Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par Mme Frédérique CALANDRA et les élus du groupe socialiste, radical de gauche et apparentés relatif à la création d'une brigade VTT au sein du commissariat du 20e arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2009


 

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Nous examinons le v?u référencé n° 23 dans le fascicule relatif à la création d'une brigade V.T.T. au sein du commissariat du 20e arrondissement, déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés.

La parole est à David ASSOULINE.

M. David ASSOULINE. - C'est un v?u très simple.

Les questions de prévention et de sécurité sont une préoccupation importante de beaucoup d'habitants du 20e arrondissement.

Nous avons aidé à ce qu'un hôtel de police et un nouveau commissariat puissent être réalisés afin que non seulement les forces de police mais les citoyens également puissent être accueillis dans des conditions plus dignes qu'auparavant.

Dans ce cadre et parce que le nouveau commissariat permet une nouvelle implantation, un accueil de nouvelles forces, parce qu'il y a des besoins de sécurité et de proximité dans le 20e arrondissement et que cet arrondissement est maintenant deuxième en nombre de population à Paris, ce voeu demande la création d'une brigade V.T.T. dans le 20e arrondissement.

Après avoir exposé l'objet même du v?u, je veux passer un message à la Préfecture globalement et à vous-mêmes.

Monsieur le Représentant du Préfet, vous savez qu'il existe des quartiers difficiles, où il peut y avoir de l'insécurité, de la délinquance et où, souvent, les habitants aimeraient simplement que les forces de l'ordre soient plus présentes, surtout lorsque les faits sont répétés, avérés voire identifiés et qu'ils voient les mêmes personnes continuer tranquillement à défier non seulement les citoyens mais aussi les autorités voire s'attaquer aux bâtiments publics.

A l'inverse, des jeunes se voient de plus en plus interpellés, contrôlés, sans le respect que tous les citoyens, même mineurs et surtout mineurs, doivent se voir témoigner par les forces de police.

Il y a ce double constat : ou on ne les voit pas, ou lorsqu'on les voit on a l'impression qu'il y a de l'arbitraire.

Je veux vous envoyer le message qu'il serait bien que les forces de police soient présentes, et elles essaient de l'être lorsqu'elles le peuvent. Il faut de la sécurité, de la prévention et des forces pour le faire mais il ne faudrait pas que des situations de tension se créent dans la mesure où pour faire du chiffre ou pour se montrer parce qu'il y a une pression, on ne ferait pas les choses complètement dans les règles s'agissant du respect des libertés publiques auxquelles ont droit aussi les jeunes, quelle que soit leur couleur de peau.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Avant de donner la parole à M. SARRE pour vous répondre, je donne la parole au Représentant du Préfet de police.

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. Merci, Monsieur le Maire.

Monsieur le Conseiller, la création de cette brigade V.T.T. est une initiative de la Préfecture de police antérieure à ce v?u. Les vélos sont déjà commandés. La brigade sera composée de 14 gardiens de la paix et sera opérationnelle dès la mise en service du nouveau commissariat, qui sera moderne, fonctionnel et accueillera les policiers dans de bonnes conditions.

Ces policiers V.T.Tistes interviendront dans les cinq aires de proximité de l'arrondissement et se verront fixé comme objectif le contact et la recherche de renseignement local, le soutien aux policiers de quartier, l'interpellation des auteurs d'infractions, la mise en place de contrôles routiers, la verbalisation et l?éviction des vendeurs à la sauvette, notamment sur les sites de Belleville et de la Porte de Montreuil, la sécurisation des espaces verts.

Cette initiative est la preuve vivante, s'il en était besoin, que la police de proximité parisienne continue à vivre et à s'adapter et que s'il arrive parfois que des rationalisations immobilières conduisent à la fermeture de certains bureaux de police, cela permet de créer des patrouilles supplémentaires présentes sur la voie publique.

S'agissant des violences commises dans l'espace public parisien, en sept ans, le taux d?élucidation des violences est passé de 26 % à 50 %, ce qui donne l'indication de la détermination des services de police parisiens à en mettre tous les auteurs d'infraction à la disposition de la justice.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci, Monsieur VEDEL.

M. Georges SARRE a la parole pour répondre au v?u.

M. Georges SARRE, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Je suis, depuis longtemps, partisan d'avoir une police de proximité et quand je suis allé à la réunion au cours de laquelle le Maire de Paris a pu faire son compte rendu de mandat, dans le 20e arrondissement, répondant à Mme CALANDRA, maire de cet arrondissement, j'ai bien dit que nous appuyions ce choix, cette décision, et que nous étions particulièrement heureux que cette brigade de V.T.T. intervienne dans le 20e arrondissements d'ici à quelques jours.

Il faut que cela réussisse. Faisons en sorte que cela se passe bien !

Je vous remercie.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci, Monsieur SARRE.

Je mets aux voix,à main levée, le voeu déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, assorti d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2009, V. 13).