Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

85- QOC 97-212 Question de M. Jean-Pierre REVEAU, élu du Front national, à M. le Préfet de police concernant la présence de revendeurs de drogue au carrefour des rues Sauffroy et Guy-Môquet (17e).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1997



M. Gérard LEBAN, adjoint, président. - La question suivante de M. REVEAU à M. le Préfet de police concerne la présence de revendeurs de drogue au carrefour des rues Sauffroy et Guy-Môquet (17e).
Elle est ainsi rédigée :
" De nombreux riverains du carrefour rues Sauffroy - Guy-Môquet (17e) se plaignent de la présence de revendeurs de drogue et de l'insécurité qui en découle.
Les transactions opérées sur la voie publique ou dans les débits de boissons voisins ont engendré un certain nombre de nuisances : tapage nocturne, passants importunés, voire agressés, par une faune qui a établi ses quartiers dans ce secteur.
M. Jean-Pierre REVEAU demande à M. le Préfet de police d'intervenir auprès de ses services pour qu'une attention toute particulière soit apportée à ce quartier et que l'ordre républicain y soit rétabli. "
La parole est à M. le Préfet de police.
M. LE PRÉFET DE POLICE. - Situées dans le quartier des Epinettes, entre l'avenue de Clichy et la rue de La Jonquière, les rues Guy-Môquet et Sauffroy attirent en effet de nombreux marginaux à l'origine de troubles à l'ordre et à la tranquillité publics, parfois consommateurs ou revendeurs de produits stupéfiants.
Les caractéristiques de ce site lui valent, en conséquence, de bénéficier d'une attention de tous les instants de la part des effectifs de la sécurité publique et de la Police judiciaire, notamment de la Brigade des stupéfiants.
Depuis le 1er janvier 1997, les missions de surveillance et de contrôle conduites dans ce quartier par les fonctionnaires de la sécurité publique ont donné lieu à la mise à disposition de la Police judiciaire de 48 individus auteurs de délits divers, tels que trafics de produits stupéfiants, vols à l'étalage et vols à l'arraché et à la tire.
Cette mobilisation policière est particulièrement soutenue dans le domaine de la lutte contre la toxicomanie et le trafic de produits stupéfiants.
C'est ainsi que sur les cinq premiers mois de 1997, sept opérations visant à prévenir et à réprimer le trafic de produits stupéfiants ont été réalisées sur cette partie du 17e arrondissement.
De même, les surveillances effectuées par les services de police sur ce secteur ont conduit, le 7 mars dernier, à l'arrestation d'un important revendeur de produits stupéfiants.
S'agissant des nuisances générées par les débits de boissons implantés sur le site, des instructions sont régulièrement données aux effectifs de police locaux, afin de prévenir tous troubles à la tranquillité et l'ordre publics liés au mode de fonctionnement de ces commerces.
Depuis le début de cette année, deux établissements situés dans ce périmètre ont fait l'objet d'une mesure de fermeture administrative d'une durée de neuf jours motivée par le non-respect de la réglementation en vigueur s'appliquant aux débits de boissons ainsi que par des faits de tapage nocturne.