Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, Observations sur le déroulement de la séance.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2007


 

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - M. BAUPIN est empêché.

Nous passons donc à l?examen de la 4e Commission ; la 3e Commission viendra demain matin à neuf heures, à la reprise.

(Discussion générale).

Je veux bien vous accorder cinq minutes de suspension de séance.

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Non, nous avons demandé une heure !

M. Philippe GOUJON. - C?est un droit !

(Discussion générale).

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. Attendez, on essaie de traiter sereinement les choses !

Le Conseil général a duré plus de temps que ce qui était prévu. En toute hypothèse...

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Les adjoints ne sont pas là ! Ils ne sont jamais là !

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Les adjoints étaient là et pouvaient répondre ; ils ont d?ailleurs répondu.

Par conséquent, je propose que la 3e Commission se réunisse demain matin à 9 heures et que, pour l?instant, nous entamions, comme nous venons de le faire, la 4e Commission, parce que nous perdons du temps et que nous nous mettons tous en retard.

Si vous voulez bien accepter d?écouter vos collègues?

Nous ferons, si vous le souhaitez, une suspension de séance un petit peu plus tard?

Monsieur LEGARET, de grâce, si l?on peut s?éviter des procédures longues et fastidieuses...

M. Philippe GOUJON. - Appliquez-vous cela à vous-même !

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Il y a un règlement du Conseil, une conférence d?organisation, à laquelle je participe et où j?ai l?honneur de représenter notre groupe, groupe le plus important en effectif de cette Assemblée. L?ordre de passage des Commissions a été arrêté par la conférence d?organisation. Nous avons même un procès-verbal de la conférence qui en atteste.

L?ordre de passage des Commissions ne doit pas être remis en cause sous prétexte que l?on doit tenir compte des fantaisies ou du confort personnel des adjoints, je suis désolé. Je vous demande de respecter l?ordre.

S?il y a des modifications dans l?ordre du jour, vous devez, normalement, en tenir les présidents de groupe informés, ce qui n?a pas été fait. C?est dans le compte rendu, à partir de 11 heures? Vous connaissez ce procès-verbal.

Je vous demande une suspension de séance et j?aimerais que l?on ait une explication. Vous pouvez faire venir l?adjoint?

M. BLANCA m?a informé aujourd?hui, en début de séance, ce matin, que les parlementaires socialistes élisant leur président cet après-midi, il pouvait y avoir une modification et il m?a parlé de M. CARESCHE. Après avoir consulté les élus de notre groupe, nous avons accepté cette modification éventuelle de l?ordre du jour, ce qui me semblait être une chose normale.

A partir de là, on ne fait pas ce que l?on veut et n?importe quoi à tout bout de champ, sous prétexte qu?il n?y a plus personne en séance !

On nous a dit tout à l?heure que normalement, on devait terminer la séance ce soir, quitte à poursuivre l?horaire au-delà de minuit, ce que nous avons également accepté, et on change de minute en minute. On a aussi besoin de s?organiser. On peut vous laissez entre vous, il restera trois personnes et un adjoint de service qui pourrait d?ailleurs être le responsable de toutes les Commissions.

Je ne trouve pas cela acceptable et vous demande une suspension de séance.

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. Monsieur LEGARET, dans la mesure où vous demandez une suspension de séance, elle vous est accordée pour cinq minutes, ce qui nous permettra peut-être d?échanger dans l?intervalle.

Il se trouve qu?un adjoint a une contrainte impérative? Habituellement, chacun fait un effort pour que les choses se passent au mieux.

Je vous demande de faire diligence pour que les travaux puissent se tenir dans les meilleures conditions.

Nous suspendons la séance pour cinq minutes.