Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, Vœu déposé par le groupe U.M.P. relatif au projet d’E.H.P.A.D, rue de Lourmel dans le 15e.

Débat/ Conseil général/ Mai 2007


 

M. Christian SAUTTER, président. - Mes chers collègues, nous passons maintenant à l?examen de la proposition de v?u référencée n° 3 G dans le fascicule, déposée par le groupe U.M.P., relative au projet d?E.H.P.A.D. rue de Lourmel, dans le 15e arrondissement.

La parole est à Mme MACÉ de LÉPINAY.

Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY. - Merci, Monsieur le Président.

Il s?agit d?un voeu qui est assez explicite. La Municipalité parisienne s?est engagée à construire un nouvel E.H.P.A.D. rue de Lourmel, dans le 15e arrondissement. Or, les élus du 15e arrondissement aimeraient connaître l?état d?avancement de ce projet. Pourquoi n?est-il pas encore mis en ?uvre ? Ils souhaitent qu?il soit mis en oeuvre dans les meilleurs délais compte tenu des besoins très importants pour les personnes âgées de ce type d?établissement.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame MACÉ de LÉPINAY.

Mme Danièle HOFFMAN-RISPAL vous répond. Je lui donne la parole.

Mme Danièle HOFFMAN-RISPAL. - Vous le savez, chers collègues, un des enseignements majeurs du schéma gérontologique est le développement de places en établissements d?hébergement pour personnes âgées dépendantes puisqu?il engage le Département de Paris à créer 2.200 places d?ici 2011 répartis sur l?ensemble du territoire parisien.

Vous l?avez dit, à Lourmel il s?agit de l?ouverture d?un E.H.P.A.D. de 100 places, géré par le Centre d?action sociale qui s?inscrit complètement dans cette programmation. C?est un projet un peu compliqué car il n?y a pas que l?E.H.P.A.D., il y a d?autres établissements publics envisagés sur cette parcelle. Ce qui ne simplifie pas forcément les choses.

Les différentes étapes pour la réalisation de ce projet qui devrait ouvrir ses portes au cours de la prochaine mandature sont en cours et demandent encore, je sais que cela prend du temps, un travail transversal des différents services de la Ville et des cabinets d?adjoints concernés.

Ce terrain - c?est ce qui a un peu compliqué les choses était occupé par un hangar à usage industriel de France Télécom. Une demande de permis de démolir de ce hangar a été sollicitée et accordée par la S.E.M.E.A.-15, partenaire à qui a été confié en 2005 l?aménagement de ce terrain acquis par la Ville.

De plus, il y a parfois des complications auxquelles nous ne nous attendons pas. Le terrain nécessitera très certainement, et cela prend malheureusement beaucoup de temps, une opération de dépollution du site en amont au début de la phase de travaux estimée en moyenne à 18 mois pour de telles structures.

Ce qu?il faut dire franchement, c?est que nous avons depuis longtemps lancé cette opération mais que France Télécom, pour des raisons diverses bloquait l?opération. Donc c?est fait. Le permis de construire va être déposé. Cela a pris plus de temps que je ne l?aurais souhaité.

Parallèlement à cette action sur le foncier, les différents partenaires engagés sur ce dossier, à savoir la S.E.M.E.A.-15, le C.A.S.-V.P. et les directions de la Ville travaillent au dossier de financement qui sera prochainement présenté et arbitré dans le cadre de la préparation, cher Christian SAUTTER, du budget à venir.

Il est acté un apport financier au travers d?un prêt locatif social permettant d?accueillir dans cette structure, non seulement des personnes âgées bénéficiaires de l?aide sociale mais également des personnes ayant des revenus médians.

Mais très franchement, chers collègues, le processus complet est complexe, il prend en moyenne encore deux ans et demi à partir de la date de dépôt de demande d?autorisation jusqu?à l?ouverture, plus le temps de construction et de dépollution du site. Mais rassurez-vous, je tiens beaucoup à cet E.H.P.A.D., et il ouvrira ses portes.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci beaucoup, Madame HOFFMAN-RISPAL.

Sur le voeu n° 3 G, vous n?avez pas dit quelle était la position de l?Exécutif.

Mme Danièle HOFFMAN-RISPAL. - Pardon, Monsieur le Président.

Mon problème, ce sont les délais les plus rapides. Nous ne maîtrisons pas tout malheureusement? Par exemple, la dépollution peut prendre beaucoup de temps parce que c?est la Préfecture qui en décide, ce n?est pas nous. Donc le plus rapidement possible, je veux bien, mais soyons sérieux, je ne maîtrise pas tous les éléments du calendrier.

Sinon c?est un avis favorable.

M. Christian SAUTTER, président. - On ira aussi vite que possible.

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de voeu déposée par le groupe U.M.P., assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de voeu est adoptée. (2007, V. 6 G).