Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, DPE 49 - Lancement de marchés de services relatifs à l'insertion professionnelle d'habitants des 12e, 13e, 14e, 17e et 18e arrondissements rencontrant des difficultés pour trouver un emploi, au moyen de prestations d'appui consistant en diverses tâches de nettoiement en 5 lots séparés.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2010


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DPE 49. Il s'agit du lancement de marchés de services relatifs à l'insertion professionnelle d'habitants des 12e, 13e, 14e, 17e et 18e arrondissements rencontrant des difficultés pour trouver un emploi, au moyen de prestations d?appui consistant en divers stages de nettoiement en cinq lots séparés.

La parole est à Mme Fabienne GASNIER.

Mme Fabienne GASNIER. - Je vous remercie.

Je dois d'abord vous dire que ce système par lequel la direction de la protection de l'environnement, la DPE, fait appel à des régies de quartier pour accomplir des tâches qui lui incombent généralement va dans le bon sens.

La vocation de ce dispositif est avant tout celui de l'insertion, plutôt qu'il n'apporte une réponse aux problèmes de propreté.

Ce n'est d'ailleurs pas ce qu'on lui demande en premier lieu. Ce programme doit accompagner des personnes en difficulté vers la réinsertion professionnelle et sociale. Le travail avec les services de la Ville n'est qu'un moyen, seulement un moyen de proximité, et c'est une bonne chose, mais il ne peut constituer qu'une étape vers un emploi durable. C'est le but de ce système.

Je souhaiterais d'ailleurs que nous puissions avoir un bilan de ce système. Combien de personnes qui ont bénéficié de ces heures ont retrouvé un emploi ?

Par ailleurs, je pense qu'il serait intéressant qu'il y ait une meilleure information sur le travail effectué au sein des conseils de quartier notamment. Puisque ce système s?inscrit dans une démarche de proximité, il est important que les habitants de ces quartiers parfois difficiles soient mieux informés et plus sensibilisés à ces actions, en particulier parce que les personnes investies peuvent représenter une forme d'exemplarité dans une voie vers la réinsertion.

Je vous remercie.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci, Madame.

Pour vous répondre, la parole est à M. François DAGNAUD.

M. François DAGNAUD, adjoint, au nom de la 4e Commission. - Merci, chère collègue.

Je n'ai pas grand-chose à ajouter à votre intervention. Je souscris à la vision très positive que vous avez de l'intervention des régies de quartier, à la fois dans une mission de contribution au service public d'entretien de notre espace public mais aussi, et vous avez eu raison d'insister sur cette dimension, quant à la partie insertion car les régies de quartier font travailler des habitants du quartier qui sont en général assez éloignés du marché de l'emploi et les accompagne - en tout cas, c'est leur vocation vers une réinsertion sur le marché de l'emploi.

De ce point de vue là, j'entends l'appel que vous lancez, et je pense qu'il est partagé par l'ensemble des arrondissements concernés par l'intervention de la régie de quartier à une meilleure visibilité, un meilleur dialogue entre les mairies d'arrondissement et les régies de quartier.

Sachez qu'au niveau de la Municipalité parisienne, rien ne fait obstacle à ce dialogue direct, et j'invite la mairie du 17e comme l'ensemble des mairies d'arrondissement à ne pas hésiter à engager, mais je pense que c'est déjà le cas, et notre ami Hervé BENESSIANO y contribue, j'imagine, à ne pas hésiter à engager un dialogue direct avec les régies de quartier, y compris pour répondre très concrètement aux questions un peu nominatives que vous posez sur le nombre de personnes ayant travaillé dans le cadre d'une régie de quartier et ayant accédé depuis à un emploi pérenne.

En tout cas, merci de vos encouragements, et nous sommes nous aussi très heureux de vérifier que l'utilité de ces régies de quartier est partagée par l'ensemble des élus parisiens.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DPE 49.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2010, DPE 49).