Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, Vœu déposé par le groupe “Les Verts” visant à soutenir le Liban.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2007


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 55 dans le fascicule, déposé par le groupe ?les Verts?, qui a trait au soutien au Liban.

La parole à Mme Marie-Thérèse ATALLAH.

Mme Marie-Thérèse ATALLAH . - Merci, Madame la Maire.

Cela concerne le Liban qui devient le théâtre de toutes les guerres de la région et le théâtre du règlement de tous les conflits de la région, de l?Iran jusqu?au Liban.

Il s?agit là de condamner un attentat, parce que depuis le 14 février 2005, date de l?assassinat de son Premier ministre Rafic Hariri, le Liban sombre peu à peu dans le chaos. Les attentats contre des hommes politiques et des journalistes se succèdent, mais pas seulement, puisqu?il y a encore deux jours un attentat a eu lieu contre cette fois-ci les Casques bleus dans le Sud du Liban, les Casques bleus de la Finul.

Cet attentat a fait tuer cinq soldats du contingent espagnol. La violence continue et le conflit interne entre factions politiques opposées se durcit, mettant en danger l?avis de milliers de libanais qui n?osent plus sortir de chez eux pour aller au travail, emmener leurs enfants à l?école ou même faire leurs courses.

Non seulement c?est le fragile équilibre politique et le climat de paix sociale qui ont suivi les années de guerres civiles qui sont menacés aujourd?hui, mais c?est beaucoup plus grave, c?est tout un peuple qui est pris en otage par cette situation de crise politique qui risque d?évoluer, comme on le sait, de manière désastreuse, sans que la communauté internationale n?utilise ses moyens de négociation et de pression pour que la paix revienne dans ce pays et que la démocratie soit rétablie.

Comme tous ceux qui l?ont précédé, l?attentat du 13 juin qui a coûté la vie au député Walid Eido, à son fils et à d?autres innocents citoyens, a été vivement condamné par l?ensemble des forces politiques libanaises mais aussi par plusieurs pays étrangers dont la France.

Face à toutes ces atteintes répétées contre ce pays et pour soutenir les libanais là-bas, dans leur pays, mais aussi et surtout les Parisiens d?origine libanaise qui se mobilisent beaucoup pour lutter contre cette guerre, pour lutter pour la souveraineté et l?indépendance de leur pays, nous demandons aujourd?hui que soit condamné avec la plus grande fermeté l?attentat du 13 juin qui a coûté la vie à un troisième député, à son fils et à d?autres citoyens, mais aussi l?attentat qui a eu lieu dans le sud du Liban contre la Finul, afin de dénoncer et condamner la mort de cinq soldats du contingent espagnol, mais aussi j?aimerais que le Conseil de Paris décide l?organisation à l?Hôtel de Ville, comme il l?a fait à plusieurs reprises, je laisse mon ami Pierre SCHAPIRA dire ce que la mairie de Paris fait pour soutenir le Liban, mais aussi encore une fois je demande qu?il y ait l?organisation d?une action de solidarité avec le Liban à l?Hôtel de Ville.

Je vous remercie.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Je vous remercie, Madame ATALLAH.

La parole est à M. SCHAPIRA.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - Je remercie notre collègue Marie-Thérèse ATALLAH de nous rappeler le caractère récurrent des actions violentes et sanglantes au Liban notamment perpétrées à l?encontre des élus du peuple et de personnalités, et aussi les graves ingérences étrangères dans le quotidien de la vie politique libanaise.

Le lâche attentat qui a coûté la vie au député Walid Eido et à son fils, est le dernier en date d?une série d?actions meurtrières que le Maire de Paris condamne inlassablement avec la plus grande fermeté et notamment quand il a été au Liban, juste après la guerre en septembre 2006.

Comme vous le savez, Paris agit concrètement dans la capitale comme au Liban pour montrer sa solidarité avec un pays et un peuple si cher au coeur des Français et en particulier des Parisiens. Ainsi la ville a-t-elle activement soutenu diverses actions et notamment en novembre dernier, le concert exceptionnel de solidarité avec le grand pianiste El BACHA. Elle a en outre apporté un appui direct aux actions humanitaires engagées au sud Liban à la suite du conflit armé entre le Hezbollah et Israël, elle a enfin appuyé des actions de reconstruction menées par les villes libanaises, en particulier à Zahlé, dans la Bekaa, où on a reconstruit un pont et on a apporté une aide d?urgence au Sud Liban concernant l?hygiène et l?accès à l?eau.

Paris exprime aussi et surtout sa solidarité avec Beyrouth, malgré la guerre, malgré les violences, Paris poursuit activement sa coopération avec la capitale libanaise, notamment en matière de santé et en matière culturelle.

En solidarité avec le Liban et avec Beyrouth, ont d?ores et déjà débutées à Paris un certain nombre d?initiatives culturelles, fortement soutenues par la Mairie de Paris autour de la création artistique libanaise. Ce programme intitulé ?Paris Beyrouth? et qui se poursuivra jusqu?à la fin de l?année, est la suite à Paris de l?initiative lancée l?an dernier à Beyrouth, par Jean-Michel RIBES et le Théâtre du Rond-Point.

Au mois de novembre, juste après la guerre, il y a eu toute une action culturelle menée à Beyrouth.

J?ajoute qu?à la demande du Maire, dans le cadre de ?Paris Cinéma?, un certain nombre de réalisateurs libanais présentent leurs films. Je crois que la grande action de solidarité avec le Liban souhaitée par notre collègue, je le comprends, est dans ce cadre déjà en place et elle est constante. Par contre, je pense que si les Libanais de Paris ne sont pas informés de tout ce qui est fait par la Ville de Paris, je suis prêt à les recevoir, O.N.G., associations des Libanais de Paris pour leur expliquer ce que la Ville de Paris fait en faveur des populations libanaises.

Une grande action de solidarité comme vous le demandez, cela ferait une action de solidarité de plus mais qui n?aurait pas grand sens. Je crois à une action continue et à une explication, si vous le souhaitez avec vous, aux associations et aux O.N.G. libanaises.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Sur le v?u n° 55, vous l?amendez ?

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - Voilà.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Vous en acceptez l?essentiel, vous proposez notamment une action continue plutôt qu?un gros événement. Ceci étant, si des propositions sont faites et qu?il y a matière à faire un événement, on l?examinera aussi.

Cela vous convient-il, Madame ATALLAH ? Rapidement, parce que là on est en train de reperdre notre temps.

Mme Marie-Thérèse ATALLAH . - Cela me convient, ce que vous venez de dire Mme HIDALGO, c?est-à-dire que l?on discutera ensemble avec M. SCHAPIRA pour éventuellement voir avec l?ensemble des O.N.G. s?il faut organiser un événement à l?Hôtel de Ville. Je suis d?accord.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe ?Les Verts?, amendée par M. SCHAPIRA.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2007, V. 169).