Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par le groupe Centre et Indépendants relatif aux conditions de sécurité de circulation du boulevard Saint-Marcel.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2010


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Nous allons examiner le v?u n° 40, relatif aux conditions de sécurité de circulation du boulevard Saint-Marcel, qui a été déposé par le groupe Centre et Indépendants.

C'est toujours vous, Madame Edith CUIGNACHEGALLOIS, qui allez intervenir.

Mme Edith CUIGNACHE-GALLOIS. - Saint-Marcel et Port Royal, Monsieur le Maire. En fait, je ne fais que reprendre un v?u que j'ai déjà déposé, qui avait déjà été cosigné par mon collègue Christian SAINT-ETIENNE qui, lui-même, est élu du 5e arrondissement. Ces deux boulevards sont limitrophes des 13e et 5e arrondissements, dont nous sommes des élus.

C'est la raison pour laquelle nous revenons sur cette question, qui nous préoccupe beaucoup parce qu?elle a des conséquences importantes sur la vie quotidienne des habitants du 13e.

Je vais parler du 13e parce que c'est mon arrondissement.

Beaucoup de gens ont des difficultés à le traverser et à y circuler.

Je ne fais donc que reprendre ce v?u puisque, Mme LEPETIT, à l'époque, quand j'ai déposé ce v?u en février 2009, m?avait répondu à peu près textuellement : "L?Exécutif annonce que des études sont en cours et que prochainement il sera en mesure de faire des propositions concrètes qui seront soumises à concertation." Plus de 15 mois sont passés, donc je ne fais que prendre mon droit de suite, si je puis dire, et reprendre ce v?u en réitérant la question.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Madame LEPETIT, vous avez la parole.

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - En effet, Madame CUIGNACHE-GALLOIS, votre v?u porte sur des questions de sécurité.

D?abord, je voudrais dire, au nom du Maire de Paris, que la sécurité des millions de personnes qui circulent quotidiennement à Paris nous importe, quel que soit le mode utilisé et quel que soit le quartier.

Deuxièmement, il y a un considérant sur lequel je m'inscris en faux, quand vous dites qu'il n'y a aucune initiative municipale. Au début de cette mandature nous avons commencé, avec la Direction de la Voirie et des Déplacements, une étude sur l'accidentologie de ce tronçon du mobilien 91 et une autre étude sur les différents scénarii envisageables.

D'abord, je tiens à rappeler que l'ensemble des accidents a diminué mais il reste, c'est vrai, le couloir bidirectionnel du bus, qui est inhabituel pour les piétons et, là, il y a encore danger potentiel. Les services finalisent différentes propositions, en dialogue avec les maires d'arrondissement avec, bien sûr, l'exigence de la bonne utilisation des deniers publics et de la bonne utilisation des travaux, si je puis dire, c'est-à-dire ne pas engager des travaux longs sans être sûrs de leur pertinence in fine.

Je donne un exemple par rapport à des propositions que nous fait la Préfecture de police, puisque nous travaillons avec elle aussi sur ce sujet : quand il s?agit, par exemple, de mettre à sens unique ce boulevard, nous n'y sommes pas favorables, notamment par rapport au report de trafic des voitures, je sais que vous y êtes très attentive, et aussi par rapport aux habitudes prises par les habitants.

Nous avons encore des sujets de discussion mais, bien évidemment, comme vous, je souhaiterais que nous allions plus vite pour réaliser des travaux qui, au bout du compte, faciliteront les traversées des piétons.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci. J'ai une demande d'explication de vote de M. TRÉMÈGE.

M. Patrick TRÉMÈGE. - Monsieur le Maire, le groupe U.M.P.P.A. soutiendra le v?u présenté par le Nouveau Centre.

Avec Jean TIBÉRI, ce doit être la dixième réunion que nous faisons en deux ans pour essayer de préparer un projet alternatif.

La réponse faite par l'adjointe chargée de la Voirie n'est absolument pas satisfaisante. Le Maire de Paris, lors de sa campagne électorale, quand il est venu dans le 13e arrondissement, cela fait deux ans, nous a dit que l?une de ses priorités était de réaménager parce que cela n?allait pas.

Deux ans après, on nous dit qu'aucune solution n'a été trouvée. Certes, il y a des problèmes de sécurité. Il y a des problèmes également sur la vie locale. Les commerces sont à l'agonie, sur le boulevard Saint-Marcel notamment, parce que le système circulatoire est incompréhensible et qu?il n'y a pas de zones de stationnement.

Le propriétaire du bar-tabac du boulevard Saint-Marcel a acheté son tabac il y a de cela huit ans à 450.000 euros. Aujourd'hui, il ne trouve pas acheteur à 80.000 euros.

Cette personne, qui a travaillé toute sa vie, n?a aujourd'hui que ses yeux pour pleurer.

On s?est adressé à la Mairie pour savoir si des Commissions pourraient indemniser ces commerçants qui ont beaucoup perdu. Là aussi, on nous répond qu'il faut attendre.

Cela fait deux ans, il est temps qu?aujourd'hui, enfin, des décisions soient prises.

Le groupe U.M.P.P.A. votera ce projet et suivra, Conseil après Conseil, l'évolution de cette situation.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 40 assorti d'un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est repoussé.