Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

161 - Voeu déposé par le groupe "Les Verts" relatif à la création d'un Observatoire statistique du funéraire.Amendement n° 26 bis déposé par l'Exécutif relatif au vœu n° 26 déposé par le groupe "Les Verts"

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2003


M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Nous abordons le v?u n° 26 du fascicule qui est déposé par les membres du groupe "Les Verts", ainsi qu'un amendement n° 26 bis de l'Exécutif relatif à ce voeu.
La parole est à M. Olivier PAGÈS.
M. Olivier PAGÈS. - Merci, Monsieur le Maire.
Le Comité parisien d'éthique funéraire, depuis un an et demi, et les élus concernés ont souhaité que la Ville de Paris se dote d'un Observatoire statistique parisien du funéraire.
Le Maire de Paris a tranché en donnant son accord au mois de juillet et a décidé de le placer au sein de la Direction des Moyens généraux.
Notre v?u porte sur l'organisation et l'élargissement de l'activité de la mission "Pompes funèbres". Il est évident que l'Observatoire sera en contact avec l'ensemble des administrations concernées, pour mener son travail correctement.
La mission de cet Observatoire sera, dans un premier temps, la collecte des informations et la constitution de bases de données, à l'échelon central comme à l'échelon des arrondissements, en s'appuyant par exemple sur l'Etat civil.
Ensuite, le traitement de ces informations par la réalisation de publications commentées et un travail prospectif.
Tout ce travail est nécessaire et utile pour les élus et pour l'Exécutif qui est évidemment impliqué par cet Observatoire.
S'il est évident que cet Observatoire n'aurait pas résolu à lui seul les problèmes liés à la canicule, il aurait peut-être permis, à un certain niveau, de limiter un certain nombre de décès.
C'est sur ces orientations qu'il est nécessaire de doter le service M.P.F. de la Direction des Moyens généraux de tous les moyens pour accomplir sérieusement son travail sur le funéraire qui ne peut être réduit aux cimetières ni au secteur économique, mais qui est nécessairement transversal et global.
Je vous rappelle que ce v?u a été adopté en 2e Commission et qu'il a reçu le soutien de divers élus.
Je vous remercie.
M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Monsieur François DAGNAUD, vous évoquerez en même temps l'amendement n° 26 bis.
M. François DAGNAUD, adjoint. - Si vous me le demandez, oui.
Un mot pour saluer l'implication personnelle remarquable de M. Olivier PAGÈS dans ses fonctions de Président du Comité d'éthique funéraire, cadre dans lequel il intervient en présentant ce v?u puisque le Comité d'éthique funéraire a souhaité recommander la mise en place d'une fonction d'observation des besoins des Parisiens sous la forme d'un Observatoire du funéraire qui doit enrichir les missions de l'actuelle mission du funéraire.
Ce v?u me donne l'occasion de souligner la modernisation de l'approche du funéraire, engagée par une équipe il est vrai réduite, afin d'améliorer un service que nous devons aux Parisiens dans un domaine particulièrement délicat.
Toutefois, chacun convient que la réponse la plus adaptée passera sans doute moins par la création d'outils ou d'emplois nouveaux que par la mobilisation et la valorisation des compétences et des personnes autour de cette question transversale qu'est le funéraire.
Sur le fond, je voudrais rappeler que le Maire de Paris, par sa lettre du 28 juillet dernier, a souhaité que la mission "Pompes funèbres" travaille en liaison avec les directions concernées, avec le soutien de l'Inspection générale pour assurer les études nécessaires et le concours de la S.E.M. Pompes funèbres.
Il s'est effectivement déclaré favorable à une évolution de la dénomination afin de signifier la fonction nouvelle d'observatoire qui serait dévolue à la mission "Pompes funèbres".
Compte tenu de ces éléments et après m'en être longuement entretenu avec M. Olivier PAGÈS, je souhaite présenter un amendement de l'Exécutif, le 26 bis, qui aurait vocation à se substituer à la fin du v?u initialement déposé par M. Olivier PAGÈS, sous la forme suivante : "Le Conseil de Paris émet le v?u que la mission "Pompes funèbres" élargisse son périmètre en intégrant les activités d'un Observatoire statistique du funéraire".
M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Merci, Monsieur DAGNAUD.
Monsieur PAGÈS, restez-vous sur votre v?u ?
M. Olivier PAGÈS. - Je ferai juste une remarque. Nous acceptons la proposition de l'Exécutif, tout en regrettant son côté restrictif. Nous considérons que l'important est d'aboutir à l'objectif vers lequel nous tendons, c'est-à-dire développer la politique du funéraire à Paris.
Il est vrai que c'est un dossier difficile et qu'il est malaisé de sensibiliser les élus à cette question.
Je remercie M. François DAGNAUD d'avoir avancé sur ce dossier.
Je pense que nous avancerons concrètement à l'avenir sur ce dossier.
Je vous remercie.
M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - D'autant plus que la Commission "Canicule" à laquelle vous êtes très assidu a débattu de ces questions et des propositions et des réflexions viendront alimenter votre travail.
Je mets aux voix, à main levée, le v?u ainsi amendé.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le v?u ainsi amendé est adopté. (2003, V. 170).
Une suspension de séance de quelques minutes.