Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu concernant le Prèvementt Paris Logement à taux 0% déposé par le groupe C.I.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2010


 

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Nous passons à l?examen du v?u n° 101, déposé par le groupe centre et indépendants, relatif au compétent Paris Logement à taux zéro.

M. Jérôme DUBUS a la parole.

M. Jérôme DUBUS. - Nous en avons parlé tout à l'heure, j'irai très vite.

Nous n'avons toujours pas de politique d'accession sociale à la propriété faite par la Ville de Paris, et donc, le seul outil pour les classes moyennes, qui pourrait leur permettre d'accéder à la propriété à Paris, c'est le P.P.L.

Vous avez dit qu?il marchait bien ; il marche bien pour une certaine catégorie de Parisiens, c'est-à-dire pour ceux qui sont seuls ou pour les ménages composés de deux personnes. C'est ce qui ressort de l'examen qui a été fait et qui figure dans le bleu budgétaire logement.

Or, nous retenons que l'intention de votre futur P.L.H. est de "développer des solutions adaptées à la diversité des besoins qui s'expriment", je le cite, "ceux des familles", des familles?, "et des classes moyennes".

Bien évidemment, tout le monde est conscient ici de l'extraordinaire augmentation des prix en accession à la propriété à Paris, car nous atteignons maintenant 7.500 euros du mètre carré et que nous allons continuer à grimper.

Il nous semble que, plutôt que de déplafonner complètement ce P.P.L., et pour suivre l'évolution des prix, il serait plus intéressant de replafonner, mais en y intégrant les revenus correspondants au P.L.I.

(M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, remplace Mme Gisèle STIEVENARD au fauteuil de la présidence).

M. Christophe NAJDOVSKI , adjoint, président. Monsieur MANO ?

M. Jean-Yves MANO, adjoint. - Réponse rapide, mais je vois bien votre démarche.

Au moins, vous ne pouvez pas nier le succès du système que nous avons mis en place depuis maintenant bientôt quatre ans, puisque 13.000 Parisiens sont devenus propriétaires et ont pu bénéficier d'un coût de pouce lié à la création de ce compétent Paris Logement.

Très honnêtement, si on regarde les familles, vous nous demandez de vouloir intervenir sur des familles qui ont 8.000 euros par mois - je parle d?une famille avec deux enfants - alors que nos projets à nous plafonnent les revenus à 6.300 euros par mois.

Je pense qu?il est raisonnable d'en rester là sous le prétexte que j'évoquais tout à l'heure, que toutes les capacités complémentaires d?aides que nous pouvons fournir aux gens soient récupérées par le marché et non pas, hélas, par les candidats propriétaires, ce qui est regrettable.

Je pense que nous atteignons à Paris, me semble-t-il, des maximums, et que je souhaite voir inversé le prix de l'immobilier à Paris sans pour autant favoriser encore la hausse des prix par un déplafonnement de notre compétent. C'est pourquoi je vous propose le vote contre.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u assorti d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u est rejeté.