Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par le groupe U.M.P. relatif à la protection du parc de l'hôpital Sainte-Périne (16e).

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2010


 

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Nous en arrivons au v?u n° 5 relatif à la protection du parc de l'hôpital Sainte-Périne dans le 16e arrondissement, déposé par le groupe U.M.P.P.A.

La parole est à M. AURIACOMBE pour une minute.

M. Pierre AURIACOMBE. - Il s'agit d'un v?u adopté à la majorité par le Conseil du 16e arrondissement, portant sur le parc Sainte-Périne. Notre voeu, et nous en avons déjà débattu de nombreuses fois, est que le parc Sainte-Périne soit classé en espace boisé. L'objectif, pour vous comme pour nous, est de conserver à Paris des espaces verts. Nous tenons en la matière à acter par un v?u le maintien de Sainte-Périne en espace vert.

Merci.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci pour votre concision, mon cher collègue.

La parole est à Mme Anne HIDALGO.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe. - Sainte-Périne, quel beau sujet qui a tant animé notre Assemblée en 2006, où la proposition qui était faite par l'Exécutif visait notamment à rendre constructible une petite parcelle dans ce parc puisque l'essentiel de cet espace est un espace vert protégé.

Dans le P.L.U. actuel, puisque cette modification n'avait pas été possible, cet espace est très protégé. Les possibilités d?y construire sont beaucoup plus réduites que dans beaucoup d'autres lieux, et même que ce que nous avions envisagé malheureusement en 2006, puisque, vous vous en souvenez tous, il s'agissait d'y faire du logement social pour pouvoir loger notamment les infirmières de l'A.P.-H.P.

Ce qui est demandé ici, c'est de classer le site en espace boisé classé, qui vraiment bloquerait tout projet de construction ou d?évolution. Ce qui est demandé là, c'est ni plus ni moins un classement comme les jardins des Champs-Elysées.

Pour illustrer à quel point ce serait contraignant, cela voudrait dire que l'A.P.-H.P., si elle envisageait de faire la moindre intervention, serait totalement bloquée parce qu'on ne pourrait pas modifier, quitte à reconstituer des espaces qui peuvent être déplacés.

Est-ce vraiment le but recherché ? Compliquer encore un peu plus le travail de l'A.P.-H.P. et du personnel de l'A.P.-H.P. ? Je crois que ce serait une mauvaise manière que d'aller dans ce sens.

Donc, j?émets un avis défavorable à ce v?u présenté par M. GOASGUEN.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - La parole est à M. le Président GAREL pour une explication de vote, j?imagine, pour deux minutes maximum.

M. Sylvain GAREL. - Ce sera assez rapide parce qu'on a déjà eu ce débat à plusieurs reprises. Comme nous l'avons souligné en 2006 et nous le répétons aujourd'hui, autant nous sommes favorables à la construction de logements sociaux, autant nous sommes favorables à pouvoir loger les infirmières parisiennes, autant nous sommes défavorables à ce que cela se fasse dans des jardins, dans des espaces verts.

C'est pour cela que nous voterons ce v?u.

Je vous remercie.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - La parole pour une autre explication de vote est à Alain LHOSTIS.

M. Alain LHOSTIS. - Evidemment, c'est la deuxième couche qu'on veut nous mettre cinq ans après, après avoir empêché la construction qui serait aujourd'hui réalisée de 200 logements sociaux, dont la moitié pour les infirmières, sur un terrain constructible, et bien évidemment pas sur le jardin de l'hôpital Sainte-Périne.

On avait eu une alliance en 2006, qui avait modifié le P.L.U. et qui n'avait pas permis la réalisation, et bien je constate que cette association - j?allais dire "de malfaiteurs", de reconstitution de ligue dissoute - recommence et se perpétue.

Après ce qu?on a dit ce matin sur la nécessité de loger les personnels de l'Assistance publique, les interpellations fortes du président LAMOUR vis-à-vis du Maire de Paris, nous constatons que maintenant on s'essuie les pieds sur le tapis et qu'on laisse évidemment la Droite, par une convergence avec les élus Verts, développer cette position de révision du P.L.U. qui entraînerait les conséquences qu'a rappelées Anne HIDALGO.

Bien évidemment, le groupe communiste, qui est attaché aux engagements du Maire dans la campagne électorale de créer les conditions pour que nous puissions construire des logements à Sainte-Périne avant la fin du mandat, votera contre ce v?u.

(Applaudissements sur les bancs du groupe socialiste, radical de gauche et apparentés).

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 5 sur le parc de l'hôpital Sainte-Périne, assorti d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est repoussé.