Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, DPA 111 - Avenant n° 2 au marché de maîtrise d'oeuvre signé avec le groupement composé de la société B+C architectes (mandataire) et de la société Euratech (co-traitant), relatif au marché de maîtrise d'oeuvre de restructuration de la salle Hénaff, annexe de la Bourse du Travail, 85, rue Charlot (3e).

Débat/ Conseil municipal/ Février 2009


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Nous examinons le projet de délibération DPA 111. Il s'agit d'un avenant n° 2 au marché de maîtrise d'?uvre signé avec le groupement composé de la société "B+C architectes" et de la société "Euratech" relatif au marché de maîtrise d'?uvre de restructuration de la salle Hénaff, annexe de la Bourse du Travail dans le 3e arrondissement.

Monsieur BOUTAULT, vous avez la parole.

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. Merci, Madame la Maire.

Je voudrais profiter de l'opportunité que me donne ce projet de délibération pour rappeler que la Bourse du Travail, dans le 3e arrondissement, est toujours occupée par des travailleurs sans papiers, des travailleurs isolés qui n'ont pas de représentation syndicale qui les aide à obtenir leurs droits légitimes, puisque tous travaillent en France et payent des impôts.

Je voudrais rappeler que ces personnes qui occupent ce lieu depuis le mois de mai ont souffert du manque de chauffage. Je suis un peu surpris que la Ville finance des rénovations de cette salle sans penser à rénover le chauffage. Je ne peux en effet pas croire qu'autres choses que des problèmes techniques aient amené la Ville à refuser de chauffer la salle pour que ces personnes puissent avoir un niveau de confort acceptable.

S'il y a des priorités budgétaires, ce serait plutôt d'investir dans un système de chauffage qui permette à ces personnes d'avoir une température de vie confortable, leur situation étant déjà particulièrement précaire.

C'était la réflexion que je voulais apporter à notre Assemblée.

Merci de l?avoir écoutée.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Merci à vous.

Je donne la parole à M. Christian SAUTTER.

M. Christian SAUTTER, adjoint. - Madame la Maire, je remercie M. BOUTAULT d'attirer l'attention sur la salle Hénaff et sur l'occupation qui a lieu actuellement.

Je rappellerai brièvement que la salle Hénaff est la grande salle de la Bourse du Travail qui était dans un état déplorable et qui a été rénovée à la demande expresse du Maire de Paris. Depuis le 2 mai de cette année, cette salle est occupée par des travailleurs sans papiers qui ont déposé des demandes de régularisation, qui ont débattu de ces demandes avec les syndicats qui ont la responsabilité de la gestion de la Bourse du Travail. A la suite de cet examen, les occupants ont libéré une partie des lieux mais l'occupation continue.

Je voudrais dire très simplement à M. BOUTAULT que la Ville de Paris qui gère les locaux, et non pas l'utilisation des locaux, a veillé à la sécurité et à la santé des occupants. Notamment, puisque vous posez la question du chauffage, la Bourse, qui n'était pas chauffée la nuit d'habitude, puisqu'il n'y avait pas d'occupants à l'époque, est maintenant chauffée 24 heures sur 24.

C'est peut-être un point à vérifier, Monsieur BOUTAULT, mais je crois que vos informations datent un peu. Ceci est tout à fait normal compte tenu de la rigueur du climat que nous vivons.

Je peux vous dire que la Ville de Paris, en bonnes relations avec la Commission exécutive des syndicats qui gère l'utilisation de la Bourse du Travail, cherche une solution humaine à cette occupation qui se prolonge sans aucune perspective...

Sur ce problème humain qui émeut à juste titre M. BOUTAULT, nous faisons le maximum pour que les personnes qui occupent illégalement, mais qui occupent la Bourse du Travail et notamment la salle Hénaff, soient dans les moins mauvaises conditions de confort possible. Et surtout, que l'on cherche avec eux une solution au problème qu'ils ont posé et qui n'a été que très partiellement résolu. C'est un problème plus général des travailleurs sans papiers dans notre pays.

Voilà ce que je voulais répondre, Madame la Maire.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Merci, Monsieur SAUTTER.

Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DPA 111.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2009, DPA 111).