Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, DDEE 33 - Signature d'une convention pour l'octroi d'une subvention à l'Association des Commerçants des rues Lecourbe et Cambronne (15e) pour les illuminations à l'occasion des fêtes de fin d'année 2008, dans le cadre de l'opération "Paris Illumine Paris". Montant : 40.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2009


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Nous passons à l'examen du projet de délibération DDEE 33. Il s'agit de la convention pour l'octroi d'une subvention à l'Association des commerçants des rues Lecourbe et Cambronne pour les illuminations à l?occasion des fêtes de fin d'année 2008 dans le cadre de l'opération "Paris illumine Paris" pour un montant de 40.000 euros.

M. GOUJON a demandé la parole.

M. Philippe GOUJON, maire du 15e arrondissement. Cette association avait demandé pour 2008 une subvention de 49.000 euros et non de 40.000 euros, et avait obtenu en 2007, 50.000 euros au lieu des 46.000 euros proposés initialement par les services, et suite à l'adoption d'un amendement déposé par l'ensemble des élus de 15e.

En 2008, cette diminution de 10.000 euros reflète la baisse globale dont ont souffert les associations de commerçants en 2008, car la dotation globale pour le 15e dans le cadre de l?opération "Paris illumine Paris" a été réduite de 20 % par rapport à 2007, alors que dans le même temps, par exemple, l'association des commerçants Vaugirard-Convention a connu une heureuse renaissance qui lui a permis d?organiser, pour la première fois depuis de très nombreuses années, de très belles illuminations en décembre, manifestation à laquelle, Madame la Maire, vous avez participé avec moi.

Ces illuminations des rues Vaugirard et Convention, d'un coût approximatif de 30.000 euros, ont été faites à l?initiative des commerçants qui ont souffert pendant six longs mois de très lourds travaux de la C.P.C.U. et de Gaz de France ayant conduit au transfert du marché Convention et induit de lourds préjudices pour l?ensemble des marchands et des commerçants. J'avais d'ailleurs souhaité il y a quelque mois qu'il y ait des indemnisations et des animations mais je n'ai pas obtenu de réponse positive.

En 2008, les associations de commerçants étaient plus nombreuses à devoir se partager une enveloppe globale moindre. Cette asphyxie est d'autant plus difficile à accepter que les difficultés économiques actuelles touchent profondément les commerçants et les marchés du 15e comme des autres arrondissements, j?imagine.

Comme nous avons eu l?occasion de le rappeler dans cette enceinte il y a encore quelques semaines à Mme Lyne COHEN-SOLAL qui nous avait alors répondu que : "Aucun marché du 15e arrondissement n'est sacrifié, nous ne supporterons pas que l'un d'entre eux aille mal, nous voulons au contraire qu'ils se portent de mieux en mieux, nous allons travailler avec vous pour qu'ils se portent mieux".

J'attends qu'on passe des déclarations aux actes. Les commerçants, dans les difficultés qu'ils traversent, auront beaucoup de mal pour participer fin 2009 au cofinancement des illuminations.

Je rappelle qu'à Paris, l'essentiel du financement des illuminations repose sur les commerçants alors que dans certaines communes, seule la collectivité en supporte la dépense.

Madame l'Adjointe, je vous ai écrit le 19 septembre afin que la dotation du 15e arrondissement pour les illuminations soit maintenue à 113.700 euros, je ne demandais même pas d'augmentation, et qu'une subvention exceptionnelle soit accordée à l'association des commerçants Vaugirard-Convention afin que les autres ne soient pas pénalisées. Cette nouvelle association illuminait pour la première fois sa rue.

Cinq mois plus tard, je n'ai pas reçu de réponse à ce courrier, me signifiant ainsi votre refus d'aider les commerçants du 15e arrondissement, ce qui est patent à travers ce projet de délibération.

Enfin, contrairement à ce qui a été annoncé dans la lettre que vous avez adressée au Maire d'arrondissement en juillet dernier, la procédure d'attribution est restée complètement centralisée et la notification, par "mail" de surcroît, a été faite aux Présidents des associations de commerçants sans que les Maires d'arrondissement en soient informés.

C'est une illustration supplémentaire de la concertation à la mode DELANOË.

Je vous remercie.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Madame Lyne COHEN-SOLAL, vous avez la parole.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, au nom de la 2e Commission. - J'entends tout à fait votre intervention mais, justement, samedi dernier, Bertrand DELANOË et Anne HIDALGO se trouvaient dans ce quartier et ils ont reçu des remerciements extrêmement denses et chaleureux du Président de l'association des commerçants.

Globalement, la Ville de Paris encourage les commerçants à organiser des illuminations parce que c'est bon pour la Ville et bien entendu bon pour les commerçants.

Naturellement, de plus en plus d'associations le font et nous les encourageons à être plus nombreuses, il faut partager les montants de subventions entre les associations.

Vous dites que les commerçants et particulièrement les commerçants indépendants du centre-ville sont inquiets en ce moment. Ce qui inquiète beaucoup plus les commerçants de centre-ville indépendants que le niveau de subvention de leurs illuminations est le projet du Gouvernement concernant par exemple la libération des grandes surfaces, le travail généralisé le dimanche et bien entendu l'application de la loi L.M.E. qui les attaque directement.

Les commerçants indépendants de centre-ville ont besoin qu'on s'occupe d'eux autrement qu'en organisant une concurrence déloyale par des grandes surfaces qui s'installent maintenant sans autorisation, par une généralisation du travail le dimanche qui naturellement déstabilisera complètement le commerce, et peut-être menacera les salariés de ces commerçants indépendants du centre-ville.

Nous sommes extrêmement soucieux que ces commerçants indépendants restent nombreux, qu'ils subsistent et marchent bien.

Nous continuerons à les aider autant que nous le pourrons par des actions qui sont naturellement des illuminations et bien d'autres que nous mettons en ?uvre partout dans la Ville.

Je vous remercie.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Merci, Madame COHEN-SOLAL, c'est effectivement exactement ce dont nous a parlé le Président de l'association "Cambronne-Lecourbe".

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEE 33.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2009, DDEE 33).