Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par l'Exécutif proposant d'honorer la mémoire de Youssef Chahine en donnant son nom à une grande salle de cinéma "Le Louxor".

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2010


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le v?u n° 17, déposé par l?Exécutif, qui va nous être présenté par Christophe GIRARD, pour honorer la mémoire de Youssef Chahine à Paris, notamment par rapport au projet du Louxor.

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Youssef Chahine, né le 25 janvier 1926 à Alexandrie et mort le 27 juillet 2008 au Caire, fut un artiste complet, à la fois réalisateur prolifique, acteur, scénariste et producteur. Il réalisa une quarantaine de films depuis le début des années cinquante, jusqu?à "Chaos" en 2006, et jouait dans grand nombre d'entre eux.

Youssef Chahine quitta l'Egypte en 1947 pour étudier près de Los Angeles. Il se révéla rapidement comme un cinéaste audacieux, engagé, fondamentalement indépendant, qui ne recula jamais face aux menaces de censure. Menant de fines analyses de la société qui l'entourait, il donna une audience aux préoccupations sociales, avec "Le fils du Nil" en 1951 ou "Les eaux noires" en 1956, année de ma naissance, dénonça le fanatisme religieux, comme dans "Le Destin" en 1997, et différentes formes d?oppression ou de dérives. Son acharnement en faveur d?un art libre lui valut, en 1984, un séjour en prison pour avoir diffusé un film interdit par la censure.

Sensible et intuitif, il révéla Omar SHARIF dans "Ciel d?Enfer" en 1954, offrit un rôle singulier et généreux à Dalida dans "Le sixième jour" en 1986, réalisa plusieurs coproductions importantes avec la France, comme "Bonaparte en Egypte" en 1985. Il monta, pour la Comédie Française, "Caligula" de Camus en 1992.

Puis, plusieurs fois convié au festival de Cannes, il obtint le prix du cinquantième anniversaire du festival pour l?ensemble de sa carrière.

Le témoignage collectif auquel il participa suite aux événements du 11 septembre 2001 fut nominé pour le César du meilleur film de l?Union européenne en 2003.

Artiste habité d?une vocation profondément humaine, Youssef Chahine mit tout son art et son talent au service de la tolérance, de l?intelligence, de l?humanisme, ne manquant pas de rappeler la chance et la richesse que constituent nos propres différences sociales ou religieuses.

La Ville de Paris tient à rendre hommage aux valeurs et au patrimoine qu'il nous a légués et à perpétuer ses combats contre toute forme d'intolérance et d'intégrisme.

Pour lui rendre hommage, le choix du Louxor, cinéma mythique au style néo-égyptien, construit en 1921, sauvé et réhabilité par la Ville de Paris, s'est imposé comme une évidence.

Cinéma d'art et d?essai, le Louxor proposera, à partir du printemps 2013, une programmation atypique, riche et humaniste, avec trois salles, dont une dédiée aux cinématographies du Sud. La grande salle, d?une capacité de 342 fauteuils, deviendra la salle Youssef Chahine.

Je vous remercie.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Je soumets ce projet de v?u... Monsieur GAREL ?

M. Sylvain GAREL. - Cela va être très court, juste pour dire que je m'associe complètement à l'hommage que Christophe GIRARD vient de rendre à Youssef Chahine, qui était un des plus grands cinéastes du XXe siècle et du début du XXIe siècle.

C?est un cinéaste qui a beaucoup compté, non seulement pour son pays mais pour le monde entier, par sa liberté de ton, par sa création, et je trouve formidable l'idée de donner le nom de Youssef Chahine à la grande salle du cinéma "Louxor" et je voulais le souligner.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

Je crois que tout le monde sera d'accord pour soutenir cette proposition.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u déposé par l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté à l'unanimité. (2010, V. 88).