Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

43 - QOC 2003-717 Question de Mme Françoise FORETTE et des membres du groupe U.M.P. à M. le Préfet de police au sujet du comportement dangereux de certains motocyclistes et des dangers que peuvent présenter les couloirs de bus pour les utilisateurs de deux-roues motorisés

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2003


Libellé de la question :
"Mme Françoise FORETTE et les membres du groupe U.M.P. souhaitent attirer l'attention de M. le Préfet de police sur le comportement dangereux de certains motocyclistes.
Il est ainsi régulièrement constaté que sur le boulevard Auguste-Blanqui, notamment, des motocyclistes utilisent cette artère parisienne déjà surchargée comme une piste du "Bol d'Or" mettant en danger la circulation des piétons.
Mme Françoise FORETTE et les membres du groupe U.M.P. souhaitent connaître si des contrôles ponctuels pourront être effectués afin de prévenir tout incident.
Inversement qu'est-il fait pour protéger les motards qui roulent avec prudence, des dangers liés aux couloirs de bus, notamment quand les motocyclistes doivent tourner à droite ?"
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Les services de police du 13e arrondissement ont effectivement été à même de constater depuis quelques semaines, la présence, entre 23 heures 00 et 2 heures 00 du matin, d'un groupe de dix à quinze jeunes qui se livrent à des courses en moto à la hauteur de la cité située au n° 69 de la rue de la Glacière et débouchent sur le boulevard Auguste-Blanqui, à Paris 13e. La Brigade anti-criminalité et le groupe de soutien des policiers de quartier ont aussitôt effectué des contrôles sur ce site afin de sanctionner les infractions commises. Ceux-ci ont permis d'établir que ces jeunes ne résidaient pas dans la cité. Toutes dispositions ont été prises pour que ces actions de surveillances soient poursuivies.
Afin de garantir des conditions satisfaisantes de circulation et d'assurer la sécurité des usagers dans la Capitale, les effectifs de la Direction de la Police urbaine de proximité et ceux de la Direction de l'Ordre public et de la Circulation veillent à réprimer les infractions commises par les motocyclistes en ce qui concerne la vitesse. Ainsi au cours des huit premiers mois de l'année 2003, 1.772 procès-verbaux ont été établis pour ce motif.
S'agissant des dangers liés aux couloirs de bus, notamment de la sécurité des conducteurs de véhicules à deux-roues qui tournent à droite, en coupant les couloirs bus, je rappelle que les motocyclistes sont soumis aux mêmes règles que les autres usagers. La circulation dans les voies réservées leur est interdite et les motocyclistes qui sont amenés à couper un couloir protégé, sont tenus de laisser le passage aux véhicules autorisés à y circuler.
J'ajoute que pour améliorer la sécurité des conducteurs de véhicules à deux-roues motorisés ou non, plusieurs mesures ont été prises, et notamment la mise à disposition de fascicules édités par la Préfecture de police et la Sécurité routière qui rappellent les règles essentielles applicables en matière de sécurité."