Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

14 - 2002, ASES 317 G - Fonds d'aide aux Jeunes en difficulté d'insertion. - Autorisation à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, de souscrire un avenant à la convention tripartite et fixation d'une dotation complémentaire pour l'exercice 2002

Débat/ Conseil général/ Novembre 2002


Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous passons maintenant à l'examen du projet de délibération ASES 317 G relatif à la signature d'un avenant à la convention tripartite pour la fixation du Fonds d'aide aux jeunes en difficulté d'insertion.
Mme Isabelle GUIROUS-MORIN a la parole pour cinq minutes.
Mme Isabelle GUIROUS-MORIN. - Je vais faire juste une intervention très brève sur ce projet de délibération concernant le Fonds d'aide aux Jeunes en difficulté d'insertion.
Nous ne pouvons que saluer cette proposition de l'Exécutif qui vient compléter la dotation pour l'exercice 2002, ce qui vient en effet répondre à certains besoins.
Evidemment, nous espérons toujours davantage, surtout dans ce domaine. Mais nous pouvons déjà nous estimer satisfaits de ce que vous avez proposé.
Merci.
Mme Gisèle STIEVENARD, présidente, au nom de la 6e Commission. - Merci de votre brièveté.
Je dirai simplement, en effet, que nous constatons une augmentation de la consommation de ce Fonds en 2002.
535 aides ont été distribuées contre 338 en 2001 sur la même période.
C'est une amélioration qui est liée à une meilleure information en direction des publics et des travailleurs sociaux et à une meilleure mobilisation des opérateurs, en premier lieu des missions locales.
Bien sûr, c'est un Fonds très important qui concourt à la prévention des exclusions et qui permet l'insertion à travers à la fois des aides individuelles et un appui à ces jeunes.
Nous souhaitons que pour l'an prochain, s'agissant d'un Fonds qui est financé à parité entre l'Etat et le Département de Paris, l'Etat prévoie les crédits nécessaires et prenne en compte la montée en charge des consommations de crédits qui ont été constatées cette année, à tel point d'ailleurs que cela justifie ce projet de délibération qui permet d'abonder à hauteur de 35.000 euros pour éviter toute rupture de prestation. Donc, le Département abonde à hauteur de 35.000 euros et l'Etat fait de même. J'espère que, l'an prochain, nous aurons une dotation substantielle pour nous permettre de répondre à l'ensemble des besoins constatés.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération ASES 317 G.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2002, ASES 317 G).