Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, DASCO 77 - Signature de conventions avec le CROUS de Paris et la CIUP pour l'attribution de subventions pour la mise en place de services d'accueil des étudiants étrangers - Montant total : 110.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2009


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DASCO 77 relatif à la signature de conventions avec le CROUS de Paris et la CIUP pour l'attribution de subventions pour la mise en place de services d'accueil des étudiants étrangers.

La parole est à Mme Olivia POLSKI.

Mme Olivia POLSKI. - Monsieur le Maire, mes chers collègues.

Paris est la plus grande ville universitaire d?Europe, comptant 300.000 étudiants, parmi lesquels environ 45.000 qui viennent de l'étranger. Ceci est évidemment extrêmement positif pour le rayonnement de nos institutions d'enseignement supérieur et de recherche, ainsi que pour les futurs échanges que le séjour d'étudiants étrangers sur notre territoire favorise. C'est aussi fidèle à notre tradition française de terre d'accueil.

Nous nous devons, bien sûr, de les accueillir correctement et de les aider à faire face aux nombreuses difficultés qu'ils peuvent rencontrer et qui peuvent perturber leur scolarité parisienne.

C'est pourquoi la dernière mandature a créé dès 2002 une plateforme de travail regroupant les différents acteurs concernés par le séjour des étudiants étrangers. Ce travail a débouché sur la signature d'une charte pour améliorer leurs conditions d'accueil.

Je me réjouis des résultats obtenus depuis 2003, à savoir la mise en place de deux services destinés à accompagner les étudiant dans leurs démarches administratives et sociales, en partenariat avec le C.R.O.U.S. et la C.I.U.P., c'est-à-dire la Cité internationale universitaire de Paris.

Ils peuvent ainsi désormais trouver à la Cité internationale les services de la Préfecture de police destinés à la délivrance des titres de séjour exclusivement pour les étudiants - plus de 16.000 visites ont eu lieu d?ailleurs en 2008 -, ainsi que des services de la Caisse d'Allocation Familiale, de la Caisse Primaire d'Assurance Maladie et du Ministère du Travail. Ces services apportent des informations essentielles relatives à la santé, à la réglementation et aux mutuelles. Le C.R.O.U.S. les informe également sur l?aide au logement et la recherche d'emploi.

Un site Internet en français, anglais et espagnol a été mis en ligne afin de faciliter leurs démarches, ainsi qu'un service par mail qui fonctionne du printemps jusqu'à fin août, pour répondre aux courriers électroniques des primo-arrivants.

Les cinq accueillants de la C.I.U.P., la Cité internationale, ainsi que les deux du C.R.O.U.S. sont des étudiants maîtrisant plusieurs langues afin de faciliter les contacts.

Pour conclure, je tiens à saluer le travail extrêmement important réalisé en faveur des étudiants étrangers sur Paris de M. l?adjoint au Maire de Paris, M. Didier GUILLOT, et je vous invite à voter, chers collègues, favorablement ces deux subventions de 30.000 euros pour le C.R.O.U.S. de Paris et de 80.000 euros pour la Cité internationale de Paris, qui serviront à poursuivre ce service indispensable d'orientation, d'accueil et d'ouverture.

Je vous remercie.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

La parole est à l'excellent adjoint Didier GUILLOT.

M. Didier GUILLOT, adjoint, au nom de la 2e Commission. - Oui, que dire après tout cela ? J'avoue que je n'ai plus grand-chose à ajouter à l'intervention de Mme la Conseillère.

Simplement quelques chiffres encore pour compléter ce qui vient d'être dit. D?abord, il faut savoir que sur l'ensemble des étudiants étrangers qui viennent étudier en France, 60 % d'entre eux le font en Ile-de-France. C'est donc quelque chose d'extrêmement important comme plateforme. Que cette initiative avait été initiée par le Conseil parisien de la vie étudiante. J'en profite d?ailleurs pour annoncer qu'il va redémarrer ses travaux à la rentrée.

Par ailleurs, je crois qu'il est très intéressant d'aller voir sur place comment tout cela fonctionne. Ce qui est frappant, quand on voit la plateforme fonctionner avec l'ensemble de ces services publics, aussi bien d?ailleurs d'Etat que les mutuelles, que les services de la Ville de Paris ou du C.R.O.U.S., on peut vraiment mesurer ce que la notion de service public veut dire, et un service public qui vient directement auprès des usagers.

C'est vraiment quelque chose, j'ai envie de dire d'exceptionnel. Si cette façon de fonctionner et de rassembler les services publics, en allant directement auprès des usagers, pouvait trouver d'autres applications dans d'autres secteurs, je crois que ce serait vraiment une très bonne idée, car on a vraiment l'ensemble des services à la disposition des étudiants étrangers.

Par ailleurs, j'en profite tout de même pour dire qu?il y a une petite baisse depuis deux ans du nombre d'étudiants étrangers qui viennent étudier en France et en particulier sur Paris, ce qui n'est d'ailleurs pas sans lien avec un certain nombre de réformes des multiples lois sur l'immigration qui ont été prises depuis 2002, qui jouent sur le climat et on ne peut que le regretter, dans la mesure où effectivement comme cela a été dit l'attractivité de Paris et de l'université parisienne joue beaucoup sur ces échanges qui sont absolument essentiels.

Je rappelle que l'idée même d'université, qui a tout de même quelques siècles, c?est d?abord l'échange du savoir, l'échange des connaissances et l'échange dans les deux sens. On parle souvent de la mobilité que l'on va favoriser, et on favorise la mobilité des étudiants français à l'étranger, mais cette mobilité passe dans les deux sens et est essentielle à l'échange des savoirs, à la qualité de la recherche, et effectivement au développement de l'université, en particulier à Paris.

Voilà. J'invite évidemment à voter ce projet de délibération.

J'ajoute enfin, pour compléter les chiffres, que les dix nationalités les plus représentées sont l'Algérie, la Tunisie, le Maroc, le Brésil, la Chine, le Mexique, la Colombie, les Etats-Unis, la Russie et le Liban.

L'ensemble de ce dispositif mérite vraiment notre soutien.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci de cet appel.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASCO 77.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2009, DASCO 77).

(Mme Colombe BROSSEL, adjointe, remplace M. François DAGNAUD au fauteuil de la présidence).