Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, DASES 367 G - Signature de 28 avenants aux conventions avec les centres sociaux associatifs parisiens et d’un avenant à la convention avec la fédération des centres sociaux et socioculturels pour la fixation des participations financières du Département de Paris. Montant total : 1.589.261 euros.

Débat/ Conseil général/ Septembre 2008


 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DASES 367 G relatif à la signature de 28 avenants aux conventions avec les centres sociaux associatifs parisiens et d?un avenant à la convention avec la fédération des centres sociaux et socioculturels pour la fixation des participations financières du Département de Paris.

La parole est à M. PÉNINOU.

M. Mao PÉNINOU. - Monsieur le Président, je souhaitais profiter de ce projet de délibération pour attirer l?attention du Conseil sur l?effort considérable que la collectivité parisienne fait en faveur des centres sociaux de Paris, en particulier, puisqu?on parlait tout à l?heure de la situation dans certains quartiers du 19e, situation qui se retrouve dans d?autres endroits de Paris, et du rôle essentiel qu?ont les centres sociaux à la fois dans la dimension, bien sûr, d?interculturalité dont on parlait, mais d?intergénérationnel, de support des politiques sociales, de support d?intervention global sur les politiques sociales en faveur des populations, bref, toute une série de mesures, d?actions concrètes qui sont faites sur le terrain, à la fois de manière concertée et de manière novatrice et qui sont vraiment le tissu sur lequel nous pouvons nous appuyer pour bâtir des politiques qui permettent de faire progresser le vivre ensemble dans nos quartiers.

Si on reprend depuis 2001, le nombre de centres sociaux sur la Ville de Paris aura augmenté de 50 % exactement, puisqu?à nouveau, six centres vont être créés d?ici 2014.

La contribution du Département sur les centres sociaux est à hauteur de plus de 33 % du budget de fonctionnement de ces centres, alors qu?elle est à peine de plus de 25 % pour la C.A.F.

Cet engagement de consolidation sur leur fonctionnement, qui a été pris dans le contrat de mandature, est chiffré à plus de 1,6 million d?euros sur les deux ans qui viennent.

Le Conseil de Paris a marqué à de nombreuses reprises son engagement dans le financement de ces centres et de cet outil essentiel pour la construction du vivre ensemble sur nos quartiers. Je souhaitais, de ce point de vue, le souligner à notre Conseil et souligner comment, aujourd?hui, cette aide est absolument essentielle dans un moment où, en particulier les centres sociaux, comme d?autres types d?associations, se trouvent dans la difficulté, notamment en ce qui concerne l?alphabétisation. Nous en avons besoin, nous avons besoin de ce travail au quotidien et je me félicite de l?action du Conseil.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Monsieur PÉNINOU.

Je donne la parole à Mme EL KHOMRI pour qu?elle réponde à tous ces compliments.

Mme Myriam EL KHOMRI, au nom de la 6e Commission. - Je vous remercie, Monsieur le Conseiller, de votre intervention soulignant la contribution importante des centres sociaux à la vie des quartiers parisiens. Ce sont, en effet, des outils essentiels de lien social, d?intégration et de prévention présents au quotidien au c?ur des quartiers.

Lieux de proximité, ouverts et facilement accessibles à tous, ils favorisent les rencontres, l?entraide, la socialisation et la participation citoyenne.

Leur action est déterminante, particulièrement en cas de situation tendue et conflictuelle, comme illustré récemment dans le 19e, au regard de la relation de confiance que les salariés et les bénévoles des centres sociaux ont tissé avec les familles.

Par les animations et les services qu?ils offrent au plus près des habitants, ils tissent un réseau irremplaçable pour soutenir la mixité sociale et sont des acteurs de référence pour tous.

La collectivité parisienne renforcera, en effet, son soutien avec une volonté de revalorisation et de dynamisation de ce réseau en lien avec la fédération des centres sociaux.

Ainsi, 300.000 euros supplémentaires ont déjà été actés au budget supplémentaire 2008, ce qui porte le soutien global de la Ville et du Département à environ 3 millions d?euros.

Nous agirons aussi pour consolider leurs activités, pour améliorer la qualité des prestations, pour développer les activités éducatives et culturelles menées en direction des familles et des jeunes.

Nous encouragerons aussi ce qui fait l?originalité et la force de ces structures, la participation active des habitants à leur fonctionnement, qui ne sont alors plus seulement usagers mais véritablement acteurs du projet social. Il est donc primordial de conforter l?existence de telles structures qui illustrent concrètement le vivre ensemble et de voter favorablement ce projet de délibération.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame EL KHOMRI.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 360 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2008, DASES 360 G).