Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

181 - Voeu déposé par Mme Catherine GÉGOUT et les membres du groupe communiste sur l'accueil de jour des sans abri âgés de plus de 50 ans.Voeu déposé par l'Exécutif sur l'accueil de jour des sans abris âgés de plus de 50 ans

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2003


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du voeu référencé n° 39 dans le fascicule relatif à l'accueil de jour des sans abris âgés de plus de 50 ans. Il y a aussi un voeu 39 bis qui est déposé par l'Exécutif.
Madame GÉGOUT, vous avez la parole.
Mme Catherine GÉGOUT. - Parmi les sans-abri il y a une catégorie qui est très à part, ce sont les sans-abri âgés de plus de 50 ans. Finalement cela correspond à ce qu'on appelait les clochards. C'est une population qui est très différente de l'ensemble des autres sans-abri et qui n'a pas la même origine, la même culture, etc. Pour ces gens-là, il faudrait des structures d'hébergement et d'accueil spécifiques. Le Centre d'action sociale protestant, qui est très compétent en la matière, va pouvoir disposer d'un local à la suite d'un transfert de leur espace solidarité-insertion. Ce local totalement équipé va être disponible, et la proposition était d'en faire un espace solidarité-insertion sous responsabilité du Centre d'action sociale protestant dédié aux personnes de plus de 50 ans.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.
Madame STIEVENARD, vous avez la parole.
Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe. - Mme STAMBOULI, qui est empêchée, a déposé un autre voeu à ce sujet. En effet, il faut que vous sachiez que nous accueillons d'ores et déjà beaucoup de personnes sans domicile fixe âgées, dans notre établissement de Sarcelles et également à Villers-Cotteret, mais aussi dans les établissements et maisons de retraite du Centre d'action sociale.
Sur le principe, tous les E.S.I sont faits pour accueillir la population à la rue la plus fragilisée et notamment les S.D.F de plus de 50 ans. Il est vrai qu'ils ne trouvent pas toujours leur espace en étant mélangés avec les jeunes. Ils n'ont pas les mêmes besoins, ni les mêmes comportements. Il faut donc apporter une réponse à cette question dans le cadre de la concertation et de la coordination entre l'ensemble des partenaires des E.S.I. en améliorant le dispositif pour permettre son ouverture à tous les publics.
C'est dans le cadre de cette coordination que doit être approfondie la suggestion faite par Mme GÉGOUT. S'agissant des locaux de la rue Santerre du Centre d'action sociale protestant, comme vous l'indiquiez, ils seront libérés au printemps. L'Exécutif est favorable au maintien à cette adresse d'un lieu d'accueil de jour, et à une réflexion sur les personnes qu'il accueillera. Cela suppose, néanmoins, un financement à 50 % de la part de l'Etat et nous devrons donc engager avec lui les négociations nécessaires. C'est pourquoi Mme STAMBOULI a proposé un voeu ainsi rédigé : Le Conseil de Paris émet le voeu qu'une réflexion s'engage avec l'ensemble des E.S.I. parisiens sur l'opportunité d'un lieu d'accueil de jour spécialisé, financé à parité par l'Etat, pour le public des sans-abri de plus de 50 ans.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.
Madame GÉGOUT, vous acceptez le voeu 39 bis ?
Mme Catherine GÉGOUT. - Oui, j'accepte le v?u, simplement avec la réserve qu'il faut évidemment que ce soit assez rapide de manière à pouvoir profiter du déménagement. Il est évident que si la D.D.A.S.S. ne souhaitait pas intervenir, ce que je ne pense pas, mais on ne sait jamais, cela poserait le problème différemment. Le but n'était pas de faire prendre en charge uniquement par la Ville.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - D'accord.
Je mets aux voix, à main levée, le v?u.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Abstentions ?
Le v?u est adopté. (2003, V. 181).