Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Dispositif mis en place par rapport à la grippe A.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2009


 

M. LE MAIRE DE PARIS. - Je voudrais brièvement vous dire quelques mots de notre dispositif par rapport à la grippe A. Comme vous le savez, mes chers collègues, depuis un peu plus de trois mois, le monde est confronté à une nouvelle menace : le virus H1N1, responsable de la grippe A.

A ce jour, l'Organisation mondiale de la santé a répertorié près de 80.000 malades dans le monde et 330 décès ont été enregistrés. La France est frappée depuis le début du mois de mai : 333 cas ont été recensés sur l'ensemble du territoire, dont 60 à Paris qui est la Ville la plus touchée.

Des cas groupés sont apparus dans plusieurs de nos écoles, entraînant par mesure de précaution la fermeture temporaire des établissements concernés. Aujourd'hui, je tiens à le dire, tous ces enfants se portent bien. Et je salue dans la gestion de chacune de ces situations la très bonne coordination entre la mairie centrale et les mairies d'arrondissement.

Au moment présent, alors que nous abordons la période des vacances scolaires, où en sommes-nous ?

Nous savons que le virus H1N1 est très contagieux. Mais nous savons aussi qu'il est pour l'instant, dans la plupart des cas, relativement bénin. Les modalités de la lutte contre cette maladie, les mesures de prévention et le travail d'information relèvent de la responsabilité de l'Etat.

La Ville collabore étroitement avec les services du Ministère de la Santé et avec la Préfecture de police pour mettre en ?uvre toutes les dispositions nécessaires. Aujourd'hui, les autorités sanitaires ont décidé d'alléger les dispositifs et de réserver l?hospitalisation aux cas les plus graves.

Cependant, nous maintenons plus que jamais notre attention et notre réactivité, d'autant plus qu'une mutation du virus demeure possible. En lien avec la D.D.A.S.S., nous mettons en place des procédures afin de faire face à l'apparition de symptômes chez les enfants qui cet été fréquenteront nos centres de loisirs, et nous avons sensibilisé à ce sujet les personnels des crèches parisiennes.

Nous devons aussi tenir compte du fait que les voyages très nombreux en été sont propices à la propagation des virus et que des millions de touristes visiteront Paris dans les deux mois qui viennent.

D'autre part, pour la prochaine rentrée scolaire, nous veillerons à renforcer les mesures d'hygiène dans l'ensemble de nos écoles et nous suggérons aux enseignants d'insister auprès des enfants sur l'importance de quelques règles quotidiennes simples très efficaces pour ralentir la diffusion du virus.

Et comme il faut être prêt à toutes les hypothèses, nous participons activement sous l'autorité de l'Etat à l'élaboration du Plan blanc élargi. J'ai d'ailleurs écrit le 11 mai dernier à M. le Préfet de police que je veux remercier pour son implication personnelle. Je lui ai fait part de ma préoccupation et je lui ai demandé que soit accélérée la mise en place des dispositifs. Nous devons en effet être en mesure d'affronter une éventuelle pandémie à l'automne.

Notre Municipalité a déjà identifié les 180 écoles qui pourraient, le cas échéant, servir de centres de consultation ambulatoire. En outre, 20 centres de coordination sanitaire et sociale, un par arrondissement, seront opérationnels à la rentrée. Et nous établissons avec chaque direction de la Ville un plan destiné à garantir en toutes circonstances la continuité des fonctions essentielles du service public parisien.

Mes chers collègues, rien aujourd'hui ne justifie l'affolement, mais notre mobilisation est totale et nous suivons l'évolution de la situation avec la plus grande vigilance.

J'ai adressé vendredi un courrier pour faire le point aux vingt maires d'arrondissement, ainsi qu'à l'ensemble de l?Exécutif municipal et à tous les élus du Conseil de Paris. J'adresserai aussi une note à tous les conseillers d'arrondissement de Paris. Il s'agit de faire un point général et de préciser les dispositions à prendre.

En lien avec l'Etat, nous veillons dans le calme à ce que tout soit fait pour informer et protéger les Parisiens. Je tenais à vous donner ces informations ce matin et je vous remercie.