Je vous remercie.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Monsieur GOUJON.

La parole est à M. CAFFET.

M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint, au nom de la 8e Commission. - Très rapidement.

Je ne partage pas votre sentiment sur la concertation. Je crois d?ailleurs, pour y avoir participé personnellement, que cette concertation s?est bien déroulée. Peut-être faites-vous allusion à un incident, qui était fortuit à un moment donné sur une réunion de concertation où le Maire n?avait pas été convié, je dirais, dans les formes et les délais nécessaires, et selon les canons du protocole en vigueur dans le 15e arrondissement.

En tout cas, c?est un incident qui a trouvé un heureux dénouement par une autre réunion de concertation que, bien évidemment, j?ai accepté d?organiser à la demande de M. GALYDEJEAN. Le sentiment que j?ai eu, c?est que cette réunion était apaisée, que le parti pris d?aménagement était compris, et que le seul point peut-être qui restait en suspens était justement ce que vous évoquez en matière d?équipements publics à vocation sociale ou associative ; cette question restant en suspens jusqu?au dossier de réalisation de la Z.A.C., puisqu?aujourd?hui nous créons la Z.A.C.

M. Philippe GOUJON. - Dans le débat au Conseil d?arrondissement, Mme HIDALGO a évoqué la possibilité d?obtenir un bonus de C.O.S. grâce à la H.Q.E.

M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint, rapporteur. - Sur l?aspect environnemental, oui, bien sûr, nous avons l?intention de faire de cette Z.A.C., comme des autres d?ailleurs, je ne dirais pas une vitrine mais véritablement un projet qui soit à la pointe de ce qu?on peut faire à l?heure actuelle. Et ceci, Monsieur GOUJON, j?en prends l?engagement et la municipalité en prend l?engagement, sans attendre les résultats du Grenelle de l?environnement.

Bien évidemment, la question subsidiaire que vous posez sur les déchets, nous sommes prêts à l?examiner. Cette question environnementale concernera, non seulement les déchets, les eaux pluviales, bien évidemment, mais aussi la consommation énergétique des bâtiments.

Quant au parti pris, en matière de densité, nous avons choisi effectivement de privilégier l?option médiane qui avait été présentée par Paul CHEMETOV entre deux options, l?une qui était beaucoup moins dense et l?autre qui était beaucoup plus dense. Je crois personnellement que les habitants du 15e arrondissement s?y retrouveront.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Monsieur CAFFET.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DU 123.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Abstention du groupe U.M.P.

Le projet de délibération est adopté. (2007, DU 123).

Je vous remercie.