Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

19- 1997, PP 37 - Section d'investissement du budget spécial de la Préfecture de police. - Affectation d'une autorisation de programme de 49.300.000 F pour financer la reconstruction du centre de secours de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris " Parmentier " (11e).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1997



M. Gérard LEBAN, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération PP 37. Section d'investissement du budget spécial de la Préfecture de police. Affectation d'une autorisation de programme de 49.300.000 F pour financer la reconstruction du centre de secours de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris " Parmentier ".
Je donne la parole à M. SARRE.
M. Georges SARRE, maire du 11e arrondissement. - Monsieur le Maire, Monsieur le Préfet de police, mes chers collègues, ce projet de délibération a trait à la reconstruction du centre de secours de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris, avenue Parmentier dans le 11e arrondissement.
Je tiens à souligner que la reconstruction du Centre de secours de la Brigade de sapeurs-pompiers aura été le fruit de nombreuses négociations, de nombreuses interventions pendant de nombreuses années, je dirai à mon goût un peu trop longues même !
La mairie du 11e arrondissement a multiplié les initiatives, notamment pour favoriser le déménagement du Tribunal d'instance qui était naturellement une des conditions nécessaires à la reconstruction du centre.
Je tiens ici à souligner que ce projet permettra de nombreuses améliorations tant pour les riverains du 11e arrondissement, et plus particulièrement du quartier Parmentier, que pour les sapeurs-pompiers eux-mêmes, ces soldats du feu, comme il est dit souvent.
En effet, la reconstruction du Centre permettra de créer un certain nombre de places de parking pour les véhicules de service dont le stationnement est nécessaire, mais qui se révélait parfois fort embouteillant sur l'avenue Parmentier.
Mais plus important encore est bien évidemment l'amélioration des conditions de travail des sapeurs-pompiers qui sera notoire. Enfin, la création de ce nouveau Centre aura eu pour effet indirect de reloger le Tribunal d'instance dans le 11e, ce qui là aussi contribue à améliorer les conditions de travail des magistrats et du public.
Voilà, Monsieur le Préfet de police, je suis intervenu brièvement, pour vous exprimer la satisfaction de la municipalité du 11e arrondissement, et peut-être vous demander s'il est possible d'organiser une information plus large de la population et si possible, peut-être à l'occasion du déménagement du Tribunal, et de la reconstruction du centre, voir si un mini-plan de circulation ne pourrait pas être étudié pour favoriser les déplacements dans le quartier.
Je vous remercie.
M. Gérard LEBAN, adjoint, président. - Merci, Monsieur SARRE.
Je donne la parole à M. le Préfet de police pour répondre à l'intervenant.
M. LE PRÉFET DE POLICE. - Je me réjouis, Monsieur le Ministre, tout comme vous, du lancement de ce projet de reconstruction du centre de secours Parmentier. C'est une opération importante qui va permettre, comme vous l'avez souligné, une amélioration sensible des conditions de travail de nos sapeurs-pompiers ainsi que de leurs conditions de vie.
Je me propose d'étudier avec les services de la Ville de Paris, et bien entendu avec la mairie du 11e arrondissement, les modalités d'une information aussi complète que possible de la population sur ce projet qui est un projet d'intérêt général. Mes services ne vont pas manquer d'examiner également, en concertation étroite avec les services de la Ville et avec la mairie du 11e, les modifications éventuelles du plan de circulation que nécessiterait le chantier de reconstruction de la caserne Parmentier.
Voilà ce qui me semble donc répondre tout à fait à vos préoccupations et ce qui m'offre l'occasion de me réjouir, tout comme vous même, du lancement effectif et opérationnel de cette grande et belle opération.
M. Gérard LEBAN, adjoint, président. - Merci, Monsieur le Préfet.
Monsieur GOUJON, vous avez la parole.
M. Philippe GOUJON, adjoint, au nom de la 3e Commission. - Monsieur le Maire, la joie est à son comble : depuis qu'en 1988, le Maire de Paris, qui était Premier Ministre à l'époque, a visité ce centre de secours, qui est le plus vétuste de Paris, nous avons pu à la fois dégager les moyens budgétaires et techniques pour reconstruire ce centre, l'agrandir, en tout cas, ce qui était une priorité numéro un de la Ville et de la Préfecture de police.
Si la tenue de cette opération a tant tardé, c'est parce que nous avons eu des difficultés pour déménager le Tribunal d'instance du 11e arrondissement, et je voudrais rendre hommage au Garde des Sceaux précédent qui a permis le déménagement de ce Tribunal d'instance afin que nous puissions reconstruire ce centre de secours qui, je le rappelle, est un des plus vétustes de la Brigade de sapeurs-pompiers.
M. Gérard LEBAN, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération PP 37.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (1997, PP 37).