Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

41 - 1999, ASES 61 - Subvention compensatrice du loyer dû par l'association "Les ateliers du chaudron" pour l'occupation de locaux communaux, 31, passage de Ménilmontant (11e). - Montant : 55.100 F

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1999


M. Gérard LEBAN, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération ASES 61 accordant une subvention compensatrice du loyer dû par l'association "Les ateliers du chaudron" pour l'occupation de locaux communaux, 31, passage de Ménilmontant (11e).
Je donne la parole à Mme MARIANI.
Mme Brigitte MARIANI. - Monsieur le Maire, ce projet de délibération pose au groupe "U.D.P." plusieurs interrogations. Les ateliers du Chaudron, créés en janvier 1992, ont pour but de développer auprès des publics les plus diversifiés la connaissance et la pratique des arts du spectacle. En soi, ces actions, organisées principalement pour les personnes handicapées et les allocataires du R.M.I., sont fort intéressantes mais ne serait-il pas normal, d'une part, que nous ayons communication des comptes pour l'année 1998, que nous puissions mieux connaître et d'une façon plus détaillée les actions qui y sont développées, et, d'autre part, qu'une évaluation précise du nombre d'accueils et du suivi des personnes soit effectuée ?
Dernier point, pourriez-vous nous indiquer comment se place cette association dans le parcours d'insertion ?
Merci.
M. Gérard LEBAN, adjoint, président. - Merci, Madame, de votre concision.
La parole est à Mme Marie-Thérèse HERMANGE.
Mme Marie-Thérèse HERMANGE, adjoint, au nom de la 5e Commission. - C'est un dossier qui relève de notre collègue M. BENESSIANO. Je réponds pour lui, en disant que ce projet concerne seulement l'attribution d'une subvention compensatrice de loyer à l'association, suite à son départ de la Cartoucherie. C'est-à-dire que la Mairie de Paris s'était engagée à reloger l'association, dont le travail auprès des personnes handicapées est reconnu.
Il ne s'agit donc pas de subventionner directement l'activité de l'association mais de prendre en charge les coûts d'un relogement qui lui a été imposé par la Ville.
Toutefois ce relogement, dont l'association s'est clairement montrée satisfaite, lui permet désormais de mener ses activités à Paris même, ce qui facilite son travail avec un public qui est confronté à des difficultés de déplacement.
Il s'agit aussi de faire des travaux pour se mettre en conformité avec les normes de sécurité et d'accès aux handicapés. Mais M. BENESSIANO pourrait vous donner plus de renseignements sur le travail de l'association.
M. Gérard LEBAN, adjoint, président. - Merci, Madame HERMANGE.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération ASES 61.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (1999, ASES 61).