Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par M. Sylvain GAREL et les éluEs du groupe "Les Verts" relatif aux terres de la ferme de la Haye à Flins-sur-Seine et aux Mureaux, et au développement de l'agriculture bio. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2009


 

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Nous passons maintenant au voeu référencé n° 46 dans le fascicule du groupe "Les Verts" et au n° 46 bis de l'Exécutif sur les terrains dit de la ferme de la Haye situés dans les Yvelines.

La parole est au Président GAREL.

M. Sylvain GAREL. - Merci, Monsieur le Maire.

Ces terrains, la Ville les connaît bien puisque ce sont des terrains qui, il y a encore quelques années, appartenaient à la Ville de Paris et qui ont été cédés à celle des Mureaux pour au départ y faire des terrains agricoles, et en particulier suite à un vote de la Région Ile-de-France des terrains consacrés à l'agriculture biologique.

Manifestement il y a un certain nombre de gens qui n'ont pas intégré l'urgence écologique dans laquelle nous nous trouvons et qui ont mal compris les leçons du Grenelle de l'Environnement. Je pense particulièrement à M. Pierre BEDIER qui préside le Conseil général des Yvelines, et qui a eu comme très mauvaise idée de vouloir utiliser ces terres, où il y a des puits de captage d'eau potable très importants pour notre Région, pour en faire un circuit de Formule 1.

Faire un circuit de Formule 1 à une époque où l'on remet en cause la civilisation de l'automobile, qui nous a conduits dans la situation où nous nous retrouvons aujourd'hui, est une absurdité, d'autant plus que la F1 va très mal, et nous nous en réjouissons, puisque le Grand prix de France a été supprimé, celui du Canada l'a été aussi, que Honda se retire de la Formule 1, que l'un des principaux sponsors de Renault se retire et que nous pouvons espérer à court ou moyen termes la fin de cette aberration que sont des courses de voitures automobiles en France et ailleurs.

Donc, je propose à notre Assemblée de prendre position pour que ces terrains retrouvent la vocation qu'ils n'auraient jamais du perdre, qui est celle de produire des produits biologiques, des produits d'ailleurs dont nous avons bien besoin si nous voulons fournir les cantines scolaires parisiennes de produits bio produits en Région parisienne, parce que faire venir des produits bio de l'autre côté de l'Europe ou de la planète n'aurait aucun sens.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci, Monsieur le Président.

Pour vous répondre la parole est à Mme Anne HIDALGO.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Nous partageons l'inquiétude exprimée par Sylvain GAREL, la Région aussi d'ailleurs l'a évoquée récemment. Nous proposons un v?u de substitution qui contient une rédaction un peu différente, c'est le v?u n° 46 bis de l'Exécutif, dans lequel effectivement nous exprimons nos regrets à l'égard d'un projet qui est contradictoire avec la vocation agricole de ces terrains, et le rôle stratégique que nous en attendons pour aussi l'alimentation en eau.

Nous souhaitons qu'une étude d'impact environnemental soit effectivement menée sur ce projet de création de circuit de Formule 1, et notamment sur sa compatibilité qui, à ce stade, ne nous paraît pas franchement de mise avec la présence des puits de captage d'eau.

Puis, en tant que propriétaire des puits de captage de ce site, la Ville considère que la problématique de la cohabitation de ces captages avec le circuit de Formule 1 appelle quand même à une saisie des uns et des autres sur ce projet, afin de préserver nos intérêts de propriétaire, et sur la base des résultats de l'étude d'impact qui sera menée.

Je propose à Sylvain GAREL, s'il en est d'accord, de substituer notre v?u n° 46 bis à celui qu'il a présenté.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - M. le Président Sylvain GAREL?

M. Sylvain GAREL. - J'en suis d'accord et je remercie l'Exécutif d'avoir accepté de prendre position dans une bataille qui dans les Yvelines fait beaucoup débat et je pense que les nombreux opposants à ce circuit de Formule 1 seront contents d'avoir le soutien de notre Municipalité.

Je vous remercie.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Dans ces conditions, je mets aux voix, à main levée, le v?u de l'Exécutif, le v?u n° 46 ayant été retiré.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2009, V. 28).