Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par le groupe Communiste et les élus du Parti de gauche pour l'enlévement des panneaux ACL du métro parisien. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2010


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous passons à l'examen des v?ux nos 65 et 65 bis, pour l'enlèvement des panneaux ACL du métro parisien, qui ont été déposés par le groupe Communiste et les élus du Parti de gauche et par l'Exécutif.

La parole est à Mme SIMONNET, pour une minute.

Mme Danielle SIMONNET. - Mes chers collègues, ce débat, nous commençons à le maîtriser, je pense, tous dans cette Assemblée. Comme vous le savez, il y a des panneaux ACL dits intelligents qui sont équipés de caméras et de système bluetooth, que la R.A.T.P. avait d?abord installés, à titre expérimental, dans le métro. Finalement, de cette expérimentation, nous sommes arrivés à une extension avec plus de 400 panneaux en ce moment en fonctionnement et 1.200 sont prévus.

Alors, en cette fin d'année 2010, doivent se renégocier les conditions de la concession publicitaire qui dure depuis 10 ans entre Métrobus et la R.A.T.P. pour l'affichage des murs de l'espace publicitaire dans le métro.

Nous entendons, à travers ce v?u, rappeler que, si nous sommes en désaccord total avec ces panneaux ACL, c'est non seulement parce qu'il s'agit d'un matraquage publicitaire de plus, en outre, cela consomme énormément au niveau énergie de manière complètement inutile, à nos yeux, qu?en plus, ces panneaux organisent un "testing" marketing géant à l'insu des personnes et qu?en plus, il y a des conditions de liberté qui nous semblent plus problématiques et des conditions de santé qui ne sont pas respectées.

Sur proposition du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, nous demandons que le Conseil de Paris émette le v?u que la Ville de Paris demande le retrait de ces panneaux A.C.L. du métro et que cette exigence soit relayée au sein du S.T.I.F.

Je vous remercie.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci.

Pour vous répondre, la parole est à Mme Annick LEPETIT et ensuite une explication de vote. On verra.

Annick ?

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Merci, Monsieur le Président.

Je propose un v?u de l'Exécutif qui reprend le vôtre, Danielle SIMONNET, et qui précise, je crois, les choses.

Vous le savez bien, nous avons déjà eu l'occasion d?émettre deux v?ux, un en 2009 et un en 2010, pour demander des explications à la R.A.T.P. sur l'utilisation de ces écrans. Pour le moment, les réponses précises tardent.

Je suis, comme vous, inquiète de ces installations qui ne tiennent pas compte du ressenti des usagers et qui devraient d'ailleurs inquiéter la R.A.T.P., qui par cette installation d?écrans, sans explication préalable, donne une image assez négative du service public.

J'ai déjà relayé ces inquiétudes au Conseil d?administration du S.T.I.F. Je suis compétente, bien évidemment, à le refaire, d'autant que les recettes publicitaires viennent alimenter une partie du budget du S.T.I.F. et sont déduites des montants que le S.T.I.F. verse à la R.A.T.P. Aujourd'hui, c'est de l'ordre de 70 millions d'euros sur quasiment 2 milliards d'euros, 1,9 milliard d?euros pour être précise.

En conclusion, je demande donc qu'un bilan soit réalisé, afin de faire le point sur ces installations, qu'un bilan quantitatif de ce qu?affichent ces panneaux soit fait et que l?on puisse mesurer la satisfaction des usagers sur ces différents types d'informations.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci.

Une explication de vote ?

M. Sylvain GAREL. - Monsieur le Maire, nous trouvons le v?u déposé par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche tout à fait pertinent. Nous pensons effectivement que ces panneaux doivent être retirés dans les meilleurs délais. C?est une agression contre les libertés individuelles et contre les individus qui sont dans le métro, et nous pensons qu'il ne faut pas se contenter d?une simple consultation mais qu?il faut demander et exiger le retrait.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Parfait.

En réponse au v?u n° 65, l'Exécutif a déposé le v?u n° 65 bis.

Vous maintenez, Madame, votre v?u ?

Mme Danielle SIMONNET. - Oui, nous le maintenons parce qu?on ne peut pas se satisfaire d?une simple demande d?évaluation de la R.A.T.P. Je vous rappelle que lorsqu?il y avait eu le premier débat et qu?on avait fait le premier v?u...

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - On ne recommence pas le débat.

Mme Danielle SIMONNET. - ? il y avait déjà une demande de faite.

Deuxièmement, on ne peut pas, pour nous, se satisfaire s'il y avait une augmentation du fonds des recettes par la publicité. Ce n'est pas ce que nous dénonçons, donc nous ne pouvons pas retirer notre v?u et nous le maintenons.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Personne ne vous y oblige.

Donc, vous maintenez votre v?u avec un avis défavorable de l'Exécutif, si j'ai bien compris.

Je mets aux voix, à main levée, ce v?u.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est rejeté.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2010, V. 317).