Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, DVD 101 - Approbation du programme 2009 d'itinéraires cyclables, d'aires de stationnement et de contresens cyclables. - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer avec la Région d'Ile-de-France un contrat Réseau Vert 2009-2011 et de solliciter les subventions correspondantes. Vœu déposé par le groupe "Les Verts" relatif à une étude en vue du prolongement de la piste cyclable avenue de Gravelle pour la desserte de la Ferme de Paris (12e).

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2009


 

M. Denis BAUPIN, adjoint, président. - Nous passons maintenant à l'examen du projet de délibération DVD 101 relatif à l?approbation du programme 2009 d?itinéraires cyclables, d?aires de stationnement et de contresens cyclables, sur lequel le groupe "Les Verts" a déposé le v?u référencé n° 82 dans le fascicule.

Je donne la parole à M. Christophe NAJDOVSKI.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Ce projet de délibération vient dans le droit fil de précédents projets de délibération que nous avions voté sous l'ancienne mandature et qui portaient déjà la mention "contrat de réseau vert avec la Région Ile-de-France pour développer les itinéraires cyclables à Paris".

Nous nous félicitons, bien entendu, que la Ville poursuive son engagement en la matière, avec ce programme de réalisation de contresens cyclables, d'itinéraires cyclables et d'aires de stationnement.

Pour ce qui est des contresens cyclables tout d'abord, un décret de juillet 2008 enjoint les collectivités à généraliser les contresens cyclables d'ici l'an prochain, d'ici 2010. Nous souhaitons savoir si la Municipalité parisienne - je le suppose - s'inscrit dans cet objectif et selon quelle méthode elle mettra en place cette généralisation des contresens cyclables. Il y a un programme de 40 kilomètres pour l'année 2009 et un programme de 100 kilomètres l'an prochain. Nous espérons, bien entendu, que d'ici un an, nous pourrons arriver à cette généralisation, comme l?ont fait beaucoup de grandes villes de France.

Pour ce qui est des itinéraires cyclables, nous avons clairement une interrogation sur la qualité de certains projets qui consistent en la réalisation de bandes cyclables décalées le long du stationnement entre la file de stationnement et la circulation générale. C'est le cas de l'itinéraire Bièvres, de la liaison Concorde - porte de Champerret, de l'itinéraire sur le boulevard de l'Hôpital, ainsi que de la liaison Saint-Lazare - Batignolles.

Nous souhaitons que la Ville privilégie la réalisation de pistes cyclables séparées du reste de la circulation et protégées, de manière à inciter un maximum de personnes à utiliser ces itinéraires cyclables.

Nous pensons que le fait de réaliser des bandes cyclables entre une file de stationnement, même si on nous dit qu'il y a le dégagement nécessaire par rapport au risque d'ouverture des portières et, d'un autre côté, la circulation générale, sans véritable protection, ne sera pas de nature à inciter un certain nombre de gens à utiliser le vélo comme mode de déplacement, compte tenu du fait que beaucoup de personnes considéreront que leur sécurité n'est pas suffisamment assurée.

Nous pensons donc qu'il est préférable que la Ville réalise, certes, des aménagements qui sont plus coûteux, mais plus sécurisants pour la catégorie des usagers qui hésitent à se lancer et on sait que la question de la sécurité est un déterminant extrêmement important dans la pratique du vélo.

J'en profite également pour présenter le v?u que j'ai déposé en Commission.

Il concerne une demande d'étude pour le prolongement de la piste cyclable Gravelle dans le bois de Vincennes. Il s'agit d'un prolongement d'une piste existante et je souhaite que la Ville puisse étudier un prolongement jusqu'à la ferme de Paris, qui est un équipement municipal qui existe dans le bois de Vincennes, qui est relativement mal desservi aujourd'hui et relativement méconnu.

Aujourd'hui, si nous avions ce prolongement, nous pourrions avoir une bonne desserte de cet équipement qui pourrait être accessible depuis Paris d'un côté ou depuis Joinville-le-Pont de l'autre pour un public venant de banlieue.

Voilà, à ce stade, ce que je souhaitais dire, à la fois sur la question des contresens cyclables, pour lesquels, évidemment, nous encourageons vivement l?Exécutif à mettre en ?uvre ces contresens et notre interrogation sur la qualité des itinéraires cyclables qui seront choisis et réalisés.

Je vous remercie.

M. Denis BAUPIN, adjoint, président. - Merci, Monsieur NAJDOVSKI.

Je donne la parole à Mme DOUVIN.

Mme Laurence DOUVIN. - Merci, Monsieur le Maire.

Il nous est proposé là une nouvelle série d'aménagements cyclables qui sont éligibles aux subventions de la Région. Nous sommes très attentifs à ces aménagements qui sont évidemment nécessaires pour compléter le réseau existant et favoriser la progression des trajets en vélo. Pour autant, je me situerai un petit peu dans la même ligne que M. NAJDOVSKI : les questions de sécurité ne nous paraissent pas bien traitées dans ce projet de délibération. Elles sont pourtant essentielles et, on le constate tous les jours en observant la difficile cohabitation entre les modes, les transgressions au code de la route qui sont en augmentation et le nombre d'incidents qui s'accompagnent d'une montée d'agressivité.

Ce chiffre des accidents est déjà trop élevé, mais il ne tient pas compte des innombrables incidents qui émaillent la vie quotidienne des utilisateurs de la voirie.

Et donc je voudrais intervenir en faveur de la sécurité des cyclistes, parce qu'installer des bandes cyclables décalées avec, d'un côté, la circulation et, de l'autre, les portières des véhicules en stationnement, nous semble vraiment une mauvaise solution et une solution dangereuse pour les cyclistes.

Or, cette solution nous est proposée et M. NAJDOVSKI a cité un certain nombre d'emplacements, donc je ne vais pas les citer à nouveau ; c'est une solution qui ne nous semble pas bonne et nous ne pouvons pas nous contenter de la réponse qui consiste à dire que là où le système est déjà installé, par exemple boulevard de Grenelle ou boulevard Exelmans, on n?a pas dénombré d?accidents supplémentaires ; est-ce qu?il faut des accidents pour rendre la vie plus dangereuse ? Non ! Il faudrait vraiment constater que c'est une mauvaise pratique et une mauvaise décision. Pour rendre la pratique du vélo plus sûre, ce n?est certainement pas ainsi qu'il faut procéder.

Il vaut mieux une révision des arbitrages que nous demandons ; plutôt qu'un effet de manche aux kilomètres de bandes cyclables, nous préférons des trajets sécurisés qui soient préservés de la circulation générale et soucieux, ainsi, de permettre aux pratiquants d'arriver à bon port.

De même, il reste des questions souvent posées et pas résolues. Celle, par exemple, en matière de sécurité routière, des tourne à droite pour les autres véhicules motorisés à la sortie des ponts et qui coupent perpendiculairement une bande cyclable.

Nous venons d?ailleurs de recevoir un document général d'orientations pour la sécurité à Paris pour les années 20092012. Nous avons, avec une certaine surprise, reçu ce document et constaté que nous avions été totalement tenus à l'écart de la préparation dudit document, comme si la sécurité routière n'intéressait pas l'ensemble des conseillers de Paris.

Si, néanmoins, comme il est indiqué dans ce document, la Ville de Paris en venait à créer un comité de pilotage, d'animation et de suivi "de la politique de sécurité routière à Paris", il est fort vraisemblable que l'ensemble des groupes serait intéressé.

Nous voterons donc pour ce projet de délibération, mais nous vous demandons de tenir compte des réserves que nous émettons en faveur d'une meilleure sécurité.

M. Denis BAUPIN, adjoint, président. - Merci, Madame DOUVIN.

Pour vous répondre, je donne la parole à Mme LEPETIT.

Mme Annick LEPETIT, adjointe, au nom de la 3e Commission. - Merci, Monsieur le Maire.

Tout d'abord, peut-être pour remettre les choses dans leur contexte, le projet de délibération qui est sous nos yeux permet d'autoriser M. le Maire de Paris à signer avec la Région un contrat dit "Réseau vert" d'une durée de 3 ans, 2009-2011, et d?approuver le programme 2009 d?aménagements cyclables et de création de stationnement, ce qui autorisera, de fait, le Maire à solliciter les subventions correspondantes, puisque c?est le cadre et c'est justement l'essence même du contrat "Réseau vert" signé avec la Région.

Deuxièmement, je voudrais rassurer M. NAJDOVSKI sur la généralisation des doubles sens cyclables puisqu'effectivement, il l'a rappelé, un décret ministériel est paru l'été dernier. La Municipalité parisienne, bien sûr, s'inscrit pleinement dans la généralisation des doubles sens cyclables. Et d'ailleurs, dans le projet de délibération que je vous propose de voter, la première phase de généralisation est inscrite.

Les arrondissements concernés s'étaient inscrits depuis longtemps dans cette politique et nous avons eu avec eux un certain nombre de réunions techniques : les 2e, 11e, 18e et 20e arrondissements où commenceront les premiers aménagements cyclables. Nous poursuivrons en 2010 dans les autres arrondissements. Et cela nous le verrons dans le cadre du schéma d'orientation du réseau cyclable que nous sommes en train de remettre à jour et pour lequel nous aurons une discussion à l'automne, en septembre ou en octobre à un prochain Conseil de Paris et nous pourrons élargir nos débats sur le réseau cyclable parisien et la sécurité des pistes cyclables, entre autres. Mais en tout état de cause, sachez que toutes les pistes cyclables qui sont évoquées dans cette délibération seront et sont en train, d'ailleurs, d'être discutées avec les arrondissements.

Puisque Mme DOUVIN est intervenue, je lui rappelle qu'il y a eu une réunion le 2 juillet avec la mairie du 17e pour justement étudier de près l'aménagement qui concerne la rue de Rome et donc nous aurons l'occasion, bien sûr, d'en reparler.

Le détail des programmes 2010 et 2011 sera élaboré, bien sûr, en cohérence avec ce schéma d'orientation et nous aurons l'occasion d'y revenir.

En tout état de cause, sachez que non seulement notre volonté est intacte mais surtout que nous souhaitons être précurseurs dans ce domaine. Au-delà du linéaire, nous allons travailler sur la sécurité sur des pistes cyclables. Cela concerne quelquefois un lien entre deux avenues ou entre deux rues, un lien sur un carrefour, parce qu'il est clair qu'à Paris, on le voit, quand on pratique le vélo, nous avons des pistes cyclables qui quelquefois s'arrêtent un peu au milieu d'un carrefour ou avant un pont et posent des problèmes aux cyclistes et notamment des problèmes de sécurité.

Donc, nous aurons ce débat puisqu'encore une fois, rien ne sera fait sans la concertation. Mais je vous invite à ce que nous soyons tous précis dans ce domaine. En tout cas, je parle du domaine de la sécurité, je suis heureuse car nous avions eu ce débat il y a quelques mois quand nous avions fait une campagne sur le partage de l'espace public où je considérais que chacun était responsable - qu'il soit conducteur de vélo ou conducteur d'auto, conducteur de deux-roues à moteur ou piéton - de la sécurité de l'autre et qu'il s'agissait de mieux partager l'espace public.

A l'époque, tout le monde n'était pas sur cette ligne. En tout cas, en entendant les deux intervenants, je vois que la sécurité pour les cyclistes est mise en avant. Je m'en réjouis car toutes les campagnes de sensibilisation et tous les aménagements les plus précis que nous ferons n'empêcheront jamais le non respect des règles de conduite. C'est vrai que c'est de la pédagogie, qu'il faut le répéter, profitons de ce débat pour le faire. En tout état de cause, cette délibération propose des aménagements qui, à mon avis, sous condition d'être encore débattus avec les élus d'arrondissement sont parfaitement sécurisés.

M. Denis BAUPIN, adjoint, président. - Sauf erreur, vous n'avez pas donné votre avis sur le v?u.

Mme Annick LEPETIT, adjointe, rapporteure. - Excusez-moi, j'ai un petit peu répondu à Christophe NAJDOVSKI, en tout cas sur la première partie de son v?u. Il est difficile d'adopter le v?u qu'il nous propose dans la mesure où l'ensemble des aménagements n'ont pas encore été définis. C'est d'ailleurs, je crois, la raison pour laquelle le Conseil d'arrondissement du 12e n'a pas adopté ce v?u.

Et en ce qui concerne plus précisément la fermeture à la circulation de certaines voies autour du lac de Gravelle, je lui réponds que, premièrement, il faut que nous mesurions les reports de trafic même si, bien sûr, l'idée est séduisante et on a eu l'occasion d'en discuter lors de la 3e Commission. Et deuxièmement, les élus parisiens ne peuvent prendre unilatéralement une telle décision car nous devons nous concerter avec les communes voisines, notamment à travers le Comité des bois auquel participent les communes de Joinville-le-Pont, de Saint-Mandé, de Charenton-le-Pont, etc., qui donneront leur avis sur la proposition qui est faite dans ce v?u.

Je propose que nous revoyions cela à la rentrée au moment de la présentation du schéma d'orientation du réseau cyclable parisien.

M. Denis BAUPIN, adjoint, président. - Monsieur NAJDOVSKI, vous avez la parole.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Oui, je veux bien prendre acte de l'engagement d'Annick LEPETIT et de l'Exécutif sur le fait que la question du prolongement de la piste Gravelle sera mise à l'ordre du jour de la révision du schéma directeur qui est en cours. Donc, très bien.

Sur la question de la fermeture des portions de voie à la circulation, situées dans le Bois de Vincennes, je voulais simplement dire que justement l'idée, c'est de les mettre à l'ordre du jour d'une prochaine réunion du Comité des bois dans lequel siègent les communes limitrophes. Donc, dans la mesure où cette question peut être mise à l'ordre du jour, bien entendu, il s'agit de reconcerter avec elles. Je demandais simplement une étude, mais je veux bien également, là encore, en prendre acte, à condition que cette question soit tout simplement étudiée et, ensuite, débattue.

Donc, Je retire mon v?u.

M. Denis BAUPIN, adjoint, président. - Alors, il y a deux demandes d'explication de vote dont M. GAREL pour le groupe "Les Verts".

M. Sylvain GAREL. - Merci, Monsieur le Maire.

Bien sûr, nous allons voter ce projet de délibération. Et nous nous réjouissons des avancées pour le vélo qu'elle contient, même si nous regrettons que le v?u de Christophe NAJDOVSKI n'ait pu être voté immédiatement.

Cela dit, quand même, sur les contresens cyclables, nous regrettons qu'il ait fallu quand même beaucoup de temps pour que cela se mette en place. C'est une décision qui maintenant date d'il y a un an. Il y a six mois, nous avons voté un v?u pour que cela soit expérimenté sur la Butte Montmartre. Pour l'instant, il ne s'est encore rien passé.

Je ne voudrais pas que d'études en consultations, en Conseil, en réunion de comité, etc., on perde beaucoup de temps. Il faut aller vite. On le voit, il y a de plus en plus de gens qui utilisent le vélo. Cela se voit maintenant à l'oeil nu, surtout avec les beaux jours et il faut mettre à la disposition des cyclistes, très rapidement, des moyens de circuler en sécurité dans Paris.

Je vous remercie.

M. Denis BAUPIN, adjoint, président. - Merci, Monsieur GAREL.

Madame CUIGNACHE-GALLOIS, vous avez la parole.

Mme Edith CUIGNACHE-GALLOIS. - Monsieur le Maire, nous voulons simplement dire que nous approuvons totalement cette délibération qui nous paraît empreinte de bon sens. C'est effectivement une bonne décision pour les cyclistes et qui nous paraît sécuritaire.

Effectivement, moi, à l'inverse de ce que vient d'être dit, je pense qu'il faudra beaucoup de pragmatisme pour la mettre sur pied. Et, éventuellement, s'il y a des endroits où cela ne s'avère pas forcément heureux, je crois qu'il faudra que l'on sache, à ce moment-là, décider à tel ou tel endroit que l'on pourrait modifier ces itinéraires mais, sur le principe, nous sommes totalement favorables à ces itinéraires et nous le voterons.

M. Denis BAUPIN, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 101.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2009, DVD 101).