Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu relatif au projet d'installation de la Maison de l'Histoire de France sur le site des Archives nationales (3e) déposé par le groupe "E.E.L.V.A.". Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2010


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Nous allons maintenant examiner des v?ux qui ne se rattachent à aucun projet de délibération. Le v?u n° 109 déposé par le groupe E.E.L.V.A. et le v?u n° 109 bis de l'Exécutif qui ont trait au projet d?installation de la Maison de l'histoire de France sur le site des Archives nationales.

Je donne la parole à Danielle FOURNIER pour une minute.

Mme Danielle FOURNIER. - Merci.

Le 12 septembre dernier, le Président de la République a annoncé l'installation d'une Maison de l'histoire de France sur le site des Archives nationales en plein Paris. Cette installation et ce projet remettent en cause un autre projet présidentiel, celui de la refondation et du redéploiement des Archives nationales qui a été décidé en 2004 et qui est en cours de réalisation.

La préemption par la future Maison de l?histoire de France de 10 à 20.000 mètres carrés sur les 34.000 mètres carrés du site équivaut à une amputation considérable des espaces des Archives nationales, à une réduction de ses missions et à terme, à une mort annoncée de cette institution bicentenaire dans la Capitale qui a aussi, je le rappelle, une action éducative et culturelle.

Dès l'annonce, les personnels des Archives, du magasinier au conservateur général, ont exprimé publiquement leur refus de l?installation de la Maison de l'Histoire de France sur le site des Archives.

Le soutien que leur apportent les historiens, les universitaires, les généalogistes, les étudiants et les citoyens est sans faille, et la population de Paris signe également massivement leur appel.

On le voit, au-delà du choix du lieu, c'est le projet même de cette Maison de l'Histoire qui inquiète à juste titre, puisque ce projet s?inscrit dans une série de discours?

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Madame, vous avez une minute.

Mme Danielle FOURNIER. - ? et d?actes qui donnent une lecture univoque de l?histoire et de sa mise en récit.

C'est pourquoi j'en viens au v?u : nous demandons au Maire de Paris, en notre nom, de s'adresser au Ministre de la Culture pour lui faire part des préoccupations des Parisiens quant à ce projet d?installation et plus largement pour lui demander de renoncer à ce projet néfaste.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Pour répondre, je donne la parole à Mme POURTAUD.

Mme Danièle POURTAUD, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Je voudrais remercier Danielle FOURNIER et les élus du groupe "Europe Écologie - Les Verts et apparentés" d'avoir déposé ce v?u qui traite d'une question qui préoccupe les salariés des Archives nationales et de nombreux citoyens parisiens.

En même temps, je ne vous cache pas qu'il est difficile de répondre à toutes les questions qui sont soulevées par ce v?u.

Il me semble en effet que le Conseil de Paris n'est pas forcément l'instance la plus appropriée en la circonstance pour débattre de la pertinence du projet du Président de la République de Maison de l'Histoire de France et de son implantation.

Mais vous l'avez rappelé, il y a aujourd'hui un projet d'installation de la Maison de l'Histoire de France sur le site des Archives nationales, projet qui pose au moins deux types de questions.

La première concerne l'intérêt scientifique d'un tel projet. Il y a, vous le savez, à l'heure actuelle, un débat d'historiens particulièrement riche avec deux conceptions différentes de l?Histoire qui s'affrontent.

Même si à titre personnel, je partage votre sentiment sur le fait qu'il n'est pas bon d'instrumentaliser politiquement l'Histoire, et si je partage votre analyse sur les discours suspects de Dakar ou de Latran, il me semble qu'il n'appartient pas au Conseil de Paris de trancher un tel débat. C'est à la communauté scientifique de le faire.

Il m'aurait personnellement semblé préférable que ce débat ait lieu avant que la décision ne soit prise.

Il me semble donc prématuré de demander au Maire de Paris de s'opposer au projet.

Deuxième type de question posée par ce projet, c'est la question de l'implantation au détriment des Archives nationales.

La Maison de l'Histoire de France occuperait, vous l'avez indiqué, 10 à 20.000 mètres carrés aujourd'hui dévolus aux Archives.

Je peux donc comprendre que le personnel se sente menacé et que nous soyons inquiets pour eux, et que l'on puisse exprimer une certaine solidarité, comme nous l'avions fait précédemment lorsque nous avions par exemple voté un v?u de soutien au personnel de Beaubourg.

C'est pourquoi je vous propose un v?u de l'Exécutif qui reprend la philosophie de votre v?u, mais qui propose au Maire de Paris de demander au Ministre de laisser le débat scientifique se poursuivre et de mener une large concertation, évidemment, avec le personnel.

Donc, je demande au groupe "Europe Écologie - Les Verts et apparentés" de bien vouloir retirer son v?u au profit du v?u de l'Exécutif, qui reprend l'essentiel mais nuance ce qui est demandé au Maire.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Madame FOURNIER ?

Mme Danielle FOURNIER. - Je crois que le débat se poursuit d'ailleurs sur le site même puisque dès samedi 18 décembre, il y a toute une journée de réflexion à l'initiative des personnels sur l'avenir du site et sur le fondement scientifique ou non de ce projet.

Donc, j'aurais souhaité que la Ville puisse aller plus loin, mais nous retirons notre v?u au profit de celui de l'Exécutif.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u de l'Exécutif en réponse au v?u du groupe E.E.L.V.A.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2010, V. 335).