Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés relatif à l'apposition d'une plaque en mémoire des juifs raflés et regroupés à la Bellevilloise.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2010


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Le v?u n° 24 va être présenté par Julien BARGETON et Odette CHRISTIENNE lui répondra.

M. Julien BARGETON. - Merci, Monsieur le Maire.

Le v?u du 20e arrondissement adopté à l'unanimité vise à faire poser une plaque à la Bellevilloise, rappelant la mémoire des juifs déportés notamment à l?occasion de la rafle du Vel?d?Hiv. C'était un des malheureux grands lieux de regroupement pendant les rafles. Nous avons fait poser une plaque sur l'ancien commissariat à la mairie du 20e arrondissement, les dirigeants de la Bellevilloise sont d'accord.

Vu le travail que la Ville de Paris mène en faveur de la mémoire, nous souhaitons vraiment que soit adopté ce v?u permettant la pose d'une plaque rappelant ce sombre souvenir à la Bellevilloise.

Merci beaucoup.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Odette CHRISTIENNE ?

Mme Odette CHRISTIENNE, adjointe. - Ce v?u va dans le sens d?un engagement pris en 2001 d?une politique active de pose de plaques commémoratives en hommage aux déportés, en particulier aux enfants juifs déportés, notamment sur les murs des écoles, les squares mais aussi dans l'ensemble des lieux de Paris où les juifs avaient été retenus avant d'être conduits vers les camps d'extermination.

Nous rappelons, entre autres, la rafle massive du 16 juillet 1942, dite rafle du Vel?d?Hiv, mais aussi celle du 11 février 1943, dite rafle des vieillards, et les commissariats servirent alors de locaux de regroupement. Mais d?autres lieux doivent être signalés à l?attention du public, dont la Bellevilloise.

Oui, nous connaissons la Bellevilloise, lieu de mémoire et d?histoire de la Ville de Paris où, au lendemain de la Commune, 20 ouvriers créèrent la première coopérative parisienne qui avait pour projet de permettre aux gens modestes l'accès à l'éducation et à la culture, où Jean Jaurès tenait ses rassemblements au premier étage, mais il ne faut pas que soit effacé qu?il fut aussi un lieu où furent regroupés des juifs en transit vers les camps de la mort.

Avec l'accord des responsables de la Bellevilloise, qui est un espace culturel, et sous réserve de l?accord des propriétaires de l'immeuble, il est proposé de faire apposer une plaque dont le texte serait :

"Ils habitaient nos quartiers?

En hommage aux hommes, femmes et enfants du 20e arrondissement, qui, parce que nés juifs, ont été arrêtés et regroupés ici, dans les locaux de la Bellevilloise, par la police française, pendant les rafles de 1942 à 1944, sur ordre du Gouvernement de Vichy, complice actif de l?occupant nazi. A ceux qui furent déportés. A ceux qui ne revinrent pas des camps de la mort. Le 20e se souvient et s?incline".

Donc, c?est très favorable.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u assorti d'un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Pas d?oppositions ni d'abstentions ?

Le v?u est donc adopté à l'unanimité. (2010, V. 91).

Je vous remercie.