Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par le groupe E.E.L.V.A. relatif à l'instauration du "tourne à droite" pour les cyclistes. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2010


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous passons à l'examen des v?ux nos 63 et 63 bis, relatifs à l'instauration du "tourne à droite" pour les cyclistes, ont été déposés par le groupe E.E.L.V.A?

Mme Aline ARROUZE. - A gauche !

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Ce n'est pas vous qui l'avez déposé, ce sont "Les Verts" !

? "Tourne à droite", déposé par le groupe E.E.L.V.A. et par l'Exécutif.

La parole est à Sylvain GAREL, qui tourne toujours dans le bon sens.

M. Sylvain GAREL. - Merci, Monsieur le Maire.

Ni le groupe que j?ai l?honneur de coprésider ni moi ne sommes connus pour être des adorateurs du Gouvernement Fillon, 1 ou 2, mais je dois reconnaître que, dans le domaine du vélo, ce Gouvernement a fait des choses positives.

Cela a été le cas des contresens cyclables, c?est le cas, là, de ce changement du Code de la route que nous demandions depuis longtemps : c'est d'autoriser de tourner à droite pour les cyclistes lorsqu'ils sont à un carrefour et en particulier à un feu tricolore, pour pouvoir leur permettre de tourner sans devoir s'arrêter, ce qui est toujours un effort pénible lorsque l'on fait de la bicyclette.

Donc, nous avons fait ce v?u pour demander à notre Municipalité d'appliquer le plus rapidement possible ce tourner-à-droite afin que les cyclistes parisiens puissent bénéficier de ces nouveautés.

Nous souhaitons aussi que ce tourner-à-droite ne provoque pas l'apparition de centaines de panneaux et ne soit pas non plus l'objet de trop nombreuses exceptions.

Donc, nous souhaitons aussi que, plutôt qu'un panneau qui indiquerait que l'on puisse tourner à droite à chaque carrefour, il y ait plutôt indiqué simplement les quelques carrefours où il ne sera pas possible de tourner à droite, et j'espère qu'ils seront les moins nombreux possibles.

Je vous remercie.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Annick LEPETIT, qui tourne toujours dans le bon sens !

(Rires dans l'hémicycle).

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Merci, Monsieur le Président, on va essayer de tourner dans le bon sens !

Sur le fond, sur les considérants du v?u, je les partage et vous le savez, nous avions voté, entre autres, cette mesure lors de la présentation du schéma vélo en Conseil de Paris de juin dernier.

Aujourd'hui, nous nous réjouissons que cette possibilité soit inscrite dans le Code de la route. Je rappelle à Sylvain GAREL que, certes, le Gouvernement l'a fait, c?est bien, mais il l'a fait parce que, depuis le travail autour du Grenelle 1, avant même que la loi soit votée, cela faisait partie des mesures réclamées par les collectivités et les associations de cyclistes. Le Gouvernement n'ayant pas voulu inscrire le Code de la rue dans la loi, il s'était engagé à modifier le Code de la route, ce qu'il est en train de faire.

En revanche, je vous propose un v?u de l'Exécutif pour la bonne raison que ce n'est pas la Ville de Paris qui définit la signalisation. Ce sont les services de l'Etat, notamment le CERTU et la DSCR. Bien évidemment, nous sommes force de proposition, comme nous l'avons été, par exemple, pour des signalisations concernant la possibilité pour les voitures de stationner la nuit sur les zones de livraison, comme nous l'avons été aussi pour les panneaux double sens cyclable. Donc là aussi nous faisons des propositions, mais c'est l'Etat in fine qui valide ou non une signalisation dans le Code de la route.

Enfin, ce que vous demandez n'est pas possible, à savoir que l'on ne mettrait des panneaux que lorsqu'il est interdit pour les cyclistes de tourner à droite.

C'est là aussi une demande que nous avons relevée, en tout cas une question que nous avons posée et ce n'est pas ainsi que fonctionne le Code de la route. Donc, nous n'avons pas été entendus sur ce point.

En revanche, nous proposons un v?u qui, je crois, répond à votre v?u, Sylvain GAREL et les élus du groupe E.E.L.V.A., puisque nous demandons à l'Etat de valider la signalisation dans des délais raisonnables mais pas trop longs non plus. Nous en profitons aussi pour demander à l'Etat de lancer une campagne de communication nationale grand public sur ces évolutions du Code de la route qui concernent, c?est vrai, les cyclistes mais pas seulement, qui nous concernent tous. Je pense que l'impact d'une campagne grand public serait efficace, en termes de prévention notamment.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci.

Comme l?a dit Mme LEPETIT, en réponse au v?u n° 63, l'Exécutif a déposé le v?u n° 63 bis.

Monsieur le Président, maintenez-vous le v?u n° 63 ?

M. Sylvain GAREL. - Monsieur le Maire, nous allons le retirer et voter le v?u n° 63 bis.

Mais cela dit, deux remarques sur ce que vient de dire Mme LEPETIT.

Tout d'abord, sur les panneaux, j'ai quand même eu l'impression, par exemple, que le panneau qui interdit aux vélos d'emprunter certains couloirs de bus a été une invention de la Ville de Paris. Je n?ai pas l?impression que c'est un panneau qui existe partout, en tout cas, je ne l'ai jamais vu en dehors de Paris.

Deuxièmement, là aussi, dans ce cadre-là, on n'a pas marqué tous les couloirs de bus où il était possible de circuler ; on n'a marqué que ceux où il était interdit de circuler. Donc, je ne vois pas pourquoi on pourrait ne pas juste marquer ceux où il serait interdit de tourner.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Très bien.

Le v?u n° 63 est retiré.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est adopté. (2010, V. 315).