Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, SGRI 36 - Projet de coopération décentralisée Paris-Amman, signature de l’accord de coopération avec la Municipalité d’Amman, l’Atelier Parisien d’Urbanisme et l’Agence française de Développement.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2007


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons à l?examen du projet de délibération SGRI 36 concernant un projet de coopération décentralisée ?Paris Amman?, et la signature de l?accord de coopération avec la municipalité d?Amman, l?Atelier Parisien d?Urbanisme et l?Agence Française de Développement.

Madame CAPELLE, vous avez la parole.

Mme Liliane CAPELLE. - Merci, Madame la Maire.

Le projet d?accord que nous allons approuver et qui lie la municipalité de la capitale jordanienne à l?A.P.U.R. et à l?Agence Française de Développement est un exemple tout à fait intéressant de ce que Paris peut accomplir en matière de coopération internationale en mettant le savoir-faire de ses services et son expérience de grande métropole au service de pays émergents.

Depuis plusieurs années, l?A.P.U.R. est impliquée dans des projets internationaux qui l?ont amenée à intervenir, notamment au Caire, à Rio et à Phnom Penh.

L?ampleur de ses missions et leur incontestable succès attestent l?excellence de l?expertise de l?A.P.U.R., en particulier, et des services techniques de la Ville, en général, qui sont également impliqués et auxquels la municipalité d?Amman demande aujourd?hui d?intervenir en conseil sur des questions que nous connaissons bien, notamment la planification urbaine et la politique des transports.

Les élus du groupe M.R.C. se félicitent de la signature de cet accord de coopération qui renforce l?image de notre Ville et contribue à améliorer les conditions de vie des habitants de la capitale jordanienne confrontés à une extension importante de l?urbanisme périphérique et à une poussée démographique conséquente, encore aggravée par l?afflux de réfugiés fuyant la situation d?insécurité chronique créée en Irak.

La mission de l?A.P.U.R. ajoute au rayonnement de la France dans un pays clé pour l?avenir du Proche-Orient et où la présence de notre pays se manifeste déjà sur le plan culturel par l?existence d?une antenne du C.N.R.S. ainsi que par une longue tradition de recherches archéologiques.

Les élus du groupe M.R.C. voteront donc ce projet de délibération en espérant que l?A.P.U.R. aura à l?avenir d?autres occasions de renforcer ses interventions à l?étranger qui sont un élément fort du rayonnement international de Paris.

Je vous remercie.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci, Madame CAPELLE.

Je donne la parole à M. SCHAPIRA.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Je voudrais remercier Mme CAPELLE pour ce qu?elle vient de dire.

Je rappellerais simplement que nous avons un pacte d?amitié et de coopération avec Amman depuis 1997 d?une part, que d?autre part, la municipalité d?Amman a engagé une réflexion concernant l?urbanisme en 2006, et que le maire d?Amman a demandé au Maire de Paris l?aide de la Ville de Paris.

Vous avez dit effectivement ce sur quoi nous avons travaillé : une assistance à la maîtrise d?ouvrage pour la réalisation du schéma directeur de la métropole Amman intégrant les communes limitrophes, une étude sur le patrimoine urbain, un appui à la réalisation de Zones d?Aménagement Concertées et, enfin, une assistance à la maîtrise d?ouvrage pour la réalisation d?un schéma directeur des déplacements et des transports.

Donc c?est un projet important que nous faisons avec l?A.P.U.R., l?Agence Française de Développement, et évidemment la Ville de Paris.

Le projet dans sa globalité avec l?A.F.D. représente 2 millions d?euros mais notre convention se monte à 214.000 euros et ce qu?on nous demande, c?est de voter pour une expertise valorisée à 42.300 euros.

Je rajoute, pour terminer, que nous avons ces jours-ci gagné 2 appels d?offres : l?un sur Tananarive de 30.000 euros, c?est ce que demandaient nos partenaires et l?autre sur Phnom Penh, encore une fois, de 430.000 euros, un appel d?offre du Ministère des affaires étrangères.

Donc effectivement l?expertise de la Ville est reconnue par les instances du Quai d?Orsay et, d?autre part, par nos partenaires internationaux.

Je vous remercie.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci à vous, Monsieur SCHAPIRA.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SGRI 36.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2007, SGRI 36).