Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, Vœu déposé par le groupe U.M.P. relatif à la situation du théâtre Silvia Monfort.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2007


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 50 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P., relatif à la situation du théâtre Silvia Monfort.

Madame Hélène MACÉ de LÉPINAY, vous avez la parole.

Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY. - Merci, Madame la Maire.

Mon voeu est assez explicite. Les élus du 15e, de la majorité du 15e, s?inquiètent de la situation du théâtre Silvia Monfort. La subvention du théâtre Silvia Monfort n?a pas encore été votée, or nous sommes maintenant au milieu de l?année. Nous regrettons beaucoup ce retard. M. GIRARD m?a assuré que la subvention passerait à la prochaine séance. Le troisième point de notre voeu vise à ce que la subvention soit versée dans sa totalité le plus rapidement possible, parce que vous savez que la situation de ce théâtre est très critique. La banque consent encore à faire des crédits, mais avouez que pour les dirigeants du théâtre et pour le personnel du théâtre, vivre dans cette situation, c?est vraiment très désagréable.

Je rappelle que ce théâtre a 456 places, donc une jauge plus importante que la plupart des théâtres d?arrondissement et que le montant de sa subvention n?est pas suffisant au regard de sa jauge.

Par ailleurs, je rappelle que le théâtre Silvia Monfort a fourni un projet artistique de 40 pages, avec des annexes, qui est très explicite, qu?il a une activité très variée, qu?il mène une politique d?insertion dans le quartier remarquable, tant avec les associations à caractère social qu?avec les publics scolaires et en particulier une action tout à fait exceptionnelle avec le collège Modigliani voisin.

Pour vivre, il a fait appel à la réserve parlementaire qui lui permet d?améliorer sa situation. Je demande finalement quel est le projet de M. GIRARD pour ce théâtre. Pourquoi est-ce qu?il le laisse dans un état de relatif abandon? Pourquoi est-ce qu?il laisse les personnels aussi désespérés? Quelles sont ses intentions concernant le théâtre Silvia Monfort ?

Je voudrais enfin demander pour la énième fois que l?on veuille bien communiquer le rapport qui a été fait par M. FAIVRE D?ARCIER sur les théâtres d?arrondissement, en tout cas le chapitre concernant le théâtre Silvia Monfort qui nous intéresse au plus haut point.

Je vous remercie beaucoup.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - La parole est à M. Christophe GIRARD.

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Je suis content dès ce matin de pouvoir combler Mme MACÉ de LÉPINAY, puisque, étant favorable à la diffusion du rapport de Bernard FAIVRE D?ARCIER, je n?avancerai point l?argument de la C.N.I.L. comme je le faisais précédemment, il est caduc. Je demande à la Direction des Affaires culturelles que je ne vois pas ce matin, de bien vouloir, dans la journée, donner une copie de ce rapport à Mme MACÉ de LÉPINAY.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Je dirais à l?ensemble des groupes d?ailleurs, parce qu?il n?y a pas de raison de distinguer tel ou tel conseiller.

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Donc, pas de passe-droit pour Mme MACÉ de LÉPINAY, mais un traitement égalitaire pour tous les conseillers de Paris à qui je demanderai un résumé de ce rapport une fois qu?ils l?auront lu.

Sur l?avenir du théâtre, M. Régis SANTON, à notre demande, a travaillé d?arrache-pied et a remis un projet dont il doit affiner les contours, et qu?il mettra en oeuvre dès la prochaine saison grâce aux moyens supplémentaires dont il sera doté.

Comme je vous l?ai expliqué en 9e Commission, il y a eu un retard pour de bonnes raisons, c?est que, dans l?attente de ce rapport et de ce projet, il a jugé préférable de pouvoir verser la subvention en juillet, ce que je regrette comme vous, parce qu?en effet, une subvention versée tardivement veut toujours dire de l?inquiétude. En même temps c?est un théâtre municipal, ils savent pertinemment que nous sommes là, il n?y a pas d?inquiétude particulière à avoir. La subvention sera évidemment versée.

Donc, des moyens supplémentaires. Le projet que je soumettrai au vote de notre Assemblée lors du Conseil de Paris de juillet prévoit le versement d?une subvention de fonctionnement de 900.000 euros, ce qui n?est pas une petite somme, soit une hausse de 50.000 euros par rapport à 2006. Attendre avait un intérêt, ce retard s?explique par la hausse de 50.000 euros que nous avons décidé d?accorder et que nous proposons au vote des conseillers de Paris.

Nos efforts pour ce théâtre sont donc réels. Vous aviez raison de rappeler qu?il était de 456 places. Nous souhaitons, j?y associe Mme HIDALGO qui siège avec assiduité au conseil d?administration du théâtre...

Est-il possible d?avoir du silence ?

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Je demande vraiment qu?il y ait le silence dans cet hémicycle. Nous ne sommes pas très nombreux et on peut s?écouter.

Allez-y, Christophe GIRARD.

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Merci beaucoup.

Tout comme Mme HIDALGO qui siège au conseil d?administration, nous souhaitons évidemment que ce théâtre connaisse, pour les années à venir et dès 2008, un souffle, une vision et un engagement profond. Je me réjouis comme vous, Mme MACÉ de LÉPINAY, que le collège Modigliani soit associé. Nous travaillons d?ailleurs, la Direction des Affaires culturelles je salue l?arrivée de Mme PASCALIS, de la DAC, à qui je donnerai la nouvelle qu?elle n?a pas entendue tout à l?heure -, et la Direction des Affaires scolaires, même si c?est encore difficile à faire, afin d?établir des liens et des ponts entre la vie scolaire et la vie culturelle.

Mme PASCALIS, j?ai donc pris l?engagement ce matin, Mme PASCALIS étant directrice adjointe de la direction des affaires culturelles, de remettre à Mme MACÉ de LÉPINAY, cette fois je n?ai pas pu résister, le rapport de M. FAIVRE D?ARCIER et Mme HIDALGO, très justement, a indiqué qu?il n?était pas question qu?une seule conseillère reçoive ce document et qu?il fallait que tous les conseillers de Paris puissent le recevoir, et qu?à la suite de la lecture de ce rapport d?une quarantaine de pages, nous ayons un résumé de chacun.

Je vous remercie et je vous propose donc d?adopter ce v?u.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Bien.

Je mets au voix, à main levée, la proposition de v?u n° 50 déposée par le groupe U.M.P., assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2007, V. 165).

Que se passe-t-il, Monsieur GIRARD ?

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Dans le v?u de Mme MACÉ de LÉPINAY, il y avait un point sur les travaux dont je n?ai pas parlé.

C?était donc pour vous dire que, sur les travaux, je n?avais pas esquivé la réponse et vous aviez évidemment une réponse également sur ce point.

Simplement pour compléter, donc, je remercie Mme HIDALGO d?avoir pris soin de se rendre compte que j?avais un trouble.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Merci, Monsieur GIRARD.

Ce v?u, qui correspond au travail que nous faisons déjà depuis de longs mois sur le théâtre Silvia Monfort, est adopté.