Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, Vœu déposé par le groupe socialiste et radical de gauche relatif à la suppression du poste de principal adjoint au collège Jean-Baptiste Poquelin, dans le 1er arrondissement.

Débat/ Conseil général/ Mai 2007


 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons maintenant à l?examen de la proposition de v?u référencée n° 5 G dans le fascicule, déposée par le groupe socialiste et radical de gauche, relative à la suppression du poste de principal adjoint au collège Jean-Baptiste Poquelin, dans le 1er arrondissement.

La parole est à M. LE GARREC.

M. Alain LE GARREC. - Pendant plus de trente ans, le collège Poquelin situé rue Molière dans le 1er arrondissement a été connu pour ses classes de malentendants. Ce petit collège permettait une ouverture entre entendants et malentendants. Les classes mixtes de ce collège permettaient des passerelles, ce qui donnait aux uns la possibilité de se confronter au monde tel qu?il est et aux autres de se confronter à des camarades de même âge et porteurs d?un handicap.

Ainsi, un professeur de musique de grande qualité travaillait à la musique via les percussions, ce qui mettait les élèves entendants et malentendants dans un même ensemble.

Il y a quelques années, foulant au pied cette histoire, cette aventure, le Rectorat décida de n?y installer qu?une U.P.I., alors que ce collège faisait bien plus. Les explications données par les enseignants, les parents d?élèves, les entendants, les malentendants, les médecins, les orthophonistes, les élus n?y changeront rien. Comme il n?y a pas de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre - vous me permettrez ce jeu de mots facile -, le Rectorat ne reviendra pas en arrière.

Manifestement, il n?avait pas compris la situation, mais est-ce la première fois ou est-ce la dernière fois ?

Aujourd?hui, il s?agit de faire disparaître le poste de principal adjoint, ce qui fait peser une menace sur la classe d?U.P.I. et sur la classe d?E.N.S.A. qui intègre les élèves non francophones primo arrivants.

Le collège Poquelin est un petit collège de moins de 1.500 élèves et sa configuration est très particulière car les bâtiments qui le composent n?ont pas été construits pour en faire un collège. Son emplacement au centre de Paris le rend très facile d?accès et on se demande ou plutôt on ne voudrait pas se demander pourquoi un collège dans le 1er arrondissement ne pourrait pas recevoir une classe de primo arrivants de toute origine et une classe de malentendants ouvertes aux autres arrondissements.

Monsieur le Président, avec le groupe socialiste et radical de gauche, nous émettons le v?u que vous interveniez avec fermeté auprès du Recteur d?Académie pour qu?il revienne sur ses propositions de suppression du poste de principal adjoint, ce qui est une façon déguisée, mais habile, de se débarrasser aussi de l?U.P.I. et de la classe E.N.S.A. à très court terme, ce qui permettra aux établissements privés de se frotter les mains. Ce n?est pas ma vision de la République et de ses préceptes et je ne crois pas non plus que ce soit la vôtre.

M. Christian SAUTTER, président. - Sur la République et sur le collège Jean-Baptiste Poquelin, Monsieur FERRAND, vous avez la parole.

M. Eric FERRAND. - Je suis d?accord avec tout ce qu?a dit

M. LE GARREC. Avis favorable.

M. Christian SAUTTER, président. - Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe socialiste et radical de gauche, assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2007, V. 8 G).