Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, SG 71 - Signature d'une convention avec le cinéma Studio Galande pour l'attribution d'une subvention. Montant : 35.000 euros. 2010, SG 72 - Signature d'une convention avec la SARL Carlotta Cinémas (cinéma Le Nouveau Latina) (4e) relative à l'attribution d'une subvention. - Montant : 50.000 euros. 2010, SG 73 - Signature d'une convention avec le cinéma Accatone pour l'attribution d'une subvention. Montant : 30.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2010


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous passons à l'examen des projets de délibération SG 71, 72 et 73.

Je donne la parole à Mme Odette CHRISTIENNE et Christophe GIRARD répondra.

Mme Odette CHRISTIENNE. - Merci, Monsieur le Maire.

Chers collègues, on veut nous obliger à ne nous intéresser qu'à des choses rentables, qui amélioreront la compétitivité française, mais ce n'est pas comme cela que l'on fait évoluer une société.

Telle fut la réponse de Sophie RABAU, maître de conférence à Paris III, à la consigne présidentielle qui enjoignait d'exiger, de chaque structure subventionnée, qu'elle rende compte de sa popularité et des interventions avec des obligations de résultat.

Le cinéma d?art et essai semble bien étranger à cette vision du monde. Comment en effet évaluer le rayonnement culturel de ce secteur ? Citons pour rêver les films ayant trait à Paris et que l'on ne peut voir que dans certains cinémas, et qui sont bien souvent des chefs-d??uvre : "Hôtel du Nord", "Les enfants du paradis", "Les 400 coups", "A bout de souffle" ou, plus près de nous, "Les amants du Pont Neuf" ou "Paris je t'aime", tous conservés au Forum des images, qui a été récemment superbement rénové.

Malheureusement, le cinéma de création traverse une période difficile du fait de l'hégémonie de la production américaine actuelle, et aussi du manque de rentabilité de la diffusion des ?uvres les plus anciennes ou réputées les plus difficiles. Comme si l'effort intellectuel ou de réflexion devait être banni de notre vie.

Alors, je suis ravie que l'adjoint à la culture, mais qui en aurait douté, donne toute sa place au cinéma, en particulier au cinéma d?art et d?essai, et nous propose de le soutenir.

Il faut, en effet, que l'on se pose les questions sur le rôle du cinéma, comme le suggère Stanley Cavell, professeur émérite à l?université d?Harvard : "Une personne dont l?éducation aurait été autant façonnée par la fréquentation des cinémas que par la lecture, et qui aime à exercer le métier qui consiste à réfléchir à la philosophie". "Comment le cinéma peut-il contribuer à l'éducation et à l'intelligence d'une culture ou, disons-le, à la compréhension qu'une culture a d?elle-même ?"

Cette question à elle seule est un programme. C'est pourquoi nous savons que le label cinéma d?art et d?essai est particulièrement important. Il est décerné aux salles qui projettent des films de recherche, des classiques, ainsi que des films manquant d?audience ou provenant de pays dont la production est peu représentée en France, et regroupe trois catégories : jeunes publics, répertoire et recherche et découverte.

Le Centre national du cinéma a évidemment un rôle essentiel à jouer dans cette politique. Mais à côté de l'Etat, la Ville de Paris, capitale politique mais aussi culturelle, se doit également de soutenir ce secteur, afin que soient diffusés les films indépendamment des lois du marché.

Ainsi, on pourra contribuer à faire vivre la mémoire du septième art qui a maintenant plus d'un siècle d'existence, et surtout organiser les rencontres culturelles qui contribuent au maintien du lien social.

La politique culturelle est essentielle pour la population et l'avenir artistique de notre pays, et la Ville de Paris s?honore d?y prendre toute sa part.

Oui, le soutien à la SARL "Cinépoque", qui programme des ?uvres en prise avec le monde et l'histoire, est justifié.

De même pour le cinéma "Panthéon" qui programme des films d?auteurs réputés difficiles, en première exclusivité et propose aux jeunes publics un travail de découverte et de réflexion à travers un cinéma qui se présente comme indispensable à la formation d?un regard critique.

Le cinéma "L?épée de bois" propose, contrairement aux ?uvres cinématographiques marchandes, par ses choix exigeants et un travail d?accompagnement du  public, une programmation entièrement consacrée au cinéma contemporain.

"Max Linder Panorama" poursuit également son travail en direction des scolaires, en participant aux opérations "Ecole et cinéma" et "Collège au cinéma"."L?archipel" est aussi la première salle de cinéma qui valorise les musiques de film . "Carlotta cinéma" a accueilli 4.000 écoliers et collégiens en 2009. Et "Accatone" est un cinéma classé recherche.

Impossible d?être exhaustive dans l?énonciation des diverses actions. Mais ces quelques exemples justifient tout l'intérêt des proposition culturelles, et je vous engage à voter cette série de subventions à des cinémas d?art et d?essai, ainsi qu'à l'"Association du cinéma indépendant pour la diffusion" et l?association "Light cone" qui contribue à promouvoir des films, vidéos et performances.

Je vous remercie.

(Applaudissements).

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Je pense que M. Christophe GIRARD n'aura qu'à approuver cette déclaration ?

M. Christophe GIRARD, adjoint, au nom de la 9e Commission. - J'approuve toujours les déclarations, comme le fait Mme CHRISTIENNE, celle-ci en particulier sur ce sujet. Elle a raison, le cinéma d?art et d?essai a une place essentielle à Paris et, en 2010, nous allons consacrer au total  avec la mission cinéma - je salue Michel GOMEZ et son délégué qui est présent en séance - 881.500 euros de subventions de fonctionnement et 100.000 euros de subventions d'investissement aux salles d?art et d?essai, soit près d?un million d?euros aux salles de cinéma indépendantes, auxquels s'ajoutent les 588.800 euros affectés à la numérisation.

Voilà. J'en profite d'ailleurs pour vous indiquer que, dans le 5e arrondissement, le cinéma "La clef" rouvrira le 15 septembre prochain. Je suis certain d?y passer non pas une nuit, mais en tout cas une soirée avec Mme CHRISTIENNE.

(Applaudissements).

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous serons présents pour assister à la scène.

(Rires).

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SG 71.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2010, SG 71).

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SG 72.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2010, SG 72).

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SG 73.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2010, SG 73).

Je vous remercie.