Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par le groupe U.M.P. relatif aux conditions d'ouverture de la piscine Bernard Lafay.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2010


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le v?u n° 71 relatif aux horaires d?ouverture de la piscine Bernard Lafay, qui a été déposé par Mme KUSTER et que Laurence DOUVIN nous présente en une minute ; Jean VUILLERMOZ répondra.

Madame DOUVIN, vous avez la parole.

Mme Laurence DOUVIN. - Merci, Monsieur le Maire.

La réforme du statut des personnels de caisse entraîne de gros problèmes à la piscine Bernard Lafay en raison de l?absence d'agents. L'accueil du public ne peut plus être assuré dans de bonnes conditions, d'importants problèmes de sécurité risquent de survenir, d'autant plus que nous ne savons pas non plus quel est le nombre limite d'entrées pour la sécurité également, n?importe quel individu peut pénétrer dans les vestiaires, parce qu?ils sont situés juste à gauche de l'entrée de la piscine.

Brigitte KUSTER et Valérie PAPAREMBORDE ont demandé plusieurs fois que cette sécurité soit renforcée, que l?accès soit renforcé ; cela n'a pas été fait.

Aujourd'hui, nous demandons qu'un agent de la Direction de la Protection et de la Prévention soit posté à l?entrée de la piscine Bernard Lafay, ceci tant qu?une solution pérenne ne sera pas trouvée pour sécuriser son accès.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

M. Jean VUILLERMOZ a la parole.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint. - D?abord, une mise au point, l?absence de caissier n?est pas due à la réforme du statut des personnels de caisse à la piscine Lafay, puisque cette réforme n'est pas encore mise en ?uvre.

Au contraire, cette réforme vise justement à régler cette difficulté née de la désaffection pour ce type de postes et de l'impossibilité aujourd'hui de recruter sur ce type d'emplois.

A ce jour, un poste sur trois est vacant à Lafay. La réforme aura donc pour effet de faire disparaître les accès libres.

La piscine Lafay est déjà équipée de tripodes qui permettront, lorsque la réforme sera effective, de comptabiliser le nombre des entrées, tâche qui, aujourd'hui, peut être effectuée par l?A.T. qui assure le contrôle.

Par contre, je reconnais volontiers qu'il y a un vrai problème de dysfonctionnement à la piscine Lafay, avec un agent de maîtrise peu présent et cette situation fragilise d'autant l'organisation de l'accueil.

Je suis tout à fait conscient de ce problème et je ne le conteste pas. Il faut savoir appeler un chat un chat et le management de la piscine Lafay n'est pas du tout satisfaisant ; le problème essentiel est là.

Il ne m'arrive pas souvent de mettre en cause le personnel, mais je dois avouer que là, il y a un réel dysfonctionnement.

Je souhaite qu'une solution soit trouvée pour améliorer le plus rapidement possible le fonctionnement de la piscine Lafay, mais demander qu'un agent de la D.P.P. soit en faction à l'entrée de la piscine pour comptabiliser, en quelque sorte, les entrées au nom de la sécurité n'est vraiment pas une bonne proposition.

Je ne peux pas vous suivre. Je vous demande le retrait de ce v?u, mais j'ai demandé effectivement à la D.J.S. de tout mettre en ?uvre pour assurer le plus rapidement possible la sécurité dans la piscine Bernard Lafay.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

Madame DOUVIN, est-ce que les engagements de M. VUILLERMOZ vous amènent à retirer ce v?u ?

Mme Laurence DOUVIN. - Non, je suis désolée, je ne le retire pas, car il n?y a pas de sécurisation qui est véritablement proposée.

Merci.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Bien.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 71 assorti d'un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est donc rejeté.