Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à la retransmission des séances du Conseil du 16e arrondissement sur Internet.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2010


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Maintenant, nous examinons le v?u n° 32, relatif à la retransmission des séances du Conseil du 16e arrondissement sur Internet, qui a été déposé par le groupe U.M.P.P.A.

La parole est à M. AURIACOMBE, pour une minute.

M. Pierre AURIACOMBE. - Merci, Monsieur le Maire.

Je voudrais revenir sur la retransmission des séances du Conseil d'arrondissement sur Internet. Nous en avons déjà parlé dans ce Conseil, nous en avons également parlé lors du dernier Conseil d'arrondissement du 3 mai, où ce v?u a été voté à l'unanimité, notamment par M. MANO, dont la chaise est vide et qui ne pourra pas voter avec nous ce v?u ; c'est un petit peu dommage.

Je voudrais dire que nous avons actuellement une volonté, comme d'autres arrondissements, de retransmettre nos conseils d'arrondissement sur Internet mais que notre budget 2010 ne nous le permet pas.

Nous demandons, sachant que c?est une dépense prévisionnelle de l'ordre de 1.500 à 2.000 euros par séance, que l'état spécial du 16e arrondissement, à l'occasion du budget complémentaire de juillet 2010, soit abondé du budget nécessaire pour permettre ces retransmissions.

J'espère fortement que ce v?u sera voté car, là encore, c'est un souci de transparence et de démocratie.

Merci.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, Monsieur.

Je donne la parole à Mme Maïté ERRECART pour vous répondre.

Mme Maïté ERRECART, adjointe. - Vous avez raison, Monsieur, nous avons déjà évoqué ce sujet lors d'un Conseil précédent et j'ai été amenée déjà à expliquer ce qu?était notre position par rapport à ce v?u.

D'abord, je me réjouis que vous soyez favorable à la retransmission des Conseils d'arrondissement sur Internet. Je reste dans le même état d'esprit que ce que je vous avais dit à l'époque, à savoir que nous restons toujours disposés à permettre à la mairie du 16e de bénéficier du matériel nécessaire à la retransmission et, notamment, vous savez que la DSTI prend en charge les caméras et également l'ensemble de la plateforme technique nécessaire à la retransmission.

Vous m'interpellez par ailleurs dans ce v?u sur les coûts de fonctionnement qui sont de 1.500 euros à 2.000 euros par séance et vous demandez que l?état spécial du 16e arrondissement soit abondé en conséquence.

Je voudrais d'abord vous rappeler que les états spéciaux ont été abondés en 2009, et donc celui du 16e notamment, de 16.000 euros, considérant effectivement que vous auriez éventuellement à faire face à cette charge des retransmissions des conseils d'arrondissement.

Par ailleurs, je constate que, sur l'ensemble des reports du 16e arrondissement, qui seront réinscrits sur la dotation à l?animation locale au BS 2010, il semble que vous ayez encore des crédits disponibles et qui doivent vous permettre, sans difficulté budgétaire, de financer ces retransmissions cette année.

Enfin, je dois dire que toutes les autres mairies, le 15e, le 18e, le 3e, le 17e et le 20e arrondissements, qui ont déployé ce dispositif, le font sur leurs états spéciaux, donc sur la dotation d'animation locale, dont vous connaissez, là encore, les principes que nous avons adoptés dans cette Assemblée.

C'est pourquoi j'émets à nouveau un avis défavorable sur ce v?u.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, Madame.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 32 assorti d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est rejeté.