Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par le groupe "Les Verts" relatif au réaménagement de la rue Rambuteau. Vœu déposé par le groupe Centre et Indépendants relatif au projet de réhabilitation de la rue Rambuteau. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2009


 

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Je vous propose d'examiner conjointement les v?ux référencés n os 87, 88 et 88 bis dans le fascicule, déposés respectivement par les groupes "Les Verts", Centre et Indépendants et l'Exécutif, relatifs au réaménagement de la rue Rambuteau.

La parole est à M. Jacques BOUTAULT, pour le groupe "Les Verts".

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. - Le moins que l?on puisse dire est que le projet de rouvrir à la circulation automobile une portion de la rue Rambuteau, qui longe la rue Beaubourg, a suscité un certain émoi dans la population, voire une incompréhension des riverains. Cet axe est piéton depuis 1977 et si l'on comprend bien l'idée d'assurer une continuité urbaine de la rue Rambuteau telle que cela était envisagé, idée qui a prévalu à ce projet de remise en circulation automobile, on pourrait peut-être au contraire imaginer que la continuité urbaine de la rue Rambuteau se définisse plutôt comme une continuité piétonne. Ce qui serait logique dans un quartier du centre de Paris où la présence de l'automobile reste excessive et nuit au déplacement des piétons et des vélos en toute sécurité.

C'est la raison pour laquelle nous ne sommes pas contre le fait qu'une concertation ait lieu, mais qu'elle se fasse en cohérence avec les objectifs voulus par les Parisiens et les Parisiennes lors des élections municipales, c'est-à-dire qu'elle réaffirme le caractère piéton des centres-villes en évaluant les conséquences d'une mise en zone piétonne de la rue Rambuteau et alentour. C'est l'objet du v?u que "Les Verts" ont déposé.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - La parole est à Mme Édith CUIGNACHE-GALLOIS, pour le groupe Centre et Indépendants.

Mme ÉDITH CUIGNACHE-GALLOIS. - Quelle ne fut pas notre surprise quand nous avons appris par la presse, puis par notre collègue qui siège au Conseil du 4e arrondissement, que sous des mots assez amusants de continuité urbaine ou de restaurer l'unité, on nous parle de remettre à la circulation une rue qui est historiquement piétonne depuis plus de 30 ans, depuis que Beaubourg est le quartier Beaubourg, alors que vous pensez quasiment couper la circulation place de la République? je dois dire que je trouve cela assez fou et paradoxal.

Nous sommes totalement opposés à cette disposition et notre groupe souhaite que la Ville de Paris s'engage à préserver le caractère piéton du tronçon de cette rue qui longe Beaubourg.

Je vous remercie.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Pour répondre aux deux orateurs, la parole est à Mme Annick LEPETIT.

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Merci Monsieur le Maire.

Pour répondre aux deux orateurs ainsi qu?aux v?ux qu'ils ont déposés, je propose un v?u de l'Exécutif dans lequel ils vont retrouver, à la fois une partie de leurs considérants et de leurs propositions. Je l'ai dit rapidement, puisque ce sujet, je pense, doit être apaisé.

Je pense qu?il faut d'abord poursuivre la concertation sur le réaménagement de la rue Rambuteau en présentant différentes hypothèses. Il faut que soient précisées les études en cours sur l'amélioration de la qualité de l'espace public, le positionnement du mobilier urbain, les circulations sur l'ensemble du quartier, ce qui est notamment demandé dans le v?u proposé par le groupe "Les Verts".

Et bien sûr, et cela rejoint les deux v?ux, que soit affirmée la volonté de préserver le caractère piétonnier de la rue Rambuteau qui est située, puisque c'est une partie de la rue Rambuteau, entre la rue Beaubourg et la rue Saint-Martin.

J'espère que ce v?u pourra réunir les souhaits qui ont été exposés, ainsi que, bien évidemment, permettre que la concertation se poursuive de façon sereine et apaisée.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Quel est l'avis de l'Exécutif sur les v?ux nos 87 et 88 ?

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Puisque je propose un v?u qui rassemble les deux v?ux présentés, je propose à chacun de ceux qui les ont présentés de bien vouloir les retirer.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Monsieur GAREL, retirez-vous ou maintenez-vous votre v?u ?

M. Sylvain GAREL. - Nous venons de découvrir ce v?u n° 88 bis, et je ne vois pas pourquoi nous pourrions voter un v?u qui dit : on poursuit toutes les hypothèses, y compris l'hypothèse que la rue Rambuteau ne soit plus piétonnière, et à la fin, on dit qu'on réaffirme le caractère piétonnier de la rue.

C?est un v?u qui nous dit : ça peut ne pas être piétonnier, mais cela pourrait être piétonnier. C?est donc un v?u qui dit tout et son contraire. Donc, pour nous, il ne signifie rien?

Écoutez? vous dites : "présentant les différentes hypothèses". On sait que parmi les différentes hypothèses, il y en a au moins une qui est que la rue Rambuteau soit rouverte entièrement à la circulation. Si vous ne levez pas cette hypothèse, on ne peut pas adopter ce v?u qui dit qu?il y a une hypothèse possible, qui est celle que la rue Rambuteau redevienne ouverte aux voitures.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjointe, président. - Maintenez-vous votre v?u ?

M. Sylvain GAREL. - Oui, sauf si vous retirez ce premier alinéa de votre v?u.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjointe, président. - Madame CUIGNACHE-GALLOIS, maintenez-vous ou retirez-vous votre v?u ?

Mme Edith CUIGNACHE-GALLOIS. - Je dois dire, Monsieur le Maire, que je rejoins exactement ce qui vient d?être dit. Je prends connaissance également à l'instant de ce v?u et je ne le trouve également pas très clair. Je vais faire comme M. GAREL, c'est-à-dire que je vais maintenir mon v?u.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjointe, président. - Très bien.

Madame LEPETIT, vous avez la parole. En ajoutant que ce v?u a été distribué sur les tables à 11 heures, me précise-t-on.

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Oui, mais nous irons vite, Monsieur LAMOUR, ne vous inquiétez pas, mais que voulez-vous, je n?y peux rien, il n?y a pas de v?u de votre groupe.

Je veux bien sur la première proposition que l?on mette la virgule après la rue Rambuteau. Je suis complètement d'accord pour qu'on le fasse, si cela peut faire en sorte que nous votions unanimement ce v?u, tant mieux. Mais il est évident qu'à partir du moment où la concertation se poursuit, il y aura différentes hypothèses présentées. Cela va de soi.

En aucun cas, et d'ailleurs le troisième alinéa le dit, il ne sera stipulé que ce bout de rue doit être rendu à la circulation automobile, puisque justement on réaffirme le caractère piétonnier de la rue. Toutefois, je veux bien qu'on mette la virgule après la rue Rambuteau et qu'on enlève "en présentant les différentes hypothèses".

M. Christophe NAJDOVSKI, adjointe, président. - Sous réserve de cette modification du premier alinéa du v?u, les v?ux en question des deux groupes sont-ils retirés ou bien maintenus ?

M. Sylvain GAREL. - Retiré.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjointe, président. - Il est retiré.

Madame CUIGNACHE-GALLOIS, votre v?u ?

Mme Edith CUIGNACHE-GALLOIS. - J?aimerais bien avoir une précision dans ce cas-là sur ce qu'on considère le réaménagement de la rue Rambuteau, parce que je ne comprends pas pour le coup. Excusez-moi, ce n?est vraiment pas de la mauvaise foi mais je ne comprends pas ce que cela veut dire.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjointe, président. - Le premier alinéa devient : "soit poursuivie la concertation sur le réaménagement de la rue Rambuteau" suivi d?un point. Le reste est inchangé. Dans ces conditions, est-ce que vous maintenez ou retirez votre v?u ?

Mme Edith CUIGNACHE-GALLOIS. - Je vais le retirer dans ces conditions.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjointe, président. - Vous le retirez. Très bien.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de v?u amendé, déposé par l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de v?u est adopté à l'unanimité. (2009, V. 249).