Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, DPE 29 - Signature du contrat de bassin pour la réouverture de la Bièvre aval 2010-2015.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2010


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DPE 29. Il s?agit de la signature du contrat de bassin pour la réouverture de la Bièvre aval 2010-2015.

La parole est à M. Yves CONTASSOT.

M. Yves CONTASSOT. - Merci.

Comme cela a été évoqué en 4e Commission, nous souhaiterions qu'il y ait assez rapidement un groupe de travail pour voir dans quelle mesure tout ou partie de la Bièvre pourrait être évoquée autrement que sous la forme de clous plantés dans la chaussée, notamment dans le parc Kellermann, où la Bièvre coule de manière souterraine, et dans le square Le Gall, où il a été évoqué une possibilité de recréer un fil d'eau, évidemment pas avec l'eau de la Bièvre telle qu'elle est aujourd'hui parce que c?est impossible, mais une fois que ces travaux seront réalisés.

Nous ne souhaitons pas, pour que les choses soient très claires, que l'on détourne la Bièvre amont pour l'amener de manière artificielle, mais que ce soit intégré dans la nature des études et des travaux qui seront réalisés pour que ce soit possible, à la fin de ces travaux, et que l'on ne se retrouve pas devant des travaux contradictoires.

Cela ne figure pas, et c?est normal, dans le projet de délibération, mais on aimerait que ce soit intégré et que, assez rapidement, on puisse avoir des informations sur la manière dont techniquement cela se traduira.

Merci.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Monsieur? j?allais dire, le porte-parole : Monsieur Jean-Didier BERTHAULT ?

M. Jean-Didier BERTHAULT. - Merci, Monsieur le Maire.

Mon intervention rejoindra assez largement les propos de M. CONTASSOT.

Simplement un rappel sur ce dossier puisqu'en fait, c'est un dossier qui court depuis plusieurs mandatures, cette réouverture de la Bièvre. Mon collègue Patrick TRÉMÈGE en était à l'origine depuis déjà 1997, donc cela fait maintenant quelques années, presque 15 ans, même plus, que l'on entend parler de cette réouverture de la Bièvre.

Dans mon propos, je vois que, dans le projet de délibération, au-delà de l'amélioration de la qualité de l'eau, on convient qu?une réouverture et une renaturation de la Bièvre sur sa partie aval restent possibles.

Comme le disait Yves CONTASSOT, il serait bien que l'on puisse assez rapidement avoir un calendrier et avoir aussi des projets sur ce que sera cette réouverture, puisqu'on sait déjà, par les études qui ont pu être faites, que ce sera assez compliqué de pouvoir améliorer sensiblement la qualité de l'eau sur cette partie de la Bièvre. Nous souhaiterions avoir aussi des assurances en amont que l'on ne va pas rouvrir, pour faire simple, un égout à ciel ouvert.

Il faudrait effectivement que l?on puisse avoir, en toute connaissance de cause, les résultats de ces études et le calendrier qui nous conforte ensuite sur ce projet de réouverture.

Je vous remercie.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Mme Anne LE STRAT.

Mme Anne LE STRAT, adjointe, au nom de la 4e Commission. - Merci, Monsieur le Maire.

Je remercie d?abord les deux intervenants de s?intéresser à ce sujet qui, comme l?a rappelé Jean-Didier BERTHAULT, c?est vrai, est à l'étude depuis déjà plusieurs mandatures, sans que nous ayons totalement abouti. Comme vous le rappeliez, la Bièvre aval a été très longtemps considérée comme un égout. Or, maintenant, la Bièvre aval est considérée comme potentiellement une rivière naturelle.

Je m'explique.

Dans le S.D.A.G.E., le Schéma directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux de l'Agence de l'Eau Seine-Normandie, cette partie de la Bièvre, la partie aval, a été classée comme une rivière à masse d'eau fortement modifiée et elle a fait l'objet d'un S.A.G.E. par arrêté préfectoral. En fait, cela change la donne et nous oblige, nous, acteurs concernés par la Bièvre, notamment la Ville de Paris, à entamer des travaux pour retrouver le bon potentiel écologique de la Bièvre selon des critères physicochimiques.

Cela nous oblige donc, et je ne reviendrai pas en détail sur le contrat de bassin qui nous lie avec différents partenaires et contributeurs financiers et acteurs sur le territoire de la Bièvre, qui nous conduit à un certain nombre de travaux pour 1 million d'euros, pour essayer de retrouver la qualité de ces eaux qui sont pour l'instant des eaux d?égoût, à cause des rejets d?eaux pluviales et d?eaux usées.

Vous rappelez la nécessité d'avoir une réflexion, on va dire en amont, d'une potentielle réouverture de la Bièvre afin qu'il n'y ait pas de travaux contradictoires réalisés.

Je l?ai précisé en 4e Commission, c'est même l'offre que j'ai faite : il y aura un groupe de travail avec les services et les élus concernés pour que nous fassions le point sur les différentes études qui avaient déjà été menées sur la Bièvre en 20002002, en rappelant d'ailleurs qu?en 2005, le Conseil de Paris, vu la qualité très fortement dégradée de la Bièvre, n'avait pas souhaité sa réouverture. Nous pensons évidemment que dans un temps plus long, un moyen terme, lorsque nous aurons retrouvé une qualité de rivière de la Bièvre, nous pourrons imaginer une réouverture partielle, que ce soit dans le parc Kellermann ou ailleurs. À mon avis, d'ailleurs, s'il y a une réouverture, ce serait potentiellement dans le parc Kellermann.

Tout cela est évidemment hypothétique au regard de la qualité de la Bièvre, des aménagements à envisager, mais je suis tout à fait favorable à ce qu?il y ait ce groupe de travail et cette réflexion, sachant que, pour l'instant, nous sommes liés à un contrat de bassin, qui nous oblige à des travaux sur la qualité de la Bièvre, sans qu'il y ait pour l'instant - et pour rassurer peut-être Jean-Didier BERTHAULT - de projet de réouverture de la Bièvre aval. Par contre, nous avons un parcours symbolique qui trace le lit de la Bièvre.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPE 29.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2010, DPE 29).