Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, Voeu déposé par Mme Marie-Thérèse ATALLAH et les membres du groupe “Les Verts” pour condamner les assassinats politiques au Liban et soutenir l’élection d’un nouveau président dans les délais constitutionnels.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2007


 

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 15 dans le fascicule, déposé par le groupe ?Les Verts?, visant à condamner les assassinats politiques au Liban et soutenir l?élection d?un nouveau président dans les délais constitutionnels.

Madame ATALLAH, je vous donne la parole, sachant que nous avons le texte de votre v?u sous les yeux. Donc, vous n?êtes peut-être pas obligée de le lire entièrement.

Mme Marie-Thérèse ATALLAH . - Oui, mais j?aimerais pouvoir le résumer rapidement pour dire que cette situation au Liban dure depuis maintenant plus d?un an et demi.

Les attentats rythment la vie de la classe politique, ainsi que la vie de l?ensemble de la population du Liban. Je vous fais l?économie de vous citer la liste de tous les attentats qui ont eu lieu depuis février 2005. Vous les avez sous les yeux.

Il s?agit de 7 personnalités politiques, 2 journalistes, ainsi que des dizaines de Libanais, hommes, femmes et enfants qui sont tués ou grièvement blessés.

Le plus important à dire aujourd?hui, c?est qu?il faut vraiment pouvoir arrêter cette machine de violence et d?assassinats au Liban. Il faut vraiment pouvoir protéger la forme étonnante et spécifique au Liban qui est le pluralisme culturel et confessionnel du Liban. Il faut pouvoir sauver cette démocratie et les institutions de la République du Liban qui sont encore plus ou moins uniques dans la région.

C?est pour toutes ces raisons que je demande au Conseil de Paris de condamner, comme il l?a fait à chaque fois qu?il y a eu un attentat au Liban, avec la plus grande fermeté, l?attentat du 19 septembre qui a coûté la vie au député libanais Antoine Ghanem et à plusieurs autres personnes, et aussi, surtout, pour soutenir l?élection d?un nouveau Président de la République dans le cadre d?un débat démocratique et selon les règles constitutionnelles de la République libanaise.

Je vous remercie.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Madame ATALLAH.

Monsieur SCHAPIRA, vous avez la parole.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - Je ne peux que souscrire aux inquiétudes et aux préoccupations de Mme ATALLAH. Vous le savez, hélas, depuis que l?on est allé au Liban, il y a un an, on n?a pas arrêté les assassinats.

Je me souviens d?un dîner chez l?ambassadeur de France où il y avait quinze personnes. Ces quinze personnes avaient été condamnées à mort et sur les quinze, trois avaient subi des attentats extrêmement graves.

Ce qui se passe au Liban, on ne peut que le déplorer. Nous sommes chaque fois intervenus, partout où la voix de Paris pouvait porter, dans les associations de ville libanaises. Nous avons aidé Beyrouth le plus que nous pouvions. Nous avons sensibilisé l?opinion publique française.

Nous ne pouvons que condamner l?attentat et l?assassinat. C?est une méthode démocratique au Liban pour avoir des majorités. On assassine et, ainsi, on a une majorité.

Je m?associe à ce que vous vous venez de dire et je suis favorable au vote de ce v?u qui consiste à demander au Conseil de Paris de réaffirmer sa vigilance quant à l?évolution de la situation politique au Liban. Je suis entièrement d?accord avec vous.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur SCHAPIRA.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe ?Les Verts?, assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2007, V. 244).