Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

33- 1997, DAUC 45 - Autorisation à M. le Maire de Paris de solliciter de l'Agence des espaces verts de la Région d'Ile-de-France, l'octroi de subventions telles que définies par la délibération du Conseil régional d'Ile-de-France du 27 novembre 1979 pour les acquisitions immobilières réalisées ou à réaliser par voie de préemption, amiable ou d'expropriation.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1997



M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DAUC 45 : autorisation à M. le Maire de Paris de solliciter de l'agence des espaces verts de la Région Ile-de-France, l'octroi de subvention.
Je donne la parole à M. BLET.
M. Jean-François BLET. - Monsieur le Maire, aujourd'hui l'Agence des espaces verts de la Région Ile-de-France subventionne les acquisitions immobilières, réalisées ou à réaliser, par voie de préemption, amiable ou par voie d'expropriation, destinées à la constitution de réserves foncières permettant la réalisation d'espaces verts publics, avec un taux variant de 20 à 40 % pour les arrondissements de la Capitale.
Vous dites que ces subventions seront affectées pour l'année en cours aux secteurs prioritaires d'intervention foncière de la Ville en matière d'espace vert, dont vous fournissez une liste indicative.
Vous précisez que cette liste n'a pas de caractère exhaustif et ne mentionne pas les opportunités qui pourraient s'offrir à la Ville au cours du présent exercice.
Nous en prenons acte.
Je m'étonne toutefois qu'aucun projet ne soit proposé dans le 11e arrondissement, notamment dans le Faubourg Saint-Antoine, qui devrait figurer parmi les secteurs prioritaires dans ce domaine.
En effet, est-il besoin de vous rappeler qu'avec près de 420 habitants à l'hectare selon le recensement INSEE 1990 - soit plus du double de la moyenne parisienne - le 11e est de loin l'arrondissement le plus dense de Paris.
Dans un tissu urbain très serré, la carence en matière de jardin public est cruelle. Elle est dénoncée depuis de nombreuses années par les habitants de ces quartiers, et l'association " Onze de Pique ".
Pourtant, dans le budget 1997 de la Ville de Paris, vous n'accordez que 4,54 F par habitant d'investissements localisés en matière d'espace vert public pour le 11e, contre 30 F par habitant en moyenne pour Paris et 45 F pour le 4e arrondissement.
L'association " Onze de Pique " vous a fait des propositions concrètes pour la création de nouveaux jardins de proximité finement insérés dans le bâti, ultimes opportunités foncières pour rééquilibrer cet arrondissement.
Il faut programmer ces projets et utiliser s'il le faut les subventions de 40 % de l'Agence des espaces verts pour l'acquisition des terrains.
Dans le Faubourg Saint-Antoine où vous avez engagé un projet de mise en valeur, le volet " espaces publics " que vous avez promis est aujourd'hui toujours absent. Il devrait être proposé de nouveaux espaces verts, car certains terrains privés peuvent encore être acquis.
Des propositions ont été faites. Elles ont été illustrées par le travail de deux paysagistes de l'Ecole du paysage de Versailles et de Bordeaux, et ont fait l'objet d'une exposition à la mairie du 11e début mai, fort courte hélas et qui méritait d'être prolongée.
Au 90, rue de la Roquette au sein de l'opération " Basfroi-Dallery " de l'O.P.A.C., vous avez laborieusement accordé 1.000 mètres carrés d'espace vert public sur 10.000 mètres carrés de terrain et plus de 200 logements en construction. L'association " Onze de Pique " vous a interpellé à de nombreuses reprises pour vous demander de poursuivre votre effort en aménageant en jardin la totalité des quelques 1.600 mètres carrés de la dernière parcelle disponible.
De même, il vous est demandé, dans le cadre de la modification du P.O.S. dont l'enquête publique a commencé lundi dernier, d'inscrire une nouvelle réserve pour espace vert sur les 1.100 mètres carrés du terrain du 1-3, passage des Taillandiers afin de permettre le rachat du foncier et la réalisation d'un jardin de proximité.
Soyez aussi attentif au projet de l'association du passage Turquetil qui propose, dessins et maquette à l'appui, un jardin volière, un jardin japonais en étroite collaboration avec le centre culturel franco-japonais limitrophe, sur une parcelle de 800 mètres carrés. Ce projet, tout à fait sérieux et réaliste, parfaitement élaboré, illustre à merveille la capacité d'adaptation et de création des citoyens parisiens.
Etes-vous décidé à doter Paris d'un tel projet à l'instar des jardins volières de Londres et Munich ? Mme de PANAFIEU s'était engagée à venir prendre connaissance in situ de ce projet. Sa venue reportée pour cause de dissolution est toujours attendue et serait la bienvenue.
Bref, sur ces quelques exemples, prenez conscience, Monsieur le Maire, de la maigreur de la liste proposée dans cette délibération, et de la nécessité de programmer rapidement de nouveaux espaces verts publics de proximité dans les arrondissements où cette carence se fait cruellement ressentir.
Monsieur le Maire, il y a urgence ! Faites un bon usage des subventions de l'Agence des espaces verts de la Région Ile-de-France en profitant des innombrables friches qui défigurent nos quartiers du Nord-est parisien pour y implanter les jardins familiaux, les jardins d'éveil pour les enfants des écoles, les jardins de proximité indispensable à la respiration de nos quartiers.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Je donne la parole à Mme JUNOT pour répondre à M. BLET.
Mme Marie-Thérèse JUNOT, au lieu et place de Mme Françoise de PANAFIEU, adjoint, au nom de la 4e Commission. - Merci, Monsieur le Maire.
J'ai pris bonne note du catalogue d'aménagement d'espaces verts que M. BLET voudrait voir subventionné par l'Agence des espaces verts de la Région Ile-de-France.
Je lui rappellerai, cependant, que dans les secteurs qu'il nous a indiqués, certaines opérations ont déjà vu le jour, à savoir :
- le jardin Bourges Vignoles situé dans la Z.A.C. " Réunion " (20e) ;
- le jardin Raoul Nordling (11e) ;
- l'extension du parc de Belleville (20e) ;
- l'aménagement de la Z.A.C. " Dorian " (11e).
La Commission chargée de la préparation des subventions jugera de la priorité à accorder aux aménagements d'espaces verts proposés par M. BLET.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAUC 45.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, Mme TAFFIN et M. DUMAIT ayant voté contre. (1997, DAUC 45).