Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu relatif à la situation du théâtre "Les Bouffes du Nord" déposé par le groupe PCF-PG.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2010


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Le v?u n° 107, proposé par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, est relatif à la situation du théâtre "Les Bouffes du Nord".

Je donne la parole à Alain LHOSTIS.

M. Alain LHOSTIS. - Monsieur le Maire, Monsieur l'adjoint au Maire en charge de la Culture, il s'agit de la situation du théâtre des "Bouffes du Nord", qui est malheureusement une affaire sérieuse et non clownesque.

En résidence avec sa compagnie depuis 1974 au théâtre des "Bouffes du Nord", Peter BROOK passe le témoin le 1er janvier prochain à l'équipe d?Olivier MANTEI et Olivier POUBELLE. Alors que le lieu affiche complet jusqu'au 31 décembre, aujourd'hui ce haut lieu culturel et architectural est menacé.

En effet, l?Etat profitant du changement, se désengage. Il réduit de moitié dès 2011 le montant de la subvention qu'il attribuait auparavant. Sans entrer dans les détails, on passerait ainsi de 1,3 million d'euros à 700.000 euros, au prétexte que l'attribution de la subvention était faite au créateur personnellement.

Comme le soulignait récemment un journal du soir, c'est "Du jamais vu pour un lieu aussi prestigieux".

Les spectateurs considèrent ce théâtre comme un théâtre public. Il jouit d'une fréquentation parisienne importante, nationale et internationale, et également d'une programmation exigeante, tout en pratiquant des prix de billet raisonnables et attribuant même des billets gratuits aux Parisiennes et Parisiens, notamment celles et ceux de notre arrondissement, je veux dire le 10e.

Pour mes concitoyens, pour les habitants du 10e, il est inscrit profondément dans la vie de leur arrondissement.

Les repreneurs, dont la programmation renouvelée est soutenue par Peter BROOK, sont alarmistes et parlent déjà d?annulation de projets dès la mi- décembre si rien ne change.

Les élus Communiste et du Parti de gauche ne peuvent être indifférents à cette menace d?amputation du patrimoine culturel national à rayonnement international, implanté depuis si longtemps dans un quartier populaire de la Capitale, entre 10e et 18e arrondissement, à quelques pas de la Goutte d'Or.

Pour ces motifs, sur proposition d'Alain LHOSTIS, Ian BROSSAT et Emmanuelle BECKER, au nom du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, nous demandons que le Conseil de Paris mandate le Maire de Paris pour qu?il interpelle le Ministre de la Culture et de la Communication pour que puisse se poursuivre dans de bonnes conditions l'activité théâtrale et culturelle des "Bouffes du Nord" par le rétablissement d?une subvention à un niveau le permettant.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci, Monsieur Alain LHOSTIS.

Je rappelle pour tout le monde, pas seulement pour Alain, que les v?ux doivent être défendus en une minute.

J'étais un peu absent, là, et j'ai laissé passer deux, trois choses.

Pour la réponse, je donne la parole à M. GIRARD.

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Monsieur le Maire, je vous trouve très dur avec M. LHOSTIS !

M. Alain LHOSTIS. - Merci, Monsieur VUILLERMOZ?

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Je vous fais remarquer simplement que j?ai dit cela pour tout le monde et pas pour M. LHOSTIS simplement, alors ne me mettez pas plus mal avec M. LHOSTIS !

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Oui, mais c'est bon de mettre de l?huile sur le feu, cela fait du bien !

Comme vous l'avez dit, je remercie beaucoup Alain LHOSTIS de l'excellente présentation qu'il vient de faire de ce v?u, ce v?u porté par le Président BROSSAT et l'excellente Emmanuelle BECKER au nom du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, relatif à la situation du théâtre des "Bouffes du Nord".

Comme vous l'avez dit, Peter BROOK, que nous connaissons bien, que je connais très, très bien, a dirigé les "Bouffes du Nord" avec Micheline ROZAN, à ne pas oublier, femme remarquable, de 1974 à 2010. Ils ont décidé de passer le relais à Olivier MANTEI et Olivier POUBELLE, un duo de professionnels talentueux et reconnus, dynamiques et que Paris a beaucoup de chance d'avoir.

C'est ainsi que "la Flèche d'Or" a pu rouvrir. Je ne peux pas vous faire la liste des lieux qui revivent grâce à Olivier POUBELLE, descendant de l'illustre Préfet Poubelle, la rue la plus courte à Paris. OLIVIER MANTEI, lui, est directeur adjoint de l?Opéra Comique et responsable de la programmation musicale des "Bouffes du Nord". Olivier POUBELLE est le gérant du Bataclan, de la Flèche d?Or, de la Maroquinerie et fondateur directeur de la société "Astérios Productions", ce qui n'est pas un gros mot d'être le directeur d'une société privée.

Cette nouvelle direction s'est installée cet automne 2010, en toute confiance, aux "Bouffes du Nord", après avoir évidemment dédommagé Peter BROOK en achetant le lieu, en tout cas l'activité, le fonds de commerce, si je puis dire.

Leur projet est au croisement du théâtre et de la musique, avec la volonté de donner leur chance aux jeunes talents, aux talents émergents, d?explorer de nouvelles voies dans le théâtre musical, de proposer des concerts inédits.

Or, le désengagement de l'Etat, qui est général? Je voudrais vous rappeler que les grands musées nationaux vont avoir une baisse de leur subvention de 5 %, que Patrice MARTINET, l'excellent directeur de l?Athénée et directeur de "Paris Quartier d'Eté", vient d'apprendre que la subvention de l'Etat baissait également. Donc attendons-nous à de très mauvaises nouvelles ici ou là pour la culture en France.

Leur projet est au croisement, je l?ai dit, du théâtre et de la musique. Or, le désengagement de l'Etat risque de remettre en question ce projet. La subvention de l?Etat aux "Bouffes du Nord" qui était de 1,3 million d'euros passerait à 400.000 euros, seulement pour le lieu, 300.000 euros devant être attribués à la Compagnie Peter BROOK, les 600.000 euros restant se volatilisant on ne sait où !

Je suis, nous sommes très inquiets car la Ville est confrontée de toutes parts au désengagement de l?Etat :

- réduction de 30 % de la subvention du Festival "Paris Quartier d'Eté", je viens d'en parler, pour 2011 ;

- incertitude sur le Festival d'Automne et, pourtant, on doit ce festival à Michel GUY et la Ville n'a cessé d'augmenter son soutien et sa subvention, ce qui montre que nous, nous ne sommes pas partisans et sectaires. Or, la Ville n?a ni la vocation ni la possibilité de compenser ce désengagement.

Je suis donc, au nom de l'Exécutif, très favorable à ce v?u, pour qu'il puisse interpeller le Ministre de la Culture sur cette situation inquiétante pour les "Bouffes du Nord". J'ai d'ailleurs déjà eu l'occasion de m'exprimer à ce sujet dans la presse.

Je vous remercie.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u assorti d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2010, V. 334).