Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu relatif au lancement d'un concours international d'architectes urbanistes pour l'aménagement des berges de Seine déposé par le groupe C.I.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2010


 

Mme Véronique DUBARRY, adjointe, présidente. - Nous arrivons maintenant au v?u n° 86. Je ralentis le ton de ma voix parce que c?est M. Jérôme DUBUS qui va le présenter et j'attends qu'il s'installe.

M. Jérôme DUBUS. - Merci.

Mme Véronique DUBARRY, adjointe, présidente. - V?u déposé par le groupe Centre et Indépendants relatif au lancement d?un concours d'architectes urbanistes.

M. Jérôme DUBUS. - V?u déjà déposé au mois de juillet, qui avait été refusé par l'Exécutif. Il s'agit du concours international sur les voies sur berges. La concertation s'est terminée, il y a un certain nombre de remarques, de réserves qui ont été faites à la fois par les Parisiens sur ce projet, mais également par un certain nombre de collectivités locales, les départements limitrophes. Le Président de la République, vous l'avez vu, s'est saisi du dossier et a demandé qu'un concours international soit lancé sur ce sujet. Nous réitérons notre v?u, que nous avions déjà présenté au mois de juillet, en demandant que la Ville de Paris lance un concours international d?architectes sur les voies sur berges et nous demandons également que pour le moment, le dossier qui a été présenté aux Parisiens soit stoppé en attente du lancement de ce grand concours. Je vous remercie.

Mme Véronique DUBARRY, adjointe, présidente - Merci, Monsieur DUBUS.

Madame HIDALGO ?

Mme Anne HIDALGO, première adjointe. - Ce sera bien sûr un avis négatif. Je voudrais rappeler à M. Jérôme DUBUS que nous avons conduit une concertation très large qui a été très positive. J'ai entendu quelques réserves et beaucoup d'enthousiasme qu'il n'évoque pas, et pourtant nous avons fait 20 réunions d'arrondissement puis une réunion spécifique avec toutes les associations parisiennes qui sont vraiment à nos côtés. Y compris des associations que nous n'avons pas l'habitude de voir à nos côtés, sont à nos côtés sur ce projet-là. Nous avons eu une très belle réunion. Pour le coup, avec Pierre MANSAT notamment qui l'orchestrait sur la métropole avec les élus de la métropole, avec le président de l'association des maires U.M.P. des Hauts-de-Seine, qui a évoqué les questions légitimes qui étaient les siennes mais qui a aussi apporté d'abord la reconnaissance de la concertation réelle qui s'est établie entre Paris et nos voisins sur ce sujet des voies sur berges.

Pour rappeler le calendrier à M. DUBUS, au mois de février prochain, nous reviendrons devant le Conseil de Paris avec le bilan de cette concertation et avec les éléments du programme qui sera proposé sur les voies sur berges. A la suite de quoi, il y aura ensuite enquête publique et à la fin de l'enquête publique, retour devant le Conseil de Paris et début des travaux puisque nous souhaiterions des premières livraisons de ces aménagements pour l'été 2012 et que nous sommes toujours dans ce calendrier.

Monsieur DUBUS, nous n'avons pas la même vision ni de ce que doit être l'avenir de notre ville, nous avons d'ailleurs une vision partagée par beaucoup de grandes métropoles européennes françaises et mondiales sur la nécessité de reconquérir des espaces de biodiversité, qui sont représentés par le fleuve et parfois par la mer lorsqu'il s'agit de villes qui ont reconquis les espaces en bordure de mer. Je pense à Barcelone mais également à Vancouver. Nous n'avons pas la même vision de l'évolution de la métropole du XXIe siècle avec ses exigences écologiques, solidaires, sociales et de respect du patrimoine. Nous n'avons pas non plus la même perception de la démocratie, nous sommes des élus municipaux extrêmement attachés à ce que notre mandat ait un sens et il a un sens lorsque nous portons des projets, nous les défendons devant les Parisiens, nous les votons dans l'enceinte qui est l'enceinte démocratique pour ce faire. Je suis ravie que le Président de la République s'intéresse aux voies sur berges et ait une vision ; il se trouve que son sujet d'intervention c'est plutôt l'état de la France et la politique de la France et qu'il laisse les élus locaux responsables, et je crois pas si inefficaces que cela, si j'en crois par les derniers résultats qui nous ont confrontés et nous ont valu quand même un appui massif des Parisiens et des habitants de la région. J'ai plutôt l'impression que dans ce domaine-là, il n'y a pas, à ce stade et nous y veillons, de déficit de crédibilité. Vous parlez d'une consultation internationale, vous avez l?honnêteté de dire, Monsieur DUBUS, que cela bloquerait tout le dossier et que c'est pour bloquer le dossier que vous nous demandez de la lancer... Justement, c?est pour ne pas bloquer le dossier puisque notre intention est au contraire d'avancer avec beaucoup d'exigence, de professionnalisme et de détermination, eh bien non, il n?y aura pas de consultation internationale.

Ne vous inquiétez pas, nous avons un travail assidu avec les architectes du Grand Paris, nous travaillons avec eux dans le cadre de Paris métropole. Ils travaillent tous sur Paris. D'ailleurs, vous le savez puisque tous portent des projets urbains ambitieux pour porter avec nous Paris. Bien sûr, que nous allons dialoguer avec eux et travailler avec eux aussi sur un projet aussi structurant que les voies sur berges, mais nous ne passerons pas par un concours international qui aurait pour principal objectif d'empêcher l'aménagement des voies sur berges, qui n'a que trop tardé. Je vous remercie.

(Applaudissements sur les bancs des groupes socialiste, radical de gauche et apparentés, Communiste et élus du Parti de Gauche et EELVA).

Mme Véronique DUBARRY, adjointe, présidente. - Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u assorti d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est repoussé.