Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par le groupe U.M.P. relatif à la réappropriation de l'espace public aux abords de métro Barbès-Rochechouart.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2010


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Nous allons examiner le v?u n° 41 relatif à la réappropriation de l?espace public aux abords du métro Barbès-Rochechouart, déposé par le groupe U.M.P.P.A.

La parole est à M. Pierre-Yves BOURNAZEL.

M. Pierre-Yves BOURNAZEL. - Merci, Monsieur le Maire.

Ce v?u s'adresse à Mme le Maire, Mme LEPETIT.

En effet, au précédent Conseil de Paris, nous avons voté à l'unanimité un v?u concernant l'action de la Préfecture de police, contre les vendeurs de cigarettes à la sauvette.

A la suite de ce v?u, je souhaiterais que nous puissions évoquer l'avenir de l'angle du boulevard Rochechouart et du boulevard Barbès car il faut que les habitants du quartier puissent se réapproprier ce carrefour. Pour cela, la Ville de Paris a des moyens d'action, notamment pour civiliser l'espace.

Je pense aux commerçants sédentaires ou non qui peuvent se réapproprier cet espace. Je pense à des espaces de convivialité et d'animation. Nous devons, pour lutter contre la présence de ces vendeurs de cigarettes, permettre aux habitants, aux associations, aux commerçants et aux riverains, à tous les gens du quartier de se réapproprier cet espace.

Je souhaiterais donc que, dans ce cadre, il y ait avec les différents acteurs de terrain locaux, avec la R.A.T.P., les élus du 9e, du 10e et du 18e arrondissement mais aussi le secteur associatif et les commerçants des réunions de travail qui permettent d'avancer sur ce sujet.

Je vous remercie.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Mme Annick LEPETIT.

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Merci.

Je vais répondre à M. BOURNAZEL que, bien sûr, je me souviens très bien de ce v?u que nous avions voté à l'unanimité.

Nous n'avions d?ailleurs pas attendu ce v?u pour mettre en place un groupe de pilotage et des réunions de travail sur cette question. Le Comité de pilotage est appelé "Carrefour Barbès".

Sa première réunion a eu lieu le 11 octobre 2007. Il y en a eu sept ou huit depuis. Je me souviens notamment de l'une des dernières à laquelle j'ai assisté, au cours de laquelle nous avons travaillé en particulier avec la R.A.T.P. sur des questions de présence au sein de la station et aussi de propreté de la station.

Il me semble que le passage à l'acte, si je puis dire, a été fait et qu'il y a tout de même une amélioration à l'intérieur de la station R.A.T.P.

Autre exemple. Ces réunions de Comité, auxquelles sont associées les commerçants et les associations du quartier, consistent aussi à engager des opérations pour mieux circuler, notamment pour les piétons, les jours de marché lors desquels il y a beaucoup de monde.

Il y a des aménagements de voirie dans un périmètre qui a déjà été noté.

Enfin, je signale la participation de la Préfecture de police qui nous a fait un compte rendu sur la lutte contre les vendeurs de cigarettes contrefaites. Elle nous a dit, et nous la croyons, qu'elle allait poursuivre sans relâche cette action qui est particulière dans ce coin de Paris.

Pour toutes ces raisons, je vous demande, Monsieur BOURNAZEL, si vous en êtes d'accord, de retirer votre v?u.

Nous poursuivrons bien évidemment ces groupes de travail. Vous pourrez, j'en suis sûre, avoir des informations du Comité de pilotage qui réunit, comme je l'ai dit, associations, commerçants mais également les trois maires d'arrondissement concernés.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci. J'ai une demande d'explication de vote.

Vous le retirez, Monsieur BOURNAZEL ?

M. Pierre-Yves BOURNAZEL. - J?ai entendu les explications de Mme LEPETIT, je retire donc mon v?u.

J'ai également entendu ce qu'elle a dit, à savoir que les élus du groupe U.M.P.P.A. seront informés des avancées du travail effectif de "Carrefour Barbès".

Je vous remercie.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Il n'y a plus d'explication de vote, cher ami. On ne peut plus.

M. Sylvain GAREL. - Il serait bon que ne soit pas seulement intégrée la question des vendeurs à la sauvette...

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Nous avons compris, continuons. On ne peut pas donner d'explication de vote puisqu?il n'y a plus de v?u. Qu?allons-nous en faire ?

Ce sera pour la prochaine fois.