Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

118 - QOC 99-345 Question de M. Jean-Pierre REVEAU, élu du Front national, à M. le Maire de Paris sur le S.A.M.U. social

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1999


Libellé de la question :
"Une personne sans domicile fixe a été retrouvée morte, le 28 mai dernier, place Denfert-Rochereau (14e).
M. Jean-Pierre REVEAU demande à M. le Maire de Paris quelles sont les dispositions que le S.A.M.U. social entend prendre pour que ce drame ne se renouvelle pas."
Réponse (Mme Marie-Thérèse HERMANGE, adjoint) :
"La capacité d'accueil en places d'urgence financée par l'Etat sur les crédits "Pauvreté-Précarité" se trouve considérablement réduite après le 15 avril, entraînant une suroccupation des établissements ouvrables toute l'année, notamment au moment de la fermeture des lits de la Mie de Pain.
On note cependant que chaque nuit depuis cette période environ 70 places restent disponibles et malheureusement l'action du S.A.M.U. social, quelle que soit son efficacité ne peut dans son action porter atteinte à la liberté individuelle des personnes. Dans ce contexte, ce service ne peut bien évidemment pas assurer une couverture totale des rues de la Capitale. Toutefois, il répond bien entendu immédiatement aux signalements de personnes en danger qui lui sont transmises par les services de police sur la population.
Quoiqu'il en soit, il parait aujourd'hui important d'analyser différemment les besoins d'hébergement de la population S.D.F. de Paris et de considérer que les saisons ne conditionnent pas la demande des usagers. Aussi le Maire de Paris a-t-il saisi le Préfet d'une demande tendant à maintenir installés un maximum de lits d'urgence toute l'année."