Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

27- 1997, P 415 - Subvention à la Fédération des internationaux du sport français, 38, avenue Marceau (8e). - Montant : 50.000 F.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1997



M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération P 415 accordant une subvention à la Fédération des internationaux du sport français.
Je donne la parole à M. BRAVO.
M. Jacques BRAVO. - Monsieur le Maire, merci.
Je suis très attaché à tout ce qui est convivial dans les réunions des sportifs français mais j'observe que cette demande de subvention pour 50.000 F concerne une association dont les comptes étaient excédentaires de 215.000 F en 1995 et de 132.000F en 1996.
Nous sommes exactement dans le même cas de figure que ce matin, c'est-à-dire que la Ville de Paris nous dit d'un côté qu'elle manque de crédits pour subventionner très largement ce qu'elle voudrait faire, alors qu'elle est en train de subventionner des associations qui présentent des excédents. J'imagine ces réserves bien gérées, donc placées et qui dégagent des produits financiers.
Comme ce matin, Monsieur le Maire, je vous dis que notre groupe votera contre pour des raisons purement financières. Ce n'est pas la peine de subventionner des associations dont les ressources propres suffisent par ailleurs.
Je vous suggère comme l'a fait Jean TIBÉRI ce matin de retirer ce projet car il n'est pas responsable de tenir d'une part ce discours sur les contraintes financières et d'autre part de subventionner des partenaires qui ont des disponibilités. Je vous demande donc de retirer ce projet de l'ordre du jour. Merci.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Je donne la parole à M. Dominique CANE pour répondre.
M. Dominique CANE, adjoint au nom de la 4e Commission. - Je voulais simplement, Monsieur le Maire, dire à M. BRAVO que cette Fédération des internationaux du sport français conduite par son Président, Monique BERLIOUX, qui a été une athlète de haut niveau, fait un travail énorme, pas seulement pour le reclassement des athlètes de haut niveau, mais surtout pour tous ceux qui n'ont pas réussi leur carrière sportive sur le plan international et qui sont restés d'excellents athlètes français sans pour autant avoir une bonne renommée.
C'est pour cela que malgré l'excédent que peuvent comporter ses comptes, je souhaite que l'on maintienne cette subvention de 50.000 F.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Je remercie M. CANE.
Monsieur BRAVO, vous avez posé ce matin une question de principe qui engageait votre avis au regard des affaires de la 1ère Commission, je pense que vous n'allez pas exercer un droit de veto sur l'ensemble des délibérations de toutes les Commissions. J'imagine que d'autres représentants de votre groupe étaient habilités à le faire dans les autres commissions. Donc je vais mettre aux voix cette délibération.
M. Bertrand BRET. - Ce n'est pas vous qui faites la loi au sein du groupe socialiste, jusqu'à présent !
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Bien loin de moi une telle prétention !
Je mets aux voix le projet de délibération.
M. Jacques BRAVO. - Suivez l'avis de Jean TIBÉRI ce matin !
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération P 415.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, les groupes socialiste et apparentés et communiste s'étant abstenus, le groupe du Mouvement des citoyens, Mmes SCHNEITER, SILHOUETTE, BILLARD, SCHERER, TAFFIN, MM. BLET et DUMAIT ayant voté contre. (1997, P 415).
M. Jacques BRAVO. - Je conteste, Monsieur le Maire !
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Que contestez vous ?
M. Jacques BRAVO. - Je conteste le comptage.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Alors nous allons vérifier s'il vous plaît. Que les élus se mettent à leur place.
Je demande aux élus qui se prononcent pour de se lever.
31 voix.
Je demande aux élus qui se prononcent contre de se lever.
21 voix contre.
Abstentions ?
Ne participent pas au vote ?
Y a-t-il d'autres contestations, Monsieur BRAVO ?
M. Jacques BRAVO. - Aucune, Monsieur le Maire. Et c'est plus clair ainsi.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Alors le projet de délibération est adopté.